Société

Crise requin : "Rend a nou la mer, rend a nou la Réunion" lance un "cri d'alerte"

Dimanche 8 Décembre 2013 - 18:39

Crise requin : "Rend  a nou la mer, rend a nou la Réunion" lance un "cri d'alerte"
Environ 300 personnes ont participé au rassemblement organisé par le collectif "Rend a nou la mer, rend a nou La Réunion", dimanche après-midi au débarcadère de Saint-Paul.

Le collectif d'associations (OPR, PRR, Protégez nos enfants, SOS Réunion, C.mac, A.K.K.O., Mobiliz'action...) entendait regrouper toutes les personnes impactées "d'une manière ou d'une autre par la crise requin", afin d'interpeller une nouvelle fois les pouvoirs publics. On trouvait donc à ce rassemblement hétéroclite des usagers de la mer, des pêcheurs, des surfeurs, des baigneurs, des commerçants, des responsables économiques ou encore des associations sportives.

"Ce qui nous rassemble aujourd'hui, c'est le ras-le bol, la colère, a expliqué Vincent, membre du comité d'organisation et premier à prendre la parole sur le podium dressé place du Peuplement de la Réunion.  L'Etat ne nous écoute pas. Les traditions réunionnaises sont bafouées. Si nous sommes tous réunis cet après-midi, c'est pour lancer un cri d'alerte, car il y a urgence :  Rend a nou la mer ! Rend a nou la terre ! Rend a nou la Réunion !".

"L'Etat aurait du commencer par protéger avant d'étudier"

Les différents acteurs du collectif ont pris la parole pour dénoncer la gestion de la crise requin par l'Etat, critiquer la réserve marine, les directives européennes, les interdits. Il y avait comme un petit air de "c'était mieux avant" qui flottait à Saint-Paul, en même temps que quelques drapeaux de La Réunion.

"On nous prive l'accès à la mer alors que nous sommes dans une île. Il faut que l'on puissent de nouveau avoir accès aux plages de la Réunion", souligne une participante.

Serge, estime quant à lui qu'il est temps de reprendre la pêche aux requins : "Il y a beaucoup trop d'interdits à la Réunion, et c'est plus comme avant. Pourquoi on ne peut plus pêcher le requin ? Maintenant il y en a plusieurs centaines depuis que la réserve marine a été mise en place", s'indigne-t-il, rejoint par Hugues, un pêcheur : "Aujourd'hui ce n'est pas une réserve. C'est une réserve de bouffe pour les requins".

Jean-François Nativel, président d'Océan Prévention Réunion a quant à lui rappelé quelques chiffres : "Cette année, il y a eu deux morts et un mutilé pour quelques centaines de personnes dans l'eau. D'autres pays n'ont pas les mêmes chiffres alors que des milliers de personnes se mettent à l'eau".  Avant de critiquer l'action de l'Etat en matière de gestion du risque requin : "Il y a un conflit d'intérêt majeur. L'Etat ne décide qu'à partir des données des scientifiques qui sont chargés de protéger les requins. Ceux-ci refusent toujours d'admettre la prolifération des requins alors que cela fait 14 ans que l'on ne pêche plus les requins bouledogue et tigre à la Réunion. L'Etat aurait du commencer par protéger avant d'étudier", a-t-il lancé.

"On est en train d'exclure la population de toutes les décisions"

Même Yann de Prince, le président du Medef Réunion, présent pour l'occasion, y est allé de son petit commentaire  : "Il fait qu'on reprenne la pêche traditionnelle des requins", a-t-il plaidé, dès lors que le programme Ciguatera 2 sera achevé.

Quant au C.mac, il était également de la partie : "Cela faisait longtemps qu'on voulait réunir la terre et la mer. Les deux sont concernés par les interdits et on a envie que les autorités nous écoutent car nous avons le sentiment que la place de la population réunionnaise est complètement absente. Aujourd'hui, on est en train d'exclure la population de toutes les décisions. Il y a une façon de travailler. Ce n'est pas en mettant des contraventions ou amenant les gens au tribunal qu'on va trouver des solutions", souligne Sylvie Bruno, membre du C.mac.

Finalement, Virgine, membre de Mobiliz'action, une association saint-pauloise, résume le mieux ce qui uni ces différentes associations : "Il faut trouver une solution pour cette crise requin tout de suite et pas dans 15 ans".
Lu 7578 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par bolo le 08/12/2013 20:58

commentaire 7 : pitoyable, vous feriez mieux de prendre un masque et de regarder ce qu'il se passe sous l'eau, avant de dire de telles énormités.

12.Posté par joe le 08/12/2013 20:10

Apres avoir eu la peau de la ferme à poissons, maintenant, c'est la faute à la réserve marine!!
vous êtes pitoyable!

11.Posté par Non au requins bouledogues envahissants le 08/12/2013 19:50 (depuis mobile)

Rend à nous la mer , la Réunion !!! Notre liberté!! Eloingnons de nos cotes ces requins bouledogues qui détruisent toutes les autres espèces sur son passage ( dauphins,tortues,humains ,requins de récif .) Ils se bouf même entre eux

10.Posté par Démocrassie le 08/12/2013 19:40

Vous faites bien pitié d'avoir jeté une bouteille sur les gars juste parce qu'ils ne sont pas d'accord avec vous

9.Posté par Aiyana le 08/12/2013 19:34

Ce ne sont pas les requins qui empêchent les touristes de venir... C'est le manque de moyen financiers pour la population. Payer un billet d'avion aller/retour Paris/St Denis vaut alentours de 1500 €, car les métropolitains ne bénéficient pas de la continuité territoriale, comme sur l'île. Et cette somme, il faut pouvoir la sortir de son porte-monnaie. D'autant que sur le billet de retour, ce sont 250 € de taxes d'aéroport qui sont imputées... Il faut arrêter de mettre de la poudre aux yeux des gens, et apprendre à vivre dans les lieux où il y a des animaux dangereux. Que dire des savanes en Afrique, où il y a des lions, des guépards, des crocodiles etc... Y a-t-il une crise d'animaux sauvages là bas ? Ah, c'est sûr, il manque le surf...

8.Posté par 300? On se fiche de qui?? le 08/12/2013 19:24

J'y étais : il y avait à peine 100 personnes! et encore.
Y a qu à regarder les photos pour voir que c un fiasco cette réunion!
Arèt tourn réunioné en bourrique: lé grodoi!

7.Posté par antoine le 08/12/2013 19:05

La mer m'a dit " Antoine, toi qui chantes à la radio
Tu devrais dire aux gens d'un peu moins faire les idiots,
D'essayer de comprendre, qu'il est peut-être encore temps
de sauver, de la planète, le plus important "
J'ai regardé les vagues, les nuages et l'horizon
J'ai repris ma guitare, j'ai chanté simplement :

Touchez pas à la mer
Epargnez les baleines et les grands oiseaux blancs
Touchez pas à la mer
Gardez un peu d'eau claire pour vos petits enfants
Touchez pas à la mer non non non non
Touchez pas à la mer

Même si vous bétonnez, les cinq continents
Pour que cinq milliards d'autos y tournent en rond
Même si vous deversez dans les lacs les rivières
La lie empoisonnée des centrales nucléaires

6.Posté par Citoyen réunionnais le 08/12/2013 18:52

Toujours la même arrogance :
Croire que la mer est à Nous ........
Croire que la Réunion est à Nous .....

5.Posté par Liberté le 08/12/2013 18:50 (depuis mobile)

On peut pas interdire l accès à la mer sur une île tropical. On a toujours vecu avec la mer , en interdire à l accès est inconcevable ( humainement , moralement et économiquement). L''Etat et la Réserve Marine ont tout dérégler!! Faut rectifier

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie