MENU ZINFOS
Communiqué

Crise scolaire du Tampon : "La municipalité et les acteurs du monde éducatif doivent trouver les solutions"


Dans un communiqué, les élus municipaux socialistes du Tampon s’inquiètent de la crise scolaire que connaît actuellement la commune des Hauts du Sud, causée par la baisse des contrats aidés. Ils appellent André Thien-Ah-Koon à changer "sa politique de ressources humaines concernant l’école" :

Par Zinfos974 - Publié le Vendredi 25 Août 2017 à 09:31 | Lu 657 fois

Nous dénonçons la baisse drastique et brutale des contrats aidés, infligée par le gouvernement Macron aux collectivités. Cette décision, bien trop tardive à quinze jours de la rentrée scolaire et sans concertation avec les élu(e)s, a mis gravement en difficulté les collectivités en impactant la bonne gestion de la rentrée scolaire.

Nous constatons par ailleurs qu'au Tampon, la collectivité se trouve en sérieuse difficulté pour aborder cette rentrée scolaire parce que son fonctionnement concernant le service public de l’école repose en trop grande partie sur des emplois précaires, des contrats aidés, à temps partiel, sur un fonctionnement en turn-over récurent.

Nous réclamons depuis plusieurs années déjà un changement de politique de ressources humaines concernant l'école.

Nous avons toujours défendu pour l'école des emplois permanents, à temps complet formés aux métiers en contact avec les enfants (accompagnement dans les classes, sécurité, hygiène, transport, restauration). Cette organisation serait plus efficace pour les enseignant(e)s et une garantie pour la réussite; la sécurité, et le bien-être de nos enfants.
Nous dénonçons le choix de la municipalité d'avoir réduit de moitié le budget affecté aux personnels permanents au profit des emplois aidés réalisant ainsi des économies sur le budget de fonctionnement de l'école. Rappelons que ces contrats étaient pris en charge par le gouvernement socialiste à hauteur de 90%.

Nous rappelons au Maire du Tampon que le fonctionnement des écoles est une compétence obligatoire des communes. Dès à présent, il est urgent de changer sa politique des ressources humaines concernant l'école et de tout mettre en œuvre pour que chaque rentrée se fasse en date et heure pour nos enfants.

Il est d’ores et déjà à prévoir, que cette nouvelle politique de l’État, aura pour conséquences la baisse progressive des contrats aidés laissant entrevoir de sombres perspectives pour l'avenir.

Rappelons tout de même que de 2012 jusqu’à mai 2017, le gouvernement socialiste, à l’écoute des problèmes dans les Outre-Mer, avait largement doté les collectivités en contrats aidés pour répondre à l’urgence de l’emploi. Le Tampon en a largement profité. Au-delà du fonctionnement des services locaux, nous ne pouvons pas ignorer les quelques milliers de familles qui trouvaient avec ces emplois aidés une amélioration de leur quotidien.

Le Député Jean Jacques Vlody, veillait année après année au maintien du volume de ces contrats en quantité suffisante pour la Réunion. Pas moins de 1400 contrats par an financés par l’Etat ont été ainsi attribués au Tampon.

Nous regrettons l'inefficacité de la Députée actuelle incapable de faire entendre nos réalités réunionnaises à ce gouvernement.

Nous déplorons que les enfants et leurs familles soient victimes de diverses manipulations politiciennes.

Jean Jacques VLODY,
Colette FONTAINE,
Paul CAZAL,
Isabelle MUSSO




1.Posté par am le 25/08/2017 10:02

A croire que les mairies ne veulent surtout pas évoluer, garder à tout pris le statu quo d'une médiocrité permanente.

Ce n'est pourtant pas compliqué:
1) Mettre en place un diagnostic territorial afin de dégager les principales préoccupations (visiblement en ce moment, c'est le manque de personnel et de formation).

2)Mettre en place un PAF (Plan d'Action de Formation) afin de former TOUT CEUX qui le souhaites (demandeurs d'emploi, parents, stagiaires dans la petite enfance...).

3)Proposer un véritable accompagnement des enfants avec les nouveaux formés (activités en petits groupes) afin que les activités se fassent dans plus de sécurité et de pédagogie.

2.Posté par lollll le 25/08/2017 14:12

Bon ok, les gouvernements précédents ont gavé les mairies de contrat aidés. Question à vous Monsieur Vlody: Est ce que le chômage a baissé à la Réunion?
La réponse est bien évidemment non, bien au contraire.
Quitte à faire des contrats aidés, je propose de les donné dans le privé qui se chargera de péreniser l'emploi si l'employé fait l'affaire.
Un contrat aidé n'a pas beaucoup de chance de sortir de la précarité et au Tampon il n'en a aucune.
C'est normal si un citoyen n'a pas besoin du maire, il devient libre de penser ce qu'il veut et surtout de couler le bulletin qu'il veut dans l'urne. TAK en bon dictateur l'a très bien compris et en abuse.

3.Posté par roberto le 25/08/2017 15:26

1400 contrats par an financés par l’Etat ont été ainsi attribués au Tampon. ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

4.Posté par le privé le 26/08/2017 16:26

post 2
quels sont les critères du privé? si l'employé fait l'affaire...
si vous prenez la peine de le dire c'est déjà prendre les gens pour des kleenex
vous n'allez pas souvent leur trouver du potentiel, il manque ci, il manque ça, pas assez ci, pas assez ça...
Macron et la facilité du licenciement on connait cette musique
vous avez vu que le chômage est à la hausse tout de même même en enlevant les contrats
ce qui veut dire plus de monde dans la mouise, ajoute avec ça moins de contrats
super les gars pour la population réunionnaise
on connait le privé...il veut plus, plus, plus

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes