MENU ZINFOS
Faits-divers

Covid : Contaminations en chaîne au centre de détention du Port


Le centre de détention du Port fait face à un cluster de Coronavirus. Le chiffre comptabilisé ce matin pourrait très vite monter au-delà des 20 cas.

Par Ludovic Grondin - Publié le Lundi 23 Août 2021 à 14:24

20 personnes ont été détectées positives au Covid au centre de détention du Port. Il s’agit à la fois de détenus et de surveillants. Ce nombre déjà préoccupant pourrait grimper bien vite à la faveur d’un dépistage massif.

Ce matin encore, trois détenus sont venus s’ajouter au décompte du cluster. Le chiffre de 20 pourrait donc encore grossir au fil des prochaines heures. Pour le moment, les quinze prisonniers contaminés ont été regroupés dans le quartier « arrivants » afin de les isoler du reste des détenus. 

L’Agence régionale de Santé entame ce lundi après-midi à partir de 14h un dépistage massif sur place afin de tester le maximum d’agents pénitentiaires et ainsi connaître l’ampleur réelle des contaminations au sein de l’effectif des fonctionnaires. 

Cette venue rassure les représentants syndicaux mais arrive bien trop tard selon Force ouvrière. « Les agents qui étaient en poste ce matin ont fini leur service et sont déjà rentrés chez eux. Pourtant, dès hier soir à 21h40, j'ai envoyé un message au chef d'établissement afin que le dépistage des agents débute dès 11h ce lundi matin. Mais je n'ai jamais reçu une réponse du chef d'établissement. C'est un mépris des représentants du personnel », explique Stéphane Difernand, secrétaire local FO au CD du Port. Le syndicaliste déplore le manque de réactivité de l’administration car, dès ce week end, « nous avons eu connaissance de quinze cas Covid depuis vendredi », relate-t-il. 

« Nous avons demandé à ce que des mesures soient prises durant le week end afin d’éviter les contacts », explique le représentant syndical. Parmi ses demandes : que les visites au parloir et les permissions soient annulées ainsi que les promenades dans tout le bâtiment D. 

« On ne sait pas combien de personnes sont réellement concernées »

Une demande à moitié suivie par la direction. Ces activités ont été proscrites certes mais que pour les quinze détenus détectées Covid. Les autres détenus ont pu avoir ces activités comme en temps normal, sans savoir s’ils sont eux aussi touchés. 

Ce lundi matin, les signaux d’alerte de Force ouvrière se sont malheureusement confirmés. « Ce matin, on arrive sur le bâtiment A cette fois-ci et on découvre qu’il y a trois personnes de plus contaminées plus des couples de surveillants dont au moins l’un des deux est positif au test antigénique, dans l’attente d’un test PCR », ajoute-t-il. D’ailleurs, « comme tout le bâtiment n'a pas été testé, on ne sait pas combien de personnes sont réellement concernées »

Ce week end, les détenus qui n’étaient donc pas encore testés ont quand même eu des visites au parloir et ont également pu bénéficier, pour certains, d’une permission avec leur famille. Avec les risques qui vont avec.

Le syndicaliste membre de la commission administrative paritaire regrette aussi avoir obtenu une fin de non recevoir de l’administration pour que les agents bénéficient de masques de type FFP2, plus protecteurs que les masques chirurgicaux actuels. « Si nous demandons des masques FFP2, c'est simplement parce que c'est le service médical de l'établissement qui les préconise », fait-il savoir.

Demain matin dès 8H30, le quartier bas sera à son tour concerné par un dépistage massif après celui réalisé sur le personnel ce lundi après-midi. La direction du centre de détention a également pris la décision d’isoler les deux quartiers. Désormais, les prisonniers du quartier bas ne croisent plus ceux du quartier haut.




1.Posté par chikun le 23/08/2021 14:46

Ils vont se déchaîner !

2.Posté par Veridik le 23/08/2021 15:55

Du coup...
On confine les détenus?
On les soumets à des horaires de sortie ?

Mince c'est déjà le principe d'une prison 🤔

3.Posté par AUCUNE SOUMISSION le 23/08/2021 16:49

QUELLE DIFFERENCE
entre ces prisonniers qui ont commis des delits
ils ont ete juges et condamnes par un tribunal
ET
Le peuple qui subit le meme sort
confinement
horaires de sortie
distanciation
Pourtant
nous n avons commis aucun delit PENAL

4.Posté par tantine le 23/08/2021 17:15

heu, si j'ai bien lu, si j'ai pas la berlue, on parle de personnes testés positives, pas de malades. on ne peut pas injecter les gens et chercher l'immunité collective et n'avoir que des gens négatifs partout.

pour info, ils ont fait le coup aux détenus guadeloupéens de leur proposer aménagements de peine contre injection, quand c'est sorti dans les médias l'ars et préfecture ont fait comme s'ils n'étaient pas au courant et pas d'accord.

le pire : après coup, ils ont fait semblant de ne pas les avoir comptabilisés en machine, heureusement que les détenus avaient gardé leur certificat papier.

5.Posté par Pat le 23/08/2021 18:08

On a qu' a s'en servir de cobayes !peut être la mort au rat ou un grand verre de javel....

6.Posté par pas de traitement precoces le 24/08/2021 08:27

plutot que se poser des questions sur la prevention on prefere envisager la seringue
comme solution fourre tout et pourtant:

"En fait, de nombreux chercheurs et médecins dans le monde ont conscience et observent la toxicité de ces nouvelles thérapies géniques, mais on leur donne peu de place dans les médias dans ce cadre très contrôlé de la doxa du COVID et de la vaccination comme seule solution à la crise que nous traversons, comme évoqué dans cette vidéo du Conseil Scientifique Indépendant du 29 avril 2021.

Les préoccupations légitimes sur le sujet passent parfois le filtre, comme cette lettre du Dr J. Patrick Whelan de l’Université de Californie dans un courrier de décembre 2020 à la FDA : https://www.regulations.gov/document/FDA-2020-N-1898-0246

« Aussi important soit-il d'arrêter rapidement la propagation du virus en immunisant la population, ce serait bien pire si des centaines de millions de personnes subissaient des dommages durables, voire permanents, de leur système microvasculaire cérébral ou cardiaque à la suite d’un défaut d’appréciation à court terme, un effet involontaire des vaccins à base de protéines de pointe, pleine longueur sur ces autres organes."

7.Posté par Steve le 24/08/2021 16:59

Ça m 'étonnerais que ç 'est au paloir qu'ils ont attrapé le virus !...test pour les visiteurs obligent à moin que ça soit les surveillant eux même qui ont ramené le virus et contaminé..!
Mon frère qui travail dans une prison bien connu en métropole disait que la plupart des surveillants avec qui il travaille sont positif mais ils s'en doutes de venir travailler même pas vacciner le trois quart des prisonniers sont positifs mais on s'en tout...le problème est là..alors les syndicats et autres arrêter de brasser de l air!

8.Posté par Max le 25/08/2021 12:57

@3 LE PEUPLE la quasis-totalite repsecte les règles, dans la vie on ne fais pas ce qu'on veut. En primaire vous étiez aussi borné lorsqu'on vous demandait de respecter les règles ou faisiez-vous là aussi votre petit caprice en tapant du pieds?

9.Posté par Max le 25/08/2021 13:00

@tantine (beurk le pseudo) arrêtez de regardez télé Facebook et informez-vous sur des sites officiels ! Ah non ils ne disent pas ce que vous voulez entendre donc c'est forcément faux. Et pour info je ne regarde pas BFM et ne vote pas, car je sais ce que vous allez sûrement dire mdr

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes