MENU ZINFOS
Faits-divers

D'anciens salariés d'Holcim ubérisés : Le conseil des prud'hommes se déclare incompétent


Une dizaine d'anciens salariés de la société Holcim ont initié une procédure devant les prud'hommes afin de dénoncer la fragilité de leur statut. Forcés à se mettre à leur compte, ces transporteurs seraient forcés de travailler en exclusivité pour le cimentier. D'autres consignes irrégulières sont pointées du doigt.

Par Isabelle Serre - Publié le Mercredi 4 Mai 2022 à 11:54

Les transporteurs estiment avoir été forcés à se mettre à leur compte
Les transporteurs estiment avoir été forcés à se mettre à leur compte
L'an dernier, onze anciens employés assignaient Holcim aux prud'hommes. Le cimentier, après avoir dénoncé de manière unilatérale leur contrat de travail, les aurait forcés à prendre le statut d'indépendant afin d'éviter de payer des charges sociales.

Les conséquences pour les intéressés seraient nombreuses, la collaboration avec le cimentier suisse exigeant l'exclusivité. À titre d'exemple, citons le cas de cet homme employé pendant 38 ans, obligé de devenir auto-entrepeneur et de rouler dans son propre camion. Un véhicule floqué au logo d'Holcim, équipé d'un GPS permettant des visites inopinées et des contrôles de la part du client. Celui-ci fixe les prix d'intervention et réglemente les horaires des chauffeurs.

Une situation irrégulière portée devant la justice dans l'objectif  de faire requalifier les contrats de transport en contrat de travail et obtenir des indemnités.

Echec de la conciliation

En juillet 2021, une conciliation avait échoué entre l'ancien employeur et la dizaine d'employés. Tous s'étaient retrouvés à l'audience de juillet 2021 devant la juridiction prud'homale.

"Nous ne sommes plus dans un lien de subordination mais bien dans un lien de domination", a fustigé Me Iqbal Akhoun au soutien des intérêts des salariés. Défendant la société suisse, Me Laëtitia Rigault avait souligné la volonté cachée des demandeurs d'utiliser cette procédure afin d'augmenter leurs tarifs. La robe noire avait demandé le renvoi de l'affaire devant la cour d'appel du tribunal de commerce de Paris.

Cette dernière a été entendue. Le conseil des prud'hommes vient en effet de se déclarer incompétent pour juger cette affaire. Par la voix de leur avocat, les anciens salariés ont indiqué qu'ils interjetteraient appel.

D'autres procédures pourraient être engagées, cette fois-ci devant une juridiction pénale.




1.Posté par Question ? le 04/05/2022 19:03

C'est la société libérale voulue par MACRON.....

2.Posté par jojo le 04/05/2022 20:35

j'aurai préféré que le conseil des prud'hommes se déclare "PETANT' plutôt qu'incompétant .. ce qui n'est pas sans dommage sur l'environnement ! ...

3.Posté par eric le 05/05/2022 07:15

j'ai vecu cela mais dans un autre domaine et je regrette

au niveau sante vous ne dependez plus de la cgss mais de la RAm et lorsque vous arretez la ram vous vire
bonjour pour se reinscrire a la cgsss

4.Posté par Titi974 le 05/05/2022 07:26

Le cimentier est un leader mondial, il n'est pas à quelques millions d'euros près, il a les moyens d'acheter qui il veut

5.Posté par Menfin le 05/05/2022 08:49

@1 le rapport avec macron? Ça existait avant et ça existera après.

6.Posté par Antiflic le 05/05/2022 16:27

Les suisses sont les plus gros capitalistes du monde
Exemple Nestlé qui affame les enfants d'Amérique du sud en achetant tout le lait

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes