Social

Crise canne: Tereos ne prendra plus en compte les revendications présentées par la FDSEA et les JA

Mardi 27 Juin 2017 - 11:55

La tension monte d'un cran entre les industriels et les syndicats de planteurs. Le Syndicat du Sucre fait savoir, ce mardi, qu'il ne prendra plus en compte les revendications présentées par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs. En cause: "l’escalade de la violence entretenue" par les deux syndicats et "l’incohérence de leurs revendications", dénonce-t-il par voie de communiqué.


Crise canne: Tereos ne prendra plus en compte les revendications présentées par la FDSEA et les JA
Une escalade inquiétante de la violence, des propos inacceptables

Après les actes de violence en réunion du Comité Paritaire de la Canne et du Sucre commis par le représentant de la FDSEA, après les blocages des sites de la filière à l’appel de Frédéric Vienne et Bruno Robert, après les actes de vandalisme qui en ont découlé, après la prise en otage des automobilistes réunionnais, après les insultes et les menaces proférées par les responsables de la FDSEA et les JA... Une nouvelle étape de cette stratégie extrémiste et stérile vient d’être franchie ce samedi 24 juin.

Lors d’une conférence, le président des JA a utilisé les leviers délétères de la xénophobie et du colonialisme, au risque de provoquer de graves tensions entre les agriculteurs de La Réunion et leurs collègues de métropole.

Les arguments employés sont particulièrement graves et irresponsables : "les betteraviers de Tereos s’enrichissent de la sueur des planteurs de La Réunion", et plus loin, "dans une île qui a traversé l’esclavage des chaînes et du fouet, les planteurs se révoltent aujourd’hui contre une nouvelle forme d’asservissement".

Des contre-vérités dangereuses pour les planteurs de La Réunion et pour l’ensemble de la filière

Après l’avoir nié pendant longtemps, Frédéric Vienne a fini par reconnaitre dans la presse que le prix total de la canne avait bien augmenté de 28 % entre 2005 et 2016 pour la richesse standard de référence, passant de 62,60 € à 80,30 € par tonne, soit 32 M€ par an de revenus supplémentaires pour les planteurs réunionnais.

Bruno Robert de son côté, revendique que la canne soit payée comme la betterave. Or, le prix de la tonne de canne payé aux planteurs de La Réunion est déjà supérieur au prix de la tonne de betterave payé aux planteurs de Métropole, pour une même quantité de sucre produite.

Aligner le prix de la canne sur celui de la betterave pour obtenir "l’égalité totale" aboutirait donc pour les planteurs à une baisse du prix payé par l’industriel de 16 %, soit une perte de revenu pour les planteurs de 5 millions d’euros par an.

Par conséquent,

Compte tenu d’une part, de l’escalade de la violence entretenue par la FDSEA et les JA, d’autre part de l’incohérence de leurs revendications, et enfin de la menace faite hier par Bruno Robert de « bloquer totalement l’économie réunionnaise », le Syndicat du Sucre n’a plus de doute sur l’absence de volonté des leaders de ces syndicats d’aboutir à la signature d’un accord dans l’intérêt de la filière.

Il n’appartient pas au Syndicat du Sucre de juger des raisons pour lesquelles autant d’entraves sont posées pour empêcher d’aboutir à un accord.

Soucieux de l’intérêt global de la filière et ayant la volonté de parvenir à un accord avec des représentants responsables, les industriels du sucre de La Réunion font savoir qu’à compter de ce jour, ils ne prendront plus en compte les revendications présentées par les leaders de ces syndicats qui ont fait le choix de se placer hors du cadre des négociations. 
Zinfos974
Lu 6095 fois



1.Posté par GIRONDIN le 27/06/2017 12:45

Gardez vos cannes qu'ils gardent l'usine !
Profitez pour faire autre chose de votre terre !


La dernière et efficace négociation :

...... La convention canne 2015-2021 (enfin) signée en présence du Premier Ministre
Le 11/06/2015 | Lu 3261

Le Comité Paritaire de la Canne à Sucre (CPCS) a signé ce soir la convention canne 2015-2021 en présence du Premier ministre Manuel Valls, en visite sur l'île, à la préfecture de La Réunion.

Après plus de 100 heures de négociation, les deux parties, Tereos présidé par Florent Thibault et la CGPER représentée par Jean-Yves Minatchy, ont fini par trouver un accord. Le prix global de la prime bagasse est ainsi fixé à 14,50€ la tonne (soit 12,30€ pour les planteurs) au lieu de 9€.

L'Etat a souhaité "répondre à votre demande sur la revalorisation de la "prime bagasse" que vous avez évoqué comme un point essentiel, a commenté Manuel Valls. Les modalités actuelles du calcul du prix de rachat de l'électricité produite à partir de la bagasse auraient entraîné la poursuite dans les années à venir de la baisse qui vous pénalise déjà. Il était donc nécessaire d'en garantir la stabilité car c'est un élément de stabilité des revenus des planteurs et aussi parce que cette production d'énergie renouvelable s'inscrit pleinement dans les objectifs de la transition énergétique."

38 millions d'euros à l'aide nationale annuelle

Autre effort du gouvernement: Le complément de 38 millions d'euros à l'aide nationale annuelle qui sera porté à la connaissance de Bruxelles dans le courant du second semestre 2015. "La perspective de la fin des quotas sucriers en 2017 est une préoccupation légitime, a ajouté le Premier Ministre. Le gouvernement a bien pris en compte les enjeux de cette échéance en termes de risque de pertes de débouchés et de baisse de prix".

Une signature sous tension

Cet accord survient au lendemain de quelques échanges houleux, notamment à cause de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants) qui désapprouvait les termes de la convention. Le syndicat minoritaire souhaite en effet une augmentation sèche du prix à la tonne. Ce soir encore, la tension était palpable devant la Préfecture, où des membres de la FDSEA sont venus exprimer leur grogne.

Soulagement en revanche du côté de la CGPER. Le président du syndicat Jean-Yves Minatchy, également co-président du Comité Paritaire de la Canne à Sucre (CPCS) estime avoir "été entendu": "Nous avions soumis huit propositions et ces huit propositions ont été retenues."

Zinfo. 11/06/2015

2.Posté par Jacob le 27/06/2017 13:11 (depuis mobile)

Il faut arrêté la canne plante d autre chose

3.Posté par pittbul974 le 27/06/2017 14:33

Si la conséquence de tout cela avait pour effet d'augmenter les prix du sucre et du rhum, ce serait une bonne chose pour la lutte contre le diabète, l'obésité et l'alcoolisme qui ravagent la Réunion.

4.Posté par Peuple ouvre le yeux le 27/06/2017 15:42 (depuis mobile)

Une année blanche et.l'on verra si les.betes raviers continuent leur chantage.

5.Posté par klod le 27/06/2017 17:38

ha .................. Minatchy ....... on regrette l'hégémonie de ce syndicat , lol de relol .

6.Posté par Stef le 27/06/2017 17:49 (depuis mobile)

Liberer la terre! La canne ne sera jamais rentable!!

7.Posté par klod le 27/06/2017 18:47

ha bon ?????? et c'est terreos qui décident de qui est représentatif ............. on est au XIX ème siécle ,


je veux bien croire que les "GROS" industriels" partagent le désir d'un monde meilleur .mais là , déjà , pour en revenir aux BASES d'un monde où le salariat oubliera la "lutte des classes " / "Intéressement des salariés aux bénéfices de l'entreprises" .............. en attendant : la lutte continue .c'est factuel et simple


patrons et salariés , main dans la main, je veux bien .............. ................ en 20145 ? Adam Smith et sa connerie de "main invisible" et ses suiveurs contemporains ............ libéral un jour , libéral toujours ............. je REVE !

8.Posté par Alcide le 27/06/2017 19:50

3.Posté par pittbul974 le 27/06/2017 14:33

Tout à fait d'accord! Le sucre rend malade et ça rapporte gros aux industriels de la santé. Prenons rien que l'exemple du diabète, un véritable fléau qui touchent les réunionnais, combien ça rapporte en :
-consultations médicales: généraliste, ophtalmo, cardiologue, diabétologue
-visites d'infirmière, séjours hospitaliers
-prescriptions médicamenteuses : insulines rapides, insulines lentes, cachets de métformine
-appareils de contrôle de la glycémie
-consommables, aiguilles, lames, alcool, coton...
Sans compter que les injections d'insuline ont souvent pour effet de créer des hypoglycémies stabilisées par une surconsommation de jus de fruit, de gâteaux...
Bref le sucre c'est un mégabusiness, scandaleux, qui prospère en détruisant la santé des gens.

9.Posté par grondin le 27/06/2017 20:32

Kobe a zot ddominantesnous vient pou zot su la route la

10.Posté par lopoe le 27/06/2017 22:43

S'ils veulent etre payépour leurs cannes comme lers betteraves, c'est leur probleme!!!

11.Posté par TICOQ le 27/06/2017 23:43

Je déclare le festival de cannes péi officiellement ouvert !

12.Posté par pittbul974 le 28/06/2017 00:40

Le sucre rend aveugle. Il est temps de cultiver la canne blanche.

13.Posté par Esclavage ??? le 28/06/2017 10:05

4 x 4 neufs, tracteurs neufs, subventions à gogo ! C'est vrai, c'est de l'esclavage moderne. Allez rendre visite aux agriculteur malgaches. Achetez un nouveau cerveau avec les subventions !

14.Posté par pittbul974 le 28/06/2017 10:45

Dans le cadre de la mondialisation et du libéralisme débridé, la culture de la canne à sucre telle qu'elle est pratiquée à la Réunion est condamnée à être réformée si elle veut subsister.
Devant la concurrence internationale et la suppression des quotas, il sera nécessaire de rentabiliser cette culture, autrement dit abaisser les coûts de production. Cela passe par ou bien cesser de quémander des augmentations comme c'est actuellement le cas, ou bien remembrer les parcelles.
Amen

15.Posté par grondin le 28/06/2017 11:15

C ose à zot toujours ssa goût à nou zordi, attache ceinture met casque

16.Posté par LEVENEUR Gérard le 28/06/2017 20:56

Je ne comprendrais jamais le planteur de canne à sucre de la Réunion, ils devraient partir à l'école pour juste avoir un plus haut niveau que ce qu'ils ont actuellement et apprendre à calculer le juste prix de la canne à sucre,comme on le dit si bien: "le prix de la tonne de canne payé aux planteurs de La Réunion est déjà supérieur au prix de la tonne de betterave payé aux planteurs de Métropole, pour une même quantité de sucre produite", "Aligner le prix de la canne sur celui de la betterave pour obtenir "l’égalité totale" aboutirait donc pour les planteurs à une baisse du prix payé par l’industriel de 16 %, soit une perte de revenu pour les planteurs de 5 millions d’euros par an. .
Alors que veulent-ils de plus ces planteurs de canne à sucre de la Réunion, il faut absolument que vous arrêtiez de planter cette culture sur vos sols et de vous mettre à planter autre chose rapidement pour vous en sortir, sinon ce sera la fin des petits pois pour vous et toutes les subventions grâcement encaissé par vous..
Je pense qu'il faudrait vous payer comme au Brésil c'est à dire à moins que la moitié du prix actuel que vous touchez en ce moment et concernant toutes les subventions que vous percevez elles devront aussi être supprimé.. On a pas vraiment besoin de la canne à sucre à la Réunion on en trouve à bien meilleur prix dans le monde et aussi bien meilleur en qualité, aussi bien au niveau du rhum...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter