Faits-divers

D'anciens magistrats racontent leur expérience en Corse

Jeudi 10 Janvier 2019 - 16:30

Bernard Legras, le "nettoyeur", et Patrice Camberou, le "tenace", racontent, aux côtés de sept autres magistrats, leur expérience corse dans un livre qui est sorti en librairie ce mercredi 9 janvier.


Neuf magistrats témoignent de leur expérience Corse, entre "emprise mafieuse" et "ambiguïtés de l’État". "Juges en Corse", c’est le titre du livre qui sort ce mercredi et qui contient les récits de magistrats du parquet et juges d’instruction qui ont exercé en Corse ces deux dernières décennies.

Parmi eux, des visages connus des Réunionnais, comme celui de Bernard Legras, ancien procureur de la République à La Réunion, et Patrice Camberou, qui quitte son poste de secrétaire général de la cour d’appel de Saint-Denis pour prendre la tête du parquet de Draguignan.
 
Bernard Legras, ce procureur connu pour avoir "nettoyé" La Réunion dans les années 90, n'hésitant pas à faire suivre de nombreuses affaires, notamment de corruption dans le monde politique. C’est en 1998 qu’il est nommé procureur général à Bastia et travaille avec des magistrats venus eux aussi de La Réunion.
 
Sous la plume de Jean-Michel Verne, journaliste d’investigation, ces trois juges et six procureurs retracent plus de 25 ans de lutte contre la criminalité dans l'Ile de beauté, entre crime organisé, grand banditisme, mouvement nationaliste, pression de la mafia, mais aussi le rôle parfois "ambigu" de l’État.
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 3165 fois



1.Posté par le taz le 10/01/2019 16:53

Sous la plume de Jean-Michel Verne, journaliste d’investigation, ces trois juges et six procureurs retracent plus de 25 ans de lutte contre la criminalité

c'est tout ?

donc c'est une page de publicité pour la vente d'un livre.

2.Posté par sbuba le 10/01/2019 17:09

je trouve extrêmement malsain de stigmatiser une île et une population comme ça.
l'histoire de la corse(comme d'autres régions françaises)est complexe.
l'état français a trop souvent complètement démissionné depuis très longtemps par rapport a toutes les fonctions régaliennes dans cette île.Donc les corses ont culturellement pris l'habitude de régler leurs problèmes par eux mêmes.
ça a du bon et du mauvais.
mais en tout cas pas de betonnisations a outrance, 1 vrai savoir vivre entre les gens,une culture des traditions et au final une ile magnifique et unique au monde.
Après ya toujours des brebis galeuses....
pace salute

3.Posté par Gratel le 10/01/2019 17:48

Oui c'est facile de se payer les petits élus réunionnais, on fait moins le vers en Corse.

Exécutants d'un justice à deux vitesses, sans courage qui mettent la faute de leur impuissance sur l'Etat.

Couilles molles. Allez faire un stage avec de magistrats en Italie. ça lo zom.

4.Posté par tony le 10/01/2019 18:53 (depuis mobile)

Et oui... en Corse ils ont des couilles...
Pour exemple... il n'y a pas de paillote construite n'importe ou... pas comme ici !!!

5.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 10/01/2019 22:10

999 : Cinq ans d’instruction pour une bavure. Affaire Hilarion

Le 5 oct 99 devant l’Assemblée, en réponse à une question orale, la garde des Sceaux se veut rassurante.

« La justice a procédé avec diligence » en évoquant l’affaire Hilarion qui enflamme depuis plusieurs semaines l’ Île de la Réunion. Mais elle se moque du monde, car en fait de diligence, ce dossier traîne depuis le 7 mars 94. Ce jour là au cours d’une manifestation dans la petite ville du Port, un jeune docker est grièvement blessé (perte d’un oeil, de l’odorat et du goût) par le tir tendu d’un gendarme utilisant un fusil à pompe.

Saisi de cette bavure, le juge d’instruction patine, desservi, il est vrai, par les mensonges de la gendarmerie. Un deuxième magistrat, puis un troisième le remplacent sans que le responsable soit identifié. Ce n’est qu’en avril 1998, que le juge Danielle Braud (le troisième), alertée par un courrier anonyme, met en examen l’adjudant-chef Michelot.

Celui-ci finit par avouer être l’auteur du tir. En août dernier, son supérieur, le colonel Roger Guillaume, lâche à son tour le morceau: il sait tout depuis le premier jour mais s’est tu pour épargner la prison à son subordonné. Le colonel déclare aussi qu’il a informé, dès le début, le préfet de l’île, Hubert Fournier, le juge d’instruction HOAREAU et le procureur Bernard LEGRAS.

Un haut gradé de la gendarmerie avance cette « explication » : « Tout le monde était au courant de la bavure. Mais il y eut un consensus politique pour écraser le coup. La situation pouvait dégénérer en émeute. dans les jours précédant le 7 mars, six gendarmes avaient été blessés. »
Cinq ans pour tirer au clair une bavure, c’est un exploit!

« Le Canard enchaîné » n°4120 du 13/10/99 article non signé.

Alors que le gendarme a utilisé une munition illégale (Alsetex) mortelle à 50 m et qu’il a visé le manifestant, il n’est mis en examen que pour avoir causé « une incapacité temporaire de travail supérieure à trois mois par manquement délibéré à une obligation de sécurité ou de prudence. »
Une qualification dérisoire pour un acte de cette gravité.
D’après « Le Canard enchaîné » N° 4134 du 19/01/00

6.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 10/01/2019 22:17

affaire Hilarion

La cour d’assises n’avait que deux personnes à juger, alors que ces quatre jours du procčs ont clairement mis en évidence qu’elles n’étaient pas les seules responsables du drame qui se joue depuis quatorze ans. S’il est avéré qu’Alain Michelot a bien tiré sur Théo Hilarion avec une arme non autorisée et que Charles Gamet dirigeait les opérations de maintien de l’ordre ce jour-lŕà il paraît aujourd’hui évident que les supérieurs hiérarchiques du capitaine ont également joué un rôle non négligeable dans l’affaire. 
Ceux-là ont la chance de ne pas se trouver dans le box des accusés cette semaine. Le colonel Denis Guillaume, patron de la gendarmerie à l’époque, a directement mis en cause, dans son témoignage entendu mercredi, les différentes autorités en poste en 1994. D’après lui, le préfet Fournier, le procureur général Truchi, le procureur Legras et le juge Hoareau savaient tous que le tir provenait d’une arme interdite utilisée par un gendarme mais aucun n’a parlé, laissant volontairement traîner les choses au nom de l’ordre public et se rendant coupables d’une terrible entrave à la justice.

7.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 10/01/2019 22:33

Bernard Legras, le "nettoyeur",
.........................................

Ca me fait rire. Faut dire la vérité.

En tout cas ça pourrait être le nom d'une entreprise de nettoyage de jardins.

8.Posté par Decineur le 11/01/2019 05:55 (depuis mobile)

L'indépendance réglerait tout cela imaginez les economies pour la Gaule la réunion boufferait de la canne et tous serait content alors?

9.Posté par Le Jacobin le 11/01/2019 09:35

3.Posté par Gratel le 10/01/2019 17:48

Je peux comprendre votre inquiétude ils reviennent bientôt à la Réunion, vous parlez de petit Zélus Réunionnais, j'ajouterai gros bonnet du détournement de l'argent du contribuable et comme récompense de la ZiTIS..SURSIS SURSIS SURSIS SURSIS et là on parle pas de petite coupure.

10.Posté par KLOD le 11/01/2019 09:57

bravo au 5 et 6 : les joyeusetés du "maintien de l'ordre" ............................................................................. digne de RUn974 canal Historique .

11.Posté par RIPOSTE974 le 11/01/2019 10:14

Sans intérêt !

12.Posté par KLOD le 11/01/2019 10:30

je cherche un bouquin récemment paru : " Autonomistes en Corse: le faux du vrai ou le vrai du faux et les résultats de l'état jacobin " éditions du Karthala, canal historique . on peut m'aider à le trouver ?

13.Posté par miro le 11/01/2019 11:59

Cé pas intéressant .... ! z'auraient mieux faire de se taire .... qu'ils surveillent leur arrière ! bon courage ... !

14.Posté par Alibaba le 11/01/2019 12:03

Mais comment ces 'caïds de la république' payent l'essence à 1€72 alors qu'à la Réunion on est autour de 1€50.
Le "nettoyeur" a du rencontrer plus fort que lui...

15.Posté par Jean Rigole le 11/01/2019 12:39

Bernard Legras faisait son intéressant à La Réunion, et tapait tout le temps sur l'inoffensif Sinimalé pour faire croire aux Créole couyons qu'il était fort...

(...)

En Corse, il vivait caché, et entouré de garde du corps. Il était devenu Bernard le maigre...

J'en rigole de ces gens qui jouent les héros là où ça les arrange !

Mais ça ils ne le diront pas dans leur livre à faire du fric...

16.Posté par Cupidon le 11/01/2019 13:06

Post 12 KLOD: Maintenant que tu sais lire, tu devrais apprendre à écrire!...

17.Posté par Le Jacobin le 11/01/2019 13:36

15.Posté par Jean Rigole le 11/01/2019 12:39

A la Réunion ils étaient aux bals des colonies, en corse ils étaient aux bouts des baïonnettes le choix ne se pose pas.

18.Posté par Papapio, "Péres Amor" le 11/01/2019 16:56 (depuis mobile)

C ici qu.il faut intervenir pour bannir les Ripoux et leur"mafia" locale, de la "grande époque décrite comme celle de Margouillat 1er"... Preuves sont toujours disponibles si vous voulez vraiment faire un grand nettoyage et rétablir la Vraie Justice.

19.Posté par KLOD le 11/01/2019 18:11

bonne année au cupidon, mon bon ! au fait le bouquin n'existe pas le comique cupidon.........................mais bon , lapo konpri.

20.Posté par Kiki le 12/01/2019 18:49 (depuis mobile)

Pst 8 : l''indépendance ct qd mes z''ancêtres l''avait demandé en 1945. Sûr kil y aurait bcq chose de pas construites, rtes, hôpitaux, service hygiène sanitaire .... mais SURTOUT n''aurez un bonpe la guêle mi n''orez pas croisé ek ce l''Erope !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >