MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Dans son livre "Une plume libre", Jacques Tillier réécrit l'histoire de la Réunion


Par - Publié le Mardi 26 Février 2013 à 16:51 | Lu 7878 fois

Dans son livre "Une plume libre", Jacques Tillier réécrit l'histoire de la Réunion
Le titre résume parfaitement le livre : "Une plume libre. De Mesrine à Sarkozy, souvenirs d'un journaliste pas comme les autres".

En 420 pages, Jacques Tillier, dans le style qu'on lui connait, dresse un bilan de sa vie, histoire dit-il, de "prendre les devants et, bien avant l'heure, m'enterrer moi même, m'occuper des fleurs, des couronnes et de l'oraison funèbre" et ainsi éviter qu'un "plumitif de permanence de l'AFP ou d'ailleurs balancera en trois lignes mon avis de décès qui se résumera à ce titre d'"ancien", de "facho" et, cerise sur le cercueil, de "laissé pour mort par Jacques Mesrine".

L'ancien patron du JIR a décidé de tout raconter, à sa façon. Pour notre part, une fois découvert qu'il avait été successivement "ancien mousse à 16 ans, taulard aux petites Baumettes à Marseille, ramasseur de pommes dans les vergers tourangeaux, braconnier, pion, flic à la DST, journaliste à Minute, grand reporter au Journal du dimanche, conseiller de chefs d'Etat africains, rédacteur en chef, directeur général au Journal de l'Ile de la Réunion, éditorialiste, PDG du pôle Champagne-Ardenne-Picardie" et depuis peu retraité, nous avouons avoir lu rapidement les 166 premières pages pour nous rendre directement aux bonnes feuilles concernant son séjour à la Réunion.

Je ne résiste cependant pas au plaisir de vous livrer une des multiples anecdotes inédites et croustillantes sur lesquelles Jacques Tillier rebondit pour raconter son histoire, avant d'en venir à son séjour à la Réunion. La scène se passe en octobre 1985, en pleine campagne électorale des législatives, à la veille du débat Chirac - Fabius sur TF1. Convoqué en urgence par le président de la République du Cameroun, il débarque dans son bureau à Yaoundé où l'attendent outre le président, Damas Oumba, l'éminence grise multimillionnaire de Paul Biya accompagné d'un "petit bonhomme pieds nus en boubou d'un gris douteux, qui s'épluche avec minutie la corne des panards calé dans le fond d'une banquette rococo". "Le petit bonhomme pieds nus" n'est autre que le sorcier du président, à qui ce dernier a demandé d'intervenir en faveur de Jacques Chirac au cours du débat télévisé en faisant perdre ses moyens à Laurent Fabius pour qu'à un moment, il perde ses moyens en ne voyant plus son adversaire. Seul problème : pour que ça marche, encore faut-il que Jacques Chirac se lave, la veille du débat, avec une sorte de boue jaunâtre contenue dans une bouteille. Et cerise sur le gâteau, c'est le sorcier qui doit le laver personnellement… Jacques Tillier a rendu compte de la demande… folklorique à Robert Pandraud. Jacques Tillier conclut: "Sans doute Chirac est-il reparti le soir même avec la bouteille parce que Pandraud a, le lendemain du débat, remercié Damas Oumba, que Biya a appelé Chirac, et que le soir du débat, Fabius, comme l'avait prédit notre petit bonhomme, s'est emporté, ce qui a fait que Chirac a gagné le match…"

Une fois avalées d'une seule traite la partie nationale et internationale retraçant la première partie de la vie de Jacques Tillier, nous en arrivons enfin à la partie réunionnaise par une révélation, une de plus : c'est grâce à un franc-maçon, baron de l'empire Hersant que Jacques Tillier qui vient d'être reçu parmi les "compères la gratouille" de la GLNF (Grande Loge Nationale Française) débarque dans l'île.

Sur le même rythme haletant, sans nous laisser reprendre notre souffle, Jacques Tillier nous entraine dans son sillage. Nous faisons d'abord la connaissance de Philippe Baloukjy, l'ancien patron du JIR avant qu'il ne se fasse racheter par Hersant, venu accueillir le nouveau rédacteur en chef à Gillot, avec au bras "une Rolex énorme et une gourmette épaisse en or", que Jacques Tillier prend d'abord pour un vulgaire chauffeur… Philippe Baloukjy appréciera sans doute.

Nous allons ensuite revivre l'histoire de la Réunion de cette époque, au travers de la vie du JIR. Au passage, Jacques Tillier décrit son concurrent de l'époque, Jean-Louis Rabou. "Il ressemble à tous les premiers de la classe. Rabou est prétentieux, sûr de lui, dominateur, donneur de leçon, pas toujours franc du collier". Rabou aussi appréciera…

S'ensuivra une véritable galerie de portraits, depuis Paul Vergès et l'assassinat d'Alexis de Villeneuve, à Margie Sudre que Jacques Tillier s'évertue à appeler Marguerite "parce que c'est son nom et pour l'emmerder"… Impossible également d'échapper à l'histoire de Jacques Schiano, l'ancien procureur de la République soupçonné de corruption et de trafic d'influence, qui a réussi à passer entre les mailles de la Justice, "pas franchement honteux et financièrement à l'abri"…

Enfin, les lecteurs du JIR et du Quotidien seront très étonnés d'apprendre qu'en 2005, les deux journaux ont failli fusionner. Philippe Hersant d'un côté, et Alain Bailly et Maximin Chane Ki Chune de l'autre, étaient d'accord et il ne restait plus qu'à signer. Sauf que, patatras, le directeur financier du groupe Hersant s'est fait fort de négocier tout seul de son côté avec Alain Bailly. Les choses se sont mal passé. Et Alain Bailly, avec l'humour vache qu'on lui connaissait (il est récemment décédé) demande : "Monsieur Bolelli, savez-vous pourquoi il n'y a pas de mouche ici? -Non", répond étonné Bolelli à Bailly. "Parce que nous les avons toutes enculées…" Et c'est sur ces mots que la discussion a pris fin. Depuis, les représentants des deux journaux se revoient régulièrement, y compris au cours des derniers mois. L'objectif est de garder les deux rédactions, avec les deux journaux, et de mettre en commun les rotatives et le service de livraison. Dans une version plus "hard", il a même été envisagé de fermer carrément un des deux journaux et il se murmure que si l'un devait être sacrifié, ce pourrait être le JIR.

De quoi sans doute donner des regrets supplémentaires à Jacques Tillier d'avoir un jour quitté la Réunion pour s'envoler vers des contrées beaucoup plus froides…

"Une plume libre" est d'ores et déjà en vente dans les meilleures librairies. Jacques Tillier sera à la Réunion du 4 au 11 mars pour entre autres dédicacer son livre le 9 mars, de 15h à 17h30 à la librairie Gérard, à Saint-Denis. Durant son séjour, il écrira tous les jours une chronique sur Zinfos.

Dans son livre "Une plume libre", Jacques Tillier réécrit l'histoire de la Réunion


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par chomeur le 26/02/2013 16:23

b[
Durant son séjour, il écrira tous les jours une chronique sur Zinfos.
]b
c'est pour ça que tu fais de la pub pour son bouquin alors... j'avais pas compris au départ : merci Pierrot

2.Posté par Babi le 26/02/2013 17:08

Pierrot , dommage que tu ne vas pas aussi loin que lui ( dans les ecrits nat )lui il avait des C.......... bien accroché
Bon séjour dans mon ile Jacques Dommage que tu rempile pas ici Ce serai que du bonheur et sa se verrai
Merci quand meme

3.Posté par bosseur le 26/02/2013 17:36

post1,et alors,c'est pas ou qui paye .

4.Posté par chikon du fn le 26/02/2013 17:37

bzzz-bzzzz

5.Posté par mazenbron le 26/02/2013 17:38

Super : Zinfo aura son JT ...

6.Posté par bonnemémoire le 26/02/2013 22:30

J'ai lu en 2 temps son livre , en commençant comme il se doit par la fin, contrairement à vous.
Quelle vie de baroudeur !
Son style n'a pas été une découverte ses éditos nous avaient renseignés.

Sur un plan factuel , dans la partie "Réunion" sans jouer au cuistre, 2 erreurs mineures :le prénom d'une de nos deux députées de Saint-Denis, où il se plante, comme sur la commune dont Poudroux était maire.
Bel exploit qui montre d'ailleurs qu'il avait gardé une précieuse documentation ou des sources utiles .
Dans la première partie c'est toute l'histoire de la Véme qui défile au plus près des manœuvres ,dont le moins qu'on puisse dire il n'a pas été qu'un script!
Ce qui fait à la fois la qualité et la dimension précieuse de ce qu'il rapporte en l'écrivant ou en nous laissant entendre !
Pour ma part je retiendrais ce qu'il rapporte d'Yvan Levaï : édifiant. ou plus instructif ce qu'il nous apprend des basses-cours de la Vème et de leurs fréquentations

7.Posté par noe le 27/02/2013 06:11

Très beau livre , tout est bien structuré , bien écrit , lecture facile , plein d'histoire mais où pourrai-je l'acheter ?
Et si je viens au nom de "Zinfos" aurai-je droit à une réduction de 30% sur le prix d'achat ?

8.Posté par Torlad le 27/02/2013 08:12

Journaliste à "Minute".. tout est dit

9.Posté par bevert le 27/02/2013 08:30

Jacques Tillier l'idole de Pierrot Dupuy.J'espère qu'il y'a un poster en page intérieure que tu puisses accrocher dans les chiottes car ça ne peut être que sa place.

10.Posté par falcucci pascal le 27/02/2013 10:17

UN MONSIEUR TRÈS FORT A RESPECTER BRAVO POUR VOTRE LIVRE BYE

J EN VEUX 1

PASCAL FALCUCCI

11.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 27/02/2013 15:23



C’est bien ce que j’ai dit !! Sauf, Pierrot, que tu ne fais à TILLIER qu’un « Contrat Aidé » d’une semaine ; (mais c’est un bon contrat…). Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’être sur place pour alimenter une chronique (voir Mémona au Quotidien ; ça met toujours un peu de beurre dans les épinards…)

Je me rends compte que la Réunion est comme un très vieux chien, hébergeur de tiques suceuses ; Tillier ne fait pas exception ayant – comme le commun – sa gamelle à garnir…

En réactivant sa notoriété auprès de ses fans (dont je fus !), tu lui rends un sacré service. Quoiqu’il en soit, comme la librairie Gérard est mon « Point Rencontre » avec mes (...), (Voir CARBONNEL…) je serai là Samedi 9, entre 15h et 17h30. Merci Pierrot.

12.Posté par roca le 28/02/2013 07:27

TILLIER avait des "ficelles" que pas un journaliste aujourd'hui n'approche. Même si on ne partageait pas ses idées, il arrivait à soulever beaucoup de lièvres sans tomber dans la médiocrité radiocacaesque.

13.Posté par vip le 28/02/2013 21:00

Seulement 12 commentaires.Ce petit monsieur n'intéresse plus grand monde

14.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 01/03/2013 07:23

On regrettera juste qu'il ne se soit pas plus intéressé a la suite du Scandale des Enfants de la Creuse, qui a abouti au marché des Enfants Réunionnais dans les TGI / JAFs.
Aux prestations 1er budget de l'Ile qu'ils constituent pour alimenter la monoparentalité braguette et les fond de commerces féministes ignobles du coin...

Le massacre judiciaire des Enfants et Pères rapportent pourtant tellement aux corporations qui en vivent dans les Pouponnières de la "France d'OUTREAU Mère"

15.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 05/03/2013 17:33

Au fait, Pierrot DUPUY, déclarer à la Radio qu'en faite, 90% des Pères ne sont pas intéressés par l'éducation de leurs Enfants reste très choquant, surtout pour un Président d'honneur d'association des Droits des Pères.... Et encore plus pour nous.
On est très loin de la Réalité...


La réalité c'est de compter combien d'entre eux sont encore d'accord ou on encore la force pour se battre face aux Magistrats qui les massacrent pour leur nature 1 an après, 2 ans après, 4 ans après, 8 ans après ou comme moi 12 ans après.... NON ?

La réalité ce sont des Magistrats en Métropole qui se révoltent contre le sors qu'on les oblige a réserver aux Pères, expliquant que ce n'est pas la Mère qui décide d'accepter ou pas la Parité Éducative des Enfants, mais aux Juges. Qu'en cas de désaccord le Juge doit faire alors valoir l'obstruction de la Mère aux Droits des Enfants et des Pères, peut leur retirer Autorité Parentale voire la Résidence alternée des Enfants...

Pour tout dire, j'ai été assez agacé par ce que j'ai entendu et l'exemple permanent pris pour illustrer ce combat sans fin ni échos depuis des décennies, et je ne suis pas certain que l'issue puisse venir d'animations de marchés, même si elle arrange fortement des autorités très heureuses du peut de bruis que cela occasionne et auquel elle a habitué la société y compris télévisuelle... ne faites pas de vagues...

Cette méthode ayant déjà été pratiquée depuis des décennies sans aucun avancement, et ne ressurgissant, de toutes façons, qu'a travers des coups d'éclats de grues et de Pères excédés... Pas vrai ???
J'ai vu si peu de reportages sur des Pères mendiant leurs droits naturels sur des marchés, et ça aura marqué qui de toutes façons ?

Il y a un moment ou seule la révolte peut apporter gain de cause face à l'ignominie, le dégueulasse, l'InFemme pour que nous ayons UNE CHANCE DE NOTRE VIVANT...

**********************************************************************
Le seul moyen d’arrêter la machine infernale, monstrueuse n'est surement pas de l'implorer sur le bord de la route. Elle se nourrie de notre sang, de la vente de nos Enfants et ses chiffres d'affaires et subsistance en dépend... alors ?!...

A moins que vous m'expliquiez que dorénavant les autorités vont accepter d'entendre et réviser nos dossiers volontairement falsifiés... Mais je crois que vous connaissez déjà la réponse et la suite peut probable de voire des Magistrats et leurs promotions accepter de reconnaitre une quelconque responsabilité... Je me trompe ???

Non, le seul moyen est de couper l'arrivée d'essence, de cesser de payer contre la détenions de nos Enfants, de maintenir la demande a haute voie de LIBÉRATION DES OTAGES. D'expliquer aux Pères qu'ils doivent cesser de scier la branche sur laquelle ils sont assis.

Je vous remercie d'être le SEUL ENDROIT ou il soit possible de l'écrire et le faire entendre, au Nom de Ma fille et de tous les Enfants détenus ILLEGALEMENT en France...
M. Pierre ROYER, au cas ou le Procureur voudrait vous faire des Soucis pour ça a défaut d'être capable de faire son travail contre ses collègues corrompus..

16.Posté par oméraly jean rené le 10/03/2013 13:10

974 es contre les injustice dans son iles la pauvreté les abusé des bank la crise économique le manque d'emploie onts a que un député qui veux nous aidé sur notres iles mr le député thierry robert un esprie pour les pauvres merci a vous

17.Posté par oméraly jean rené le 10/03/2013 13:11

http://youtu.be/W9ebpGRp40g?t=3m10s jean rené oméraly de 974

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes