MENU ZINFOS
Santé

Covid : Le Plan Blanc déclenché dans les hôpitaux de La Réunion


Le dispositif spécial "Plan Blanc" est activé à La Réunion pour faire face à la dégradation sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus.

Par NP - Publié le Mercredi 19 Janvier 2022 à 14:50

Les établissements de santé de La Réunion déclenchent le Plan Blanc

Compte tenu de la dégradation rapide de la situation sanitaire sur l’île, les établissements publics du Groupement Hospitalier de Territoire de La Réunion (champ MCO CHU-CHOR-GHER, hors santé mentale) prennent la décision d’activer leurs plans blancs ce mercredi 19 janvier 2022.

Les établissements de santé ont engagé depuis des semaines l’adaptation de leur organisation afin de répondre à l’afflux de patients COVID tout en assurant au mieux la continuité des soins pour toutes les autres pathologies, mais la progression rapide de l’épidémie de COVID-19 contraint les établissements à déclencher leurs dispositifs de crise de manière formelle.

Le CHU de La Réunion, ainsi que l’ensemble des établissements de santé appellent la population à adopter les bons réflexes pour un recours raisonné aux services d’urgences hospitalières et à se protéger efficacement contre la propagation très forte et rapide du virus.

Afin de faire face :
- à une accélération significative de l’activité de prise en charge des patients atteints de la COVID au sein des établissements de santé,
- à une tension persistante concernant la disponibilité des lits d’hospitalisation et de réanimation,
- à l’augmentation très importante de l’activité des services d’urgences, - et afin de sécuriser les capacités de prise en charge dans les prochaines semaines,
 

Lionel CALENGE, Directeur Général du CHU et du GHER, ainsi que Laurent BIEN, Directeur du CHOR et de l’EPSMR ont pris la décision, en concertation avec les Présidences des Conseils de Surveillance, Commissions Médicales d’Etablissements, les cellules de crise et instances des établissements, de déclencher le Plan Blanc.

Cette décision est prise en pleine concertation avec l’ARS.

Avant même le déclenchement du Plan Blanc, des capacités supplémentaires en lits d’hospitalisation et de réanimation dédiés au Covid-19 ont été armées ces dernières semaines, jusque le week-end dernier devant l’urgence et l’afflux massif de patients atteints de la Covid-19 au niveau des services d’urgences, médecine et réanimation. En outre, une demande a été faite par les établissements publics de santé et relayée par l’ARS, vis-à-vis du centre de crise sanitaire national, pour obtenir un renfort humain en personnel médical et infirmiers. Cette demande sera satisfaite dès la fin de cette semaine pour au moins une grande partie des moyens demandés.

Il était important de préserver le plus longtemps possible, les personnels, exemplaires et totalement engagés, après presque deux ans de crise sanitaire. Cette décision a donc été retardée jusqu’à aujourd’hui pour permettre au maximum de personnels de prendre du repos alors que la tension sur l’activité COVID croît de façon significative depuis plus d’un mois.

Néanmoins, la situation actuelle, tant du point de vue de l’absentéisme, que de l’augmentation importante du flux des patients accueillis, et la nécessité d’anticiper au maximum les futures augmentations capacitaires qui seraient nécessaires, ne laissent d’autre choix que de d’activer le Plan Blanc à l’échelle des établissements de santé.

Ce dispositif permettra aux établissements de santé de mobiliser l’ensemble des ressources humaines et matérielles nécessaires afin de garantir la continuité des soins à l’ensemble des patients accueillis au sein des deux établissements et de prévoir notamment les modalités selon lesquelles le personnel nécessaire peut-être maintenu sur place ou, le cas échéant, rappelé lorsque la situation le justifie.

Les directions du CHU et du GHER et du CHOR et de l’EPSMR renouvellent une nouvelle fois leurs remerciements pour la mobilisation exemplaire de l’ensemble des hospitaliers depuis le début de la crise sanitaire, en étant persuadés que les établissements feront face collectivement et de manière solidaire à cette nouvelle épreuve.

Gardez les bons réflexes !

Dans cette période de recrudescence épidémique, les établissements de santé de La Réunion appellent l’ensemble de la population à maintenir sa vigilance face au virus et rappellent les mesures permettant de lutter efficacement contre l’épidémie :
 La vaccination qui permet notamment de se prémunir face aux formes graves de la maladie
 Le respect des gestes barrières (port du masque, distanciations, lavage de mains, aération)
 


Le Dr. Philippe Ocquidant, directeur médical de crise du CHU fait le point sur la situation au GHSR de La Réunion :


 




1.Posté par Le 5 le 19/01/2022 15:05

Le gros blanc?

2.Posté par Squid le 19/01/2022 15:24

Le syndicaliste hier à très bien parlé sur une chaîne de télé

Une crise c'est périodique

Lorsque la crise dure ce n'est plus une crise
C'est un système

3.Posté par Squid le 19/01/2022 15:25

Fredo bouges ton (...)
Va donner un coup de main 😂

4.Posté par Le champenois le 19/01/2022 15:27

Et le préfet il attend quoi pour agir ? 31401 cas en une semaine ça n'est pas suffisant ?

5.Posté par zartrouv le 19/01/2022 16:00

PREFEte? la DOUCETTE?
Pfffff
RESPECT

6.Posté par tantine le 19/01/2022 16:09

post 4 gouvernement, ars et toute la chaîne de propagande a poussé les réunionnais à se piquer alors que dans tous les pays où ils l'ont fait ils ont eu des pics de malades et cas positifs au covid vaccinal 15 jours à 3 semaines après les campagne d'injection

7.Posté par Ti Boug La le 19/01/2022 13:14

L'heure n'est pas à la discussion, encore moins aux polémiques.
L'instant est sérieux et exige de l'action responsable et solidaire, telle que celle décidée par les hôpitaux publics en déclenchant le plan blanc. C'est un dispositif adapté au contexte de forte dégradation de la situation sanitaire de l'ensemble de l'île de la Réunion. Cependant, ce dispositif fonctionnera grâce à l'engagement et au dévouement des personnels concernés, sur lesquels nous pouvons compter en toutes circonstances (cyclones, chikungunya, dengue, grippe aviaire, coronavirus..).
Exprimons-leur notre profonde gratitude en respectant les gestes barrières, en recourant à la vaccination complète et en mettant en oeuvre personnellement et collectivement toutes les mesures de prévention et de lutte /Covid.
Tous nos encouragements et notre total soutien aux communautés hospitalières et plus particulièrement aux personnels fortement sollicités depuis 2 ans.

8.Posté par Bakoko le 19/01/2022 16:53

du pipo!!!!!! aucune restriction supplémentaire.... Pas assez de morts Monsieur le Préfet????

9.Posté par Tina Ralbol le 19/01/2022 16:56

Échec complet de la politique préfectorale...Le COVID tue ! 31 000 contaminés, chacun peut en contaminer 3 autres...faites les comptes. Et dans 10 jours ? Alors le plan blanc c'est une blague avant la colère noire qui va déferler sur l'île. Et la rentrée ?

10.Posté par Ben voyons le 19/01/2022 17:12

Aujourd'hui les soignants sont félicités et on les trouve exemplaires. Demain, quand la crise sera passée, on va leur cracher dessus et les priver de leur emploi comme les derniers des criminels... Un air de déjà vu, non ?

11.Posté par Pascale le 19/01/2022 17:26

Le plan jaune est prévu pour bientôt alors? c'est au plan bleu ou vert que les cadavres s'empilent dans la rue?

12.Posté par Marvouocco le 19/01/2022 17:29

Que du blabla.

13.Posté par .. le 19/01/2022 17:47

Et les soignants des autres secteurs aussi sont fortement mobilisés.
Il n’y a pas que la fonction publique hospitalière

14.Posté par metizage créole le 19/01/2022 15:11

Pauvre personnels hospitaliers déjà a bout aujourd’hui ont les sacrifiés encore une fois vive les acteurs économiques et les Anti - vaccins allez-y déchaîner vous maintenant avec vos commentaires oui vous les anti tous juste je vous signale que j’arrête mes congés de fin vacance avec mes enfants pour vous qui certainement qui sont à l’apéro sur la plage ( moi je reprend demain mon poste au chu )

15.Posté par .. le 19/01/2022 18:25

Des revalorisations salariales pour les soignants bordel!!!!!’
Et pas que dans la fonction publique hospitalière

16.Posté par bobléponge le 19/01/2022 19:03

le resultat de la politique de la clique des tortionnaire sadiques qui nous dirigent...

decisionss permettant de maintenir l'effroi la peur et la division

17.Posté par La farce covid le 19/01/2022 20:09

Il n'y a pas de situation sérieuse.
Si c'était le cas on n'aurait pas suspendu des soignants sains.

Toute cette comédie covidiste n'est qu'une immense farce. Et surtout une arnaque qui permet à Big Pharma de piller les caisses de l'Etat après avoir arrosé politiques et hauts fonctionnaires.

18.Posté par cenkorli le 19/01/2022 17:31

il y a une semaine le prefet nous disait qu il y avait de la marge dans les hôpitaux, 7 jours plus tard on déclenche le plan blanc . na un zaffair que mi na du mal à la comprenure .

19.Posté par T. O. C. le 19/01/2022 20:37

Sur une semaine 27 morts dont 24 non-vaccinés.

Si à ces débiles de non-vaccinés, le gouvernement avait dit : « Surtout, il est interdit de se faire vacciner car ce vaccin est complètement inutile ! », ils le seraient tous (vaccinés).

Quand les kouyons empêchent le monde tourner rond, bonjour la galère.

20.Posté par JORI le 19/01/2022 20:47

2.Posté par Squid le 19/01/2022 15:24
"Une crise c'est périodique", et qui fixe la durée de cette période ??. Et pourquoi plus celle que vous annoncerez qu'une autre ?? 😂 😂 😂

21.Posté par La farce covid le 19/01/2022 21:31

18.Posté par T. O. C. le 19/01/2022 20:37

Sur une semaine 27 morts dont 24 non-vaccinés.

Si à ces débiles de non-vaccinés, le gouvernement avait dit : « Surtout, il est interdit de se faire vacciner car ce vaccin est complètement inutile ! », ils le seraient tous (vaccinés).


La définition de "non-vacciné" ne veut pas dire que le sujet de l'expérimentation de Pfizer n'a reçu aucune dose. "Non vacciné" est une situation administrative : 0 dose, 1 dose, 2 doses, passe sanitaire invalidé.

Je soupçonne même qu'ils classent les personnes injectées dans "non vaccinées" si elles n'étaient pas en mesure de présenter leur QR code à l'équipe qui l'a prise en charge.

22.Posté par mich le 20/01/2022 07:27

A "La farce covid", dans mon monde les morts du COVID sont vraiment morts et leurs familles les pleures... c'est pourquoi des soit disant soignants non vaccinés mettant en danger leurs patients ont été suspendus.
La paranoïa se soigne, vous devriez consulter.

23.Posté par riverstar974 le 20/01/2022 07:52

Merci à macron l'emmerdeur qui n'a rien fait en 5 ans et meme pire a supprimé des lits, à virer les oignatns non vaccinés..allez les moutons revoter pour lui bientot vous etes masos

24.Posté par ZembroKaf le 20/01/2022 08:44

Comme il n'y a pas de mesures "freinatoire" (mot que j'ai appris par le Pr sur la 1ère) les hôpitaux "en représailles" déclenchent le ... plan "blanc"😂 ... un tite guéguère c'est déclaré entre "grands fonctionnaires" ... c'est le 'ti peuple" qui trinque comme d'habitude 😡

25.Posté par Frigidaire le 20/01/2022 16:20

Comment des médecins et des infirmiers peuvent attraper cette maladie la COVID19 ? Ils sont avec des masques FFT2 en permanence, en principe (vu sur une image dans un journal télévisé un infirmier avec le masque sous le menton dans une chambre de l'hôpital alors que ses autres collègues le portaient comme il se doit), des gants jetables et toute la panoplie qui va bien. Le masque est obligatoire dans tout l'enceinte. Et comme ce sont des personnes "responsables" des personnes sachant comment se prémunir en vis à vis de ses proches etc comment ont-ils fait pour être virussés ? Au bar ? Dans des regroupements interdits à la maison ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes