Politique

D. Lorion: "L'Etat organise-t-il la fin de la filière canne-sucre à La Réunion ?"

Lundi 17 Juin 2019 - 16:27

Alors que le président Emmanuel Macron avait assuré un engagement financier important aux acteurs économiques de la canne à sucre, l’aide compensatoire de 38 millions d'euros n'apparaîtrait plus au futur projet de loi de finances, alerte le député David Lorion.


Lors du déplacement d’Emmanuel Macron à La Réunion le 25 mars 2017, celui-ci avait fait des promesses précises aux acteurs économiques de la canne à sucre. Ainsi avait-il déclaré à cette occasion : "J’ai confirmé l’engagement de 38M€. Je continuerai à avoir cette politique qui soutient la filière sucrière réunionnaise. Et là-dessus je prends un engagement clair : cette filière sera, avec moi, soutenue et encouragée. Pourquoi ? Parce que c’est des milliers d’emplois, c’est une partie de l’équilibre de l’île".

Le Président de La République a effectivement respecté cet objectif lors des lois de finances de 2018 et 2019, mais qu’en est-il dans le budget en cours de préparation pour 2020 ?
Il semble que l’Etat souhaiterait changer de cap et que l’aide compensatoire de 38M€ ne figurerait plus dans les documents préparatoires au futur projet de loi de finances. Cette décision, si elle devait être confirmée, serait naturellement contraire à l’engagement présidentiel mais aussi à celui pris par les représentants locaux de l’Etat dans la Convention canne de La Réunion garantissant "le maintien du financement des aides nationales et POSEI accordées à la filière canne-sucre" et la compensation des "surcoûts de l’ industrie liés à la fin des quotas et à l’ultra périphéricité".
 
Le non-respect de cet engagement aurait des conséquences fortement négatives pour toute l’économie agricole: dans un premier temps, la renégociation de la Convention canne et des accords professionnels ainsi que la remise en cause des dispositifs. A court terme, c’est toute la filière Canne-Sucre – avec ses 3000 planteurs – et ses 18 300 emplois directs et indirects qui pourraient être remis en cause. Ce serait un coup très dur porté à notre économie locale.

Il est urgent que nous obtenions une réponse précise du Gouvernement sur son engagement pour la filière canne à La Réunion afin de ne pas pénaliser les acteurs agricoles et mettre en danger la prochaine campagne sucrière. Cette aide est devenue structurelle de la production de sucre dans les deuxdépartements d’Outre-mer. L’Etat doit rapidement clarifiersa position dans ce débat.
David Lorion, Député de La Réunion.
N.P
Lu 1715 fois



1.Posté par Samwinsa le 17/06/2019 18:20 (depuis mobile)

I fo nous plante po subvenir nout' besoins. Le jour le système i écroule. La priorité sera de manger. Fo planter et élever. C'est la base.
Donc faire beaucoup moins de canne po diversifier les cultures, lé bon po nous.

2.Posté par Herve le 17/06/2019 19:13 (depuis mobile)

3 000 planteurs et 18 000 emplois indirects ?
Lesquels ?

3.Posté par klod le 17/06/2019 19:20

c'était connu d'avance !

pas de possibilité de "faire concurrence" face à la betterave et aux sucres blancs internationaux , RIEN DE NOUVEAU !

le sucre dromien n'a d'avenir qu'en les produits "roux" ( merci mon sucre roux créole, o twa !!!) ou autres produits spécifiques sinon qu'à vivre SUPERFICIELLEMENT de "subventions" !

rien de nouveau , le b a ba de l'économie comparée ............... il faut anticiper et non mentir depuis 70 ans !

4.Posté par techer le 17/06/2019 19:32

On pourrait pas produire pour une fois sans les aides?
Nos chers planteurs ne sont que des assistés qui, au lieu de valoriser leur terre, ne savent que tendre la main!
Commen font les uatres pays d'Afrique, d'Amérique centrale pour porduire SANS AIDES?

ces aides sont discrimanoites envers les planteurs du monde; elles ne créent que assistant et pleureuses!

Arrétez de rouler en 4x4, allez bossez et on reparlera!

5.Posté par klod le 17/06/2019 20:46

Lorion se foule pas trop .................. comme tous les politiques endémiques : " c'est la faute à l'état" .......................

a quand une économie sans subventions venant d'un "cerveau" local et non , "c'est la faute à l'état ": pov politicos endémiques ! on est pas sortie , 70 ans que ca dure "c'est la faute à l'état" et que proposent les politicos locaux et "acteurs économiques locaux" : un coqutail à la préf le 14 juillet !!! pov run !

non , ce n'est pas la faute à l'état , depuis la ""décentralisation" , les politicos locaux auraient pu proposer un autre "développement "................ et non , c'est la faute à l'état !

on a les politiques endémiques qu'on méritent ................. : nou fé pitié et c'est la foooote à l'état , pov politicos locaux ! oté la run ! dobout pour une fois ou c'est "toujours la fooooote à l'état" ? trop facile , mais certains locaux aiment depuis 70 ans .............. c'est la foooooote à la réserve , c'est la fooooote à l'état , pas de responsabilité locale ?

oté , la run y fé pitiééééééééééééé? et c'est la fooooooooooote à l'état , et que font "nos " politiques locaux et leurs suiveurs ????????????????????????????????????? depuis 70 ans de "décolonisation" ! pas de responsabilité local , c'est que la fooooooooote à l'état? nous fé si tan pitié ?


pov lorion et d'autres de droite ou de gauche endémique !

a quand un développement endogène sans c'est la fooooote à l'état ? ? du nouveau gaston et tibère ?

et c'est pas un "nouveau préfet" qui va changer quoique que ce soit si les politicos locaux et LEURS SUIVEURS continuent à dormir ,

des propositions , les politicos endémiques, ou on continuent dans "c'est la foooote à l'état et nous fé pitié "" ?

6.Posté par klod le 17/06/2019 21:39

depuis 1982 , il y a la "décentralisation" , et on continue à avoir des polticos locaux , de droite ou de gauche qui continue à dire "c'est la fooote à l'état" , ou c'est " la foooote à la réserve" pour les pires d'entre eux ........................

pov politiques locaux et certains parlent de développement endogène ............... y fé peutié , c'est le cas de le dire §


le sucre blanc des dom n'a aucune chance face à l'économie sucrière internationale et cela , chacun le sait depuis longtemps sauf à se féliciter d'un secteur économique subventionné à 100% , avec nos impots !

quel hypocrisie de certains ! oui aux sucres roux ou à tout autres "industries sucrières" locales mais le reste , c'est finie et heureusement !

7.Posté par miro le 18/06/2019 00:03

Vous en doutez , ce que vous êtes naîf ! mon ami ..... tout député que vous êtes !!!.. . la,voie est ouverte et rien n'arrêtera la détermination de notre président de mettre les planteurs de cannes àn sucre à la Réunion, dans la case des HAS...been ! C'est foutu pour eux, qu'ils changent de production et vite .... !

8.Posté par eh oui! le 18/06/2019 06:07

Ça fait au moins 25 ans qu'on en parle! Donc pas nouveau.
La concurrence mondiale est là depuis longtemps mais on s'est voilé la face pour des raisons qui interrogent:

Pourquoi ne pas avoir développé plus une vraie agriculture vivrière locale ( autrefois , en période de crise - au XIX ème siècle par exemple ou pendant les deux guerres mondiales , dès que la canne allait mal , on produisait à nouveau un peu de tout ) , je dis vivrière et locale car notre éloignement par la force des choses implique qu'il est idiot d'importer du bout du monde des légumes qu'on peut produire ici - je pense à l'oignon, l'ail, les carottes ( les monstres OGM qu'on trouve dans les grandes surfaces viennent d'Australie!). Idem pour l'élevage ( mais c'est vrai que les coopératives dirigées par des actionnaires et des politiques trouvent leur compte à importer en connaissance de cause du bétail malade donc cédé à très bas prix en métropole - ils auraient tort de se gêner puisque nous sommes assez cons pour continuer à les acheter)

Les importateurs de tous poils ont intérêts à ce qu'on continue la canne qui accapare des milliers d'hectares de terres cultivables , ça leur permet de dire que la canne étant LA culture principale , il faut importer...

Et rappelez vous que le sucre réunionnais est au main d'une coopérative mondialisée depuis longtemps qui ne fait pas de sentiments : comme toute entreprise capitaliste , elle rachète ses concurrents , même petits puis s'en débarrasse s'ils ne sont plus rentables...On y est?

9.Posté par Ken le 18/06/2019 08:03

Tiens, encore un socialiste de droite...

10.Posté par âne de l''''info le 18/06/2019 13:04

76 Millions donnée en deux ans et rien n'a évoluer dans cette filière, aujourd'hui ont monte au créneau parce que l'on nous donne plus d'aides financière ? Si seulement ces aide n'étais pas détourné par les acteurs locaux nous aurions peut être encore une ligne de crédit cette année. Arrêter d'essayer de continuer de profiter de ces mânes financières en utilisant la population réunionnaise comme alibi.

11.Posté par Martine et l'immobilier le 18/06/2019 14:07 (depuis mobile)

enfin des terrains constructibles

pété de rire

12.Posté par zananas le 18/06/2019 15:52

Planton un peu de canne pour continuer à fabriquer un peu de sucre et un peu de rhum !
Orientons les plantations vers des cultures telles que l'ananas, le Pitaya ! Qu les subventions aillent plutôt vers de nouvelles cultures que nous pourrons exporter !

13.Posté par polo974 le 19/06/2019 13:32

2.Posté par Herve le 17/06/2019 19:13 (depuis mobile)
"""
3 000 planteurs et 18 000 emplois indirects ?
Lesquels ? """

Ah, non, non, pas du tout, c'est 18300, chiffre ultra précis et totalement invérifiable.

Et puis, au fait, ils font quoi les planteurs la moitié (les 3/4) de l'année ? ? ?
Ils écoutent la canne pousser ? ? ?


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >