Société

Daniel Gonthier : "L'abandon des forages géothermiques est une sage décision"

Vendredi 26 Décembre 2008 - 11:05

La Région a décidé de remettre au mois de juillet prochain sa décision dans le dossier des forages géothermiques, après celle de l'UNESCO concernant le classement des "Pitons, cirques et remparts" de notre île au patrimoine mondial. Le président du Parc national, Daniel Gonthier nous donne son opinion sur ce point.


Daniel Gonthier
Daniel Gonthier
Dans le cadre de la réalisation de forages exploratoires pour la recherche de gîtes géothermiques à la Plaine des Sables, le bureau du conseil d'administration du Parc national avait formulé le 5 décembre dernier son "opposition à la réalisation d'une centrale géothermique sur le site" et des réserves sur les forages exploratoires via la réalisation de deux études supplémentaires, sur la faisabilité et sur l'impact environnemental.

A l'heure actuelle, la Région a pris la décision de mettre en suspend les forages. Le tissu associatif réunionnais (CDDV, ACSP, SREPEN, SEOR, ... ) se réjouit d'ores et déjà de cette décision. Les forages semblent bien être remis aux calendes grecques...

Un consensus avait été trouvé à la Plaine des Palmistes sur la réintégration de la Plaine des Sables dans le périmètre candidat au Patrimoine mondial. Il semble que la "mise en garde" des experts nationaux et internationaux de l'UICN (Union internationale de conservation de la nature), associée à la pression populaire, ait quelque peu contraint le Conseil régional à revenir sur sa décision. Ils avaient formulé des "recommandations" à l'encontre d'une centrale géothermique dans la Plaine des Sables.

Daniel Gonthier, le Président du Parc national de la Réunion revient sur cette décision. "La raison reprend sa place. La Réunion a besoin de la reconnaissance de son territoire. C'est donc une étape supplémentaire. Actuellement, c'est une période un peu creuse. Cette décision sera répertoriée et devrait relancer par là même le dossier.... C'est une sage décision. Je voudrais dire que nous voulons une Réunion qui avance. La sagesse de la décision de la Région doit primer sur tout le reste. Il faut se concentrer sur le dossier "Pitons, cirques et remparts" et sur la qualité du dossier pour que la Réunion avance..."
Ludovic Robert
Lu 3416 fois



1.Posté par boyer le 26/12/2008 16:29

la Ville de Bordeaux a gagné son classement UNESCO en 2007. Au mois de juillet 2008 l'UNESCO a signifié à la ville une sérieuse mise en garde pour le réexamen de son classement en 2009 a la suite de la destruction du pont du perthuis qui devra etre remplacé par un pont levant.


La région fanfaronne dans le jir d'aujourd'hui en annonçant que le projet est seulement gelé jusqu'à juillet 2009.("une décision modificative de budget est toujours possible en cours d'année" précise Paul Verges avec un brin de malice). Est ce que juste après s'être fait roulé l'UNESCO va prendre le risque de se voire décrédibiliser encore plus en acceptant le risque de se faire rouler une deuxième fois sans même demander des garanties autrement plus sérieuses que de simples déclaration d'intention?

La réponse a ce sujet du ministère de l'écologie faite au député didier Robert était plus que mollassonne ("debrouille a zot, nous ne sommes pàas là avec cela").
http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-32592QE.htm

Concretement, cela signifie que le dossier UNESCO doit être béton ne ne peut se suffire de zones d'ombre. Depuis 1960 la loi française apportait des garanties sur le niveau de protection du cœur des parcs nationaux. Depuis la loi de 2006, cela n'est plus la cas. Il faut donc que l'état Français clarifie cette faiblesse autrement que par du blabla et des bonnes paroles.

Quand au débat sur les énergies renouvelables il faut arrêter d'enfiler des perles avec des projets bureaucrates et demago.

2.Posté par chabouc le 26/12/2008 16:36

Sagesse de la Région ?????

La sagesse eut été de ne pas envisager un tel projet pour la Réunion. Ici encore on peut noter le degré d'incompétence, leur manque d'anticipation des ces décideurs : que de temps et d'énergie gaspillés pour rien sans compter les finances publiques.

Peut-on sérieusement parler de la sagesse de la Région ?

3.Posté par Trouillomètre au maximum le 26/12/2008 20:36

Alors que Hawaï qui a à peu près les mêmes caractéristiques géologique de la Réunion est autosuffisance en énergie grâce à la géothermie, nous préférons être "sages" en nous dispensant des moindres recherches ...
Nous préférons brûler du pétrole et du charbon ...
Nous préférons polluer l'atmosphère plutôt que de mener ces recherches et intégrer dans la paysage une éventuelle usine (par exemple en la construisant en sous sol) si par chance on trouvait quelque chose d'exploitable.

Heureusement la mère patrie est là pour payer l'addition ...
Jusqu'à quand paiera-elle pour les "sages" enfants gâtés ?

Pendant ce temps les opposants à la centrale géothermique roulent en berline ... climatisent leurs maison à fond ... chauffent leur eau à l'électricité ... éclairent leurs jardins avec spots ... font tourner le moteur de leurs piscines 24h/24 365j/an, achètent des tonnes de pétards et fusées à leurs enfants ...

Aaaah les irresponsables, les aveugles, les cyniques ...
Ils se diront écolos ...

4.Posté par boyer le 27/12/2008 07:42

Trouillomètre au maximum, en 2002, 90% de l'énergie fournie a Hawaï est importée sous forme de pétrole et charbon.

Précisément pour des questions environnementales la loi à hawaiii a sérieusement limité les zones d'exploitation géothermique: 3 zones qui totalisent seulement 10 hectares.

La centrale geothermique de hilo fait 30MW,le projet d' augmenter sa puissance a ete arreté pour toute une suite de problemes ( techniques et rupture de marché) et n'est pas prevue avant 2020. Comme Bouillante en guadeloupe, elle est située en dehors du parc national.

Sur google tu trouvera des photos de la centrales qui confirment que ce type d'usine est monstrueusement gigantesque et doit etre implanté en zone industrielle. En 1991 l'usine a rejeté de maniere non controlée du sulfure d'hydrogene et d'autres gaz confirmant les craintes de la population (car il y a aussi la bas une partie de la population qui rejette cette centrale).

Depuis les rejets de gaz dans les pipelines sont encadrés par la loi.Les nuisances(bruit et risques pour la qualité de l'air) sont reconnus et font que ce type d'installations releve de la zone industrielle(ni proche des habitation, ni dans les reserves naturelles).

En 1986 le BRGM a fait un gros forage( et pas 3 petit slim hole de PD) qui a ete concluant a Salazie. Il n'y a eut ni effondrement le ciel ne leur ai pas tombé sur la tete. La Région a argumenté sur la plaine des sables en disant que "la ressource pouvait etre transportée jusqu'a la plaine des cafres". Alors si cela n'etait pas pipo, pourquoi cela n'aurait pas ete possible à Salazie ou à Cilaos?

5.Posté par franck974 le 27/12/2008 08:51

pour une fois, je suis bien d'accord avec le post 3
quels élus courageux avons nous
et bien représentatif !

6.Posté par Alain BLED le 27/12/2008 09:13

"si par chance on trouvait quelque chose d'exploitable" c'est bien là l'un des aspects très flous du problème : D'après les études préalables effectuées,il y a très peu de chance qu'on trouve quelque chose d'exploitable, et le risque de perdre le classement de l'île est beaucoup plus fort. Les arguments des associations anti forages m'ont semblé beaucoup plus clairs que ceux du conseil régional, et sans être écolo intégriste, on sait bien que quand on leur laisse mettre le doigt, les promoteurs mettent le bras entier ! (voir les concasseurs dans les rivières !), Si les erreurs humaines et les tromperies financières n'avaient pas déjà été aussi flagrantes depuis des années, peut-être les écologistes seraient-ils moins méfiants !

7.Posté par Alain BLED le 27/12/2008 09:15

P.S : de toute façon on peut se méfier, dans la mesure où l'on sait déjà que nos élus n'ont pas inventé l'eau chaude !

8.Posté par Trouillomètre au maximum le 27/12/2008 09:43

Erreur : Hawaï est très loin d'être autosuffisante en énergie. Peu importe : même si une quantité négligeable de notre énergie pouvait finalement produite par la géothermie ou autre moyen propre, il ne faudrait se dispenser des recherches. Le seul risque que nous prenons serait de trouver quelque chose alors qu'en ne cherchant pas on a la certitude de ne rien trouver.

Cela dit : La Guadeloupe couvre déjà 10% de ses besoins ... (peut-être parce que personne n'a crié au scandale lors des recherches ...)

9.Posté par boyer le 27/12/2008 13:07

a propos de caractere "anodin" des forages je recommande le courrier des lecteurs non paru dans le jir ni le quotidien:


Ecoulements de gazole au Pas des Sables

10.Posté par Trouillomètre au maximum le 27/12/2008 14:29

Pour le 6e message :
Pour ma part, j'estime que vu l'état de notre économie, l'enjeu de trouver une énergie propre et quasiment inépuisable est autrement important qu'un classement UNESCO. Si la ressource était suffisante, il serait certainement possible d'enterrer tout ça. Bien évidemment, une production symbolique ne vaudrait pas la peine à cet endroit. Encore faudrait-il essayer afin de savoir de quoi il en retourne.

11.Posté par boyer le 27/12/2008 16:41

L'usine de bouillante en guadeloupe est située dehors du coeur du parc national de guadeloupe. En revanche le projet de barrage sur la rivière Bras-David, qui lui est situé au COEUR du parc lui a été suspendu. Une période de sécheresse exceptionnelle avait relancé le débat en 2001 : il a malgré tout été décidé de mettre en oeuvre des solutions alternatives avec une réflexion globale sur la consommation et la réhabilitation du réseau existant, dont le taux de perte est très élevé.
(il y a une synthèse sur ce sujet sur le site de la documentation francaise)

A la reunion c'est le contraire: pas de débat, la population est niée dans l'enquete publique , au lieu de développer la zone périphérique c'est le cœur qui est convoité.

12.Posté par boyer le 27/12/2008 20:56

10. Posté par Trouillomètre au maximum
Encore faudrait-il essayer afin de savoir de quoi il en retourne.


avec ce genre de raisonnement tu serais capable de financer des avions renifleurs ou des forages pour trouver du pétrole à st paul sur le site de la MCUR: a part la gabegie, on aurait rien a perdre et tout a gagner....

La différence est que justement que la plaine des sables est un milieu unique et autrement plus fragile. Dans De NATURA, Bachelery a expliqué début décembre qu'au mieux la géothermie n'aurait ete développé que dans 20 ou 30 ans:

- avant 20 ou 30 ans il est urgent d'avoir régler l'urgence de lotonomi elktrik (urbanisme, transport en commun, photovoltaïque individuel, ETM, biomasse etc...)

- d'ici 20 ou 30 les technique de forage ET d'investigation de surface auront forcement fait des progrès qui permettront d'exploiter le thermalisme du piton des neiges, ou de la fournaise depuis le littoral.

13.Posté par Albert Ebasque le 27/12/2008 22:10

Don't worry, avec BIOALGOSTRAL, créateur d'algocarburant implanté depuis peu sur l'ile, dans 10 ans à la Réunion, le pétrole redeviendra ce qu'il est; une énergie...fossile....
Je relève au passage les "légères" incohérence de trouillotmetrus....alors hawaii...kosalafait réellement???

14.Posté par boyer le 28/12/2008 09:07

black out électrique a Hawaï, 900 000 résidents, des milliers de touristes sans électricité, les avions clouées au sol.....

Visiblement les 30 MW de la géothermie n'ont pas suffit.L'exemple d'hawaii n'en est pas un.
Trouillomètre au maximum , ton exemple était vraiment tres mauvais.

15.Posté par cris974 le 28/12/2008 10:13

Pour supprimer toutes ces usines polluantes: fuel, charbon, bagasse; pour ne pas défigurer les ravines par des captages, pour ne plus construire des usines qui utilisent de l'EAU PROPRE qu'elles rejettent à la mer .....................................................une seule solution

EPR

installation que beaucoup de pays et pas des moindres nous achètent alors pourquoi pas nous ?

16.Posté par Trouillomètre au maximum le 29/12/2008 09:47

L'exemple de Hawaï était en effet inexact (mais pas "très mauvais"). J'étais revenu sur mon premier message alors qu'aucun des vôtres n'était encore publié.

Dans 30 ans on pourrait peut-être lancer des études pour savoir ce que l'on fera dans 30 ans ?
On attend que les extraterrestres viennent nous apporter leurs technologies ou on lance les études immédiatement dans toutes les directions ?
Non ! car la Plaine des Sables est un site unique qui ne pourrait souffrir du moindre forage ... Il vaut mieux s'éclairer à la bougie ...
Quant aux usines pour exploiter les vagues : elles risquent de gêner les bichiques. On laisse tomber aussi.

17.Posté par vieutang412 le 14/09/2009 08:19

Si on compte sur "LE PRESIDENT DU PARC NATIONAL" pour faire évoluer les choses, on n'est pas sorti de l'auberge, le batisseur/destructeur (des arbres centenaires) de Bras Panon ferait mieux de s'occuper de ses routes communales qui sont à l'abandon avant de donner un avis sur des travaux innovants qui concernent l'avenir de la Réunion.....Justifier au moins l'utilisation des impôts locaux dans SA commune, se rendre utile au lieu de perrorer, regarder ce qui se passe autour de lui, sinon qu'on lui construise une cabanne en paille dans son parc national et qu'on l'y enferme une fois toutes....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Décembre 2018 - 15:50 Les migrants sri-lankais souhaitent demander l’asile