MENU ZINFOS
International

Crash MH17 : Les Occidentaux mettent la pression sur la Russie


Par S.I - Publié le Lundi 21 Juillet 2014 à 10:19 | Lu 496 fois

Crash MH17 : Les Occidentaux mettent la pression sur la Russie
De nouvelles sanctions attendent la Russie si elle ne fait pas preuve de plus de transparence sur le crash du vol MH17 de la Malaysia. Accusé directement par Washington, Paris, Berlin et Londres d'avoir fourni le missile ayant abattu l'avion de la compagnie malaisienne, Moscou est prié d'obtenir des rebelles "un accès libre et total" sur le site du drame.

La zone du crash, située à l'Est de Donetsk en Ukraine, est contrôlée ces derniers jours par des séparatistes prorusses ukrainiens armés qui ont empêché l'accès aux experts internationaux. Ils auraient emmené 169 corps à quelques kilomètres du site dans un train réfrigéré. Dimanche, plus aucun corps n'était visible sur le site du crash.

Pour les Occidentaux, Américains en tête, il n'y a aucun doute sur la volonté des séparatistes prorusses de tout faire pour dissimuler les preuves. "Le site n'est pas sécurisé et il y a de nombreux témoignages concernant des corps qui ont été déplacés, des morceaux de l'avion qui ont été emportés, s'accompagnant d'une potentielle falsification des preuves", a déclaré la porte-parole du Département d'État Jen Psaki lors d'une déclaration.

Concernant la cause du crash, les services de renseignement américains sont formels, la Russie aurait fourni plusieurs missiles de longue portée aux séparatistes, en les dissimulant dans des livraisons d’armes, comme le rapporte le Wall Street Journal. Parmi ces missiles, un aurait été utilisé pour abattre l'avion malaisien. "Il est assez clair qu'il s'est agi d'un système qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes prorusses en Ukraine", a déclaré John Kerry, le chef de la diplomatie américaine.

Ce dernier ajoute que juste après la catastrophe, la Russie aurait tenté de cacher son implication dans la livraison de ces missiles auprès des séparatistes.

Malgré ces indices, le Wall Street Journal préfère rester prudent et s'interroge sur ces preuves, révélées aujourd'hui alors que les services de renseignements américains étaient au courant de ces mouvements depuis plusieurs semaines.




1.Posté par Maât le 21/07/2014 23:03

Heureusement que certains font un travail d'investigation efficace.
Les "preuves" présentées sont des faux manifestes et même bricolés.

Deux extraits d'un commentateur sur ce site (les-crises.fr) où tout est disséqué :

"’il s’agit d’un montage très mal fait:
Dans le premier morceau, la conversation porte sur un avion abattu par un groupe de Cosaque le 16 (la veille de la catastrophe. Et c’est de ce morceau que vient le time stamp, de la veille (non OB, il n’y a pas de décalage horaire de 24h entre l’ex-Ukraine et n’importe quelle autre partie du monde).
Le second morceau parle du MH17, avec un interlocuteur qui parle de civils morts. Il n’y a aucun rapport entre les 2 morceaux.
Au final, cet enregistrement présenté comme une preuve de la culpabilité des rebelles indique seulement 2 choses: 1-La veille, les rebelles ont abattu un avion militaire ukrainien.
2-Le MH17 est tombé dans une zone contrôlée par les rebelles.
Merci, on avait compris.
En conclusion, l’apport de cet enregistrement par les Kiéviens prouve seulement une chose: les kiéviens continuent de mentir."

"La vidéo présentée par la junte comme une vidéo des rebelles déplaçant le BUK (duquel il manque un missile) à Krasnodon (contrôlée par les rebelles), est en fait prise à Krasnoarmeysk (reprise par la junte le 11 Mai). Du fait du panneau publicitaire visible (pour un concessionaire auto, qui se trouve à Kranoarmeysk, rue Dnipropetrovska 34), c’est imparable. C’est balot hein? On voit aussi le magasin à l’arrière plan le magasin “Stroydom” (rue Gorkova 49, toujours à Krasnoarmeysk).
Donc, selon le ministre facebookien (c’est l’expression du journaliste) Avakov, le BUK qui a abattu le MH17 se trouvait à Krasnoarmeysk, en territoire “temporairement occupé par la junte de Kiev” (derniers mots du reportage).
Donc cette vidéo accuse la junte, et non les rebelles."

CQFD ... mais bien sur il est plus facile d'affirmer et accuser avec des soi disant preuves qui en fait accusent ceux qui les produisent.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes