MENU ZINFOS
National

Crèches dans les mairies : Le " Oui, mais..." du Conseil d’État


- Publié le Jeudi 10 Novembre 2016 à 11:36 | Lu 560 fois

Crèches dans les mairies : Le " Oui, mais..." du Conseil d’État
Entre le " non, mais " du rapporteur public et les hostilités de certains maires, le Conseil d’État a tranché en faveur de la possibilité d’installer des crèches dans les bâtiments publics. Quelques conditions non négociables doivent, cependant, être remplies.

Ainsi, les juges exigent que l’installation présente un caractère culturel, artistique ou festif. Ils préviennent qu’une telle décision ne signifie pas " la reconnaissance d’un culte ou une préférence religieuse ". Elle doit également pouvoir répondre à " un usage local ".

Les illustrations de la naissance de Jésus sont également les bienvenues dans les autres bâtiments publics tels les marchés. En effet, la décision du Conseil d’État n’y voit pas d’inconvénient, " à condition d’éviter toute manifestation religieuse contraire à la neutralité s’imposant aux pouvoirs publics ".

Dans sa conclusion, le Conseil d’État explique qu'une crèche revêt plusieurs significations. " Elle présente un caractère religieux, mais elle est aussi un élément des décorations et illustrations qui accompagnent traditionnellement les fêtes de fin d'année, sans signification religieuse particulière ", expliquent les juges. A l’image des sapins ou des guirlandes, ajoutent certains journaux.

Comme certains élus d’extrême droite dont le maire de Béziers Robert Ménard, Bruno Retailleau, sénateur Les Républicains, note " une décision de sagesse et de bon sens qui clôt un mauvais débat ". De l’autre camp, on affiche aussi une certaine satisfaction. Laurent Tribouillard, président de la Fédération des libres penseurs du Val-de-Marne, pense que la plus haute instance administrative a " donné le la "sur les critères stricts et en interdisant les crèches dans la mairie de Melun.

La Conférence des évêques de France a déjà affirmé prendre note de la décision. " Il s’agit de permettre à tous, croyants et non-croyants, de pouvoir affirmer leurs convictions pour construire ensemble une société où chacun est respecté ", expliquent les évêques de France.




1.Posté par statos le 10/11/2016 12:18

C'est plutôt ce systeme de favoritisme qui me gene. Je suis pas contre sa décision sur l'aspect culturel, et je vais pas m'étendre la dessus ce serait un peu long.

Mais j'aurais bien aimé par contre l'entendre par exemple sur les fetes du ramadan organisées en grandes pompes par hidalgo a la mairie de paris aussi par exemple.

Donc apres faut pas s'étonner qu'il y a des trump qui emergent. C'est ce genre de décision un peu iniques qui me font penser qu'il ne faudra pas s'étonner si les français décident de faire le menage aux prochaines élections.


2.Posté par Vieux Créole le 10/11/2016 15:06



BEAUCOUP DE COHÉRENCE ET DE BON SENS DANS LES COMMENTAIRES DE "STATOS" ( Post1) ! ! J' Y ADHÈRE TOTALEMENT !!!

3.Posté par reps le 10/11/2016 16:52

Oui, la France a l'air d'etre a un tournant politique. Non pas parce qu'elle pense différemment, mais parce que sa classe politique est usée, dépassée, elle a fait son temps et il va falloir qu'elle en change profondemment.

C'est ca que les médias ont refusé de voir, c'est ce changement qui s'impose de lui même.

4.Posté par A mon avis le 10/11/2016 20:40

@ 3 reps : et c'est quoi le changement ?

Choisir des individus comme Trump qui dénoncent le "système", mais n'en sont que les profiteurs ?
Des "Brexiteurs" ?
Des Le Pen qui sont du même acabit ?

Les bonimenteurs de foire ne font que faire leur beurre sur le dos des gogos !
Le drame, c'est que le choix des gogos, entraîne tout le monde dans leurs délires !

5.Posté par reps le 10/11/2016 21:58

C'est le changement. Il est inéluctable. C'est l'histoire en marche. MLP a bien résumé en disant que c'est pas la fin du monde, mais la fin d'un monde. Que toutes ces tentatives de conditionnent mediatique on échoué. Pourtant c'est pas faute pour eux d'avoir mis le paquet, meme jusqu'au grotesque.

6.Posté par Zozossi le 11/11/2016 12:03

Une décision de faux cul, logiquement boiteuse, qui prétend autoriser la crèche "culturelle" mais interdire la crèche "cultuelle".

Vous n'y comprenez rien?

C'est normal: c'est fait pour ça.

Ainsi, on continuera à couper le foin de la mangeoire en quatre au gré des ergotages procéduriers de toute la clique anti-nationale qui hait nos traditions religieuses et autres, et multipliera les procès en prétendant voir du "cultuel" au lieu du "culturel".

Décision d'une absurde mauvaise foi semblable à celle des commissaires soviétoïdes de l'Union dite "européenne" qui rançonne le Front National dont les attachés parlementaires devraient, pour être rémunérés, se couper en deux moitiés, l'une nationale, l'autre européenne.

Et puisqu'un juriste de la caste trouve que "débattre des crèches le jour où Donald Trump est élu président des États-Unis semble un peu dérisoire", on ne peut que se réjouir que les nouveaux Etats-Unis "trumpistes" nous dégagent la voie dans le domaine religieux comme dans les autres. Chaque meeting de Trump s'ouvre sur le salut au drapeau, l'hymne national et… une prière publique de telle ou telle confession chrétienne.
Il n'a cessé de pilonner le politiquement correct qui interdit de dire publiquement "Joyeux Noël" et de nommer le saint du jour (média "français", pourquoi tu tousses?...).

Qui peut exclure que Dieu ait apporté son coup de pouce à sa victoire qui paraissait impossible à l'œil humain?...
Nous ferions bien de nous en inspirer et de nous rappeler les mots de Jeanne d'Arc:
"Les hommes d'armes batailleront et Dieu donnera la victoire"...

7.Posté par A mon avis le 11/11/2016 13:18

" Elle présente un caractère religieux, mais elle est aussi un élément des décorations et illustrations qui accompagnent traditionnellement les fêtes de fin d'année, sans signification religieuse particulière ", expliquent les juges. A l’image des sapins ou des guirlandes, ajoutent certains journaux.

Sauf qu'il y a une différence essentielle entre crèches et sapins ou guirlande : même si le sapin (de tradition païenne, et récupéré par l'Eglise au Moyen-âge) symbolise Noël, sapins et guirlandes ne comportent aucun signe religieux, alors que dans la crèche on trouve les symboles de la fondation du christianisme : le soi-disant fils de Dieu et sa mère porteuse : il est difficile de faire mieux comme symboles religieux.

Présenter une crèche dans un établissement public relève de la provocation !

8.Posté par A mon avis le 11/11/2016 13:22

La Conférence des évêques de France a déjà affirmé prendre note de la décision. " Il s’agit de permettre à tous, croyants et non-croyants, de pouvoir affirmer leurs convictions pour construire ensemble une société où chacun est respecté ", expliquent les évêques de France.

Ce n'est pas en faisant du prosélytisme qu'on respecte l'autre !
Respecter autrui, c'est rechercher et mettre en valeur ce qu'on a en commun, ce qui nous rassemble. Ce n'est pas afficher crânement ses convictions religieuses, élément clivant par excellence !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes