MENU ZINFOS
Social

Crise Canne : Les syndicats appellent au calme


Le préfet a demandé "fermement" la fin des blocages. Les syndicats qui souligne le rôle important de l'Etat dans l'avancée des négociations autour de la convention canne vont tenter de changer de stratégie pour que les manifestants ne perdent pas patience pendant les longues heures de réunion.

Par SF - BS - Publié le Mercredi 6 Juillet 2022 à 09:38

"Je comprends tout à fait la réaction du préfet. On a fait passé le message à nos gars. Le préfet facilite les échanges, il ne faut pas casser ça", explique Jean-Michel Moutama, président de la CGPER. Il rappelle par ailleurs que les syndicats n'ont pas organisé les débordements : "Dans toute manifestation, il y a des éléments qu'on n'arrive pas à maîtriser", concède-t-il.

"On va changer de méthode. Si c'est trop long à l'intérieur, on va peut-être sortir, pour informer les manifestants de ce qu'il se passe", explique Jean-Michel Moutama.
 

 

Les syndicats repartent ce matin en réunion en préfecture. Ils doivent à nouveau discuter avec Tereos mais aussi passer en revue les propositions d'Albioma et des rhumiers.

"Le but est de trouver une solution rapidement et définitive. On va parler du prix de la canne longue machine et de comment réévaluer le prix de la tonne de canne si le cours du sucre évolue mais aussi la répartition planteurs/usiniers", précise le président de la CGPER qui ajoute que les autres industriels font aussi partie des négociations sans être présents, "Le préfet va nous faire part des propositions d'Albioma et des Rhumiers. On va analyser tout ça.




1.Posté par lecteur974jean le 06/07/2022 10:55

Depuis quelques jours , les planteurs perturbent significativement la circulation routière. Constatant que les autorités les laissent faire, hier, ils sont passés à la vitesse supérieure : en entravant la circulation au niveau du Barachois , du rond-point de la caserne Lambert et du Boulevard Sud, ils ont crée un embouteillage monstre remontant jusque dans l'ouest. Si l'attitude des autorités ne change pas, c'est toute l'économie de l'île qui sera paralysée et à genoux. A cela s'ajoute la mise en danger d'autrui car ces blocages freinent l'accès aux soins, génèrent ou risquent de générer des situations d'insécurité grave sur les routes comme par exemple des piétons sur la route du Littoral, des voitures faisant demi-tour ... . Le préfet doit donc réagir en faisant usage de la force pour lever les barrages et éviter qu'on en arrive à cet état des choses !

2.Posté par Caf-zoreil le 06/07/2022 12:33

Un peu surpris de la non réaction du préfet face à la prise en otage des Réunionnais. J'ai vu des gens finir à pied pour prendre leur vol. J'ai vu des ambulances qui essayaient de se faufiler dans les embouteillages pour leur patient. J'ai vu des parents coulant rentrer au plus vite pour rejoindre leur famille. Et j'ai surtout vu des autorités absents....

3.Posté par valeo le 06/07/2022 13:01

1.Posté par lecteur974jean
Exactement.

4.Posté par Roule Avec Tes Pieds ou RATP le 06/07/2022 13:58

Bonjour, le jour où des rochers vont tomber sur les voitures bloquées à cause des ces manifestants, des plaintes seront déposées et enverras ces personnes en prison, car il y aura de nombreuses victimes.
Faut-il un tel drame pour que la route ne soit plus bloquée par quelques personens qui ne réflètent en rien les réunionnais?

5.Posté par tantine le 06/07/2022 14:14

vous n'avez toujours pas compris qu'on attend le coup de fil de jacadi ?

dans ce pays qui marche sur la tête plus rien ne fonctionne parce qu'on a élu qui veut décider tout, tout seul, et qui a bien compris que l'outremer ne le soutient pas. donc il va se venger pendant 5 ans

6.Posté par Le Jacobin le 06/07/2022 14:20

Votre Maître Monsieur Le Préfet vous a donné l'ordre fermement de mettre fin au blocage avant la fessé, et les Syndicats des planteurs demandent à ses ressortissants d’obéir, car Monsieur Le Préfet recevra ses deux Patrons dans deux jours à la Réunion, pas question de les recevoir dans une chienlit.

Il y aura un Ministre et trait d'union des délégué aux DOM, Monsieur le Préfet aura besoin de certifier auprès de ses donneur d'ordre qu'il maîtrise bien ses sujets sur le caillou.

Vous reprendrez la grève après le départ du grand méchant blanc puis quoi encore !

7.Posté par Dom-974 le 06/07/2022 18:29

Article L412-1du Code de la Route: Entrave à la circulation:
Le fait, en vue d'entraver ou de gêner la circulation, de placer ou de tenter de placer, sur une voie ouverte à la circulation publique, un objet faisant obstacle au passage des véhicules ou d'employer, ou de tenter d'employer un moyen quelconque pour y mettre obstacle, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 4 500 euros d'amende.

Toute personne coupable de l'une des infractions prévues au présent article encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.

Lorsqu'un délit prévu au présent article est commis à l'aide d'un véhicule, l'immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3.

Les délits prévus au présent article donnent lieu de plein droit à la réduction de la moitié du nombre maximal de points du permis de conduire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes