MENU ZINFOS
National

Covid-19 en France : 61 personnes décédées à l'hôpital ces dernières 24 heures


Le ministère des solidarités et de la santé a publié le point de situation de ce vendredi 29 mai, dans un communiqué, ci-dessous.

Par S.M - Publié le Vendredi 29 Mai 2020 à 23:16 | Lu 1088 fois

Le 2 juin débutera la deuxième phase du déconfinement. De nouvelles libertés seront alors retrouvées, permettant aux Françaises et aux Français de reprendre certaines de leurs habitudes et pratiques quotidiennes
 
Ces bonnes nouvelles liées aux bons comportements et aux mesures barrières ne doivent pas faire oublier que le virus circule toujours sur le territoire national et qu’il reste dangereux. Afin de nous protéger ainsi que nos proches, face à la menace d’une reprise de l’épidémie, continuons à appliquer ces gestes de bon sens. Ils constituent la barrière nécessaire pour empêcher la propagation virale. Ce sont nos comportements individuels et collectifs qui conditionnent directement la vitesse de l’épidémie et son évolution.
 
188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19. 5,85 millions de personnes ont été atteintes, 361 270 personnes en sont décédées, mais 2,45 millions de personnes en ont guéri. L’Europe reste fortement impactée avec 1,89 million de cas et 171 414 décès.

En France, hier, SOS médecins a réalisé 208 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 3% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 429 passages pour ce même motif, soit 1% de l’activité totale. La publication des résultats du système d’information de dépistage (SIDEP) fait apparaître un taux de positivité des tests virologiques PCR de 1.6%. La surveillance des syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques fait apparaître 178 signalements depuis le 1er mars 2020, dont 109 cas (61%) ont un lien confirmé ou probable avec la maladie COVID-19.

14 695 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 255 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures. 1 361 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation. 29 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation. Le solde reste négatif en réanimation, avec 68 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier.

4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 73% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 124 hospitalisations, dont 21 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie, 101 390 personnes ont été hospitalisées, dont 17 904 en réanimation. 67 803 personnes sont rentrées à domicile. 28 714 personnes sont décédées, dont 18 387 en établissements hospitaliers et 10 327 en établissements sociaux et médico-sociaux.




1.Posté par parlamer le 30/05/2020 17:40

Le Professeur Froguel s’indigne du crédit accordé à l’étude publiée par la revue scientifique anglaise The Lancet concernant la possible dangerosité de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19.
Depuis le début de la crise du coronavirus, le Professeur Philippe Froguel a décidé de prendre régulièrement la parole. Professeur au CHU de Lille et à l’Imperial College de Londres, il est une voix reconnue dans le monde scientifique notamment pour ses recherches sur le diabète.

Ces derniers jours, c’est la polémique autour de l’hydoxychloroquine qui l’a mis en colère. Publication d’une étude dans « The Lancet » concluant à son inutilité et même sa dangerosité, arrêt des prescriptions immédiat en France, réaction virulente du professeur Didier Raoult, grand défenseur de ce traitement… Le professeur Froguel voit dans ces débats une sorte de défaite de la science qui l’attriste beaucoup.

Pourquoi l’article de The Lancet vous a-t-il fait réagir ?
J’ai d’abord beaucoup hésité à réagir parce que je ne veux pas qu’on dise que je suis pro-Raoult. On ne peut rien dire : on est forcément soit pro, soit anti. Mais l’article de The Lancet pose de gros problèmes. Les données sont trop bizarres, pas fiables. On ne sait même exactement d’où elles viennent comment ils se les sont procurées. Du coup, les conclusions ne peuvent pas être fiables. The Guardian a bien vu tous ces problèmes. Ce papier est une merde en grande partie fabriquée par une firme inconnue qui voulait se faire de la pub.

Lancet, c’est le tabloïd de la presse médicale. Ils font le buzz avec des données fake. La science, ce n’est pas ça ! Et la presse française a repris sans réfléchir cet article. Nous n’avons plus de journalistes scientifiques.

2.Posté par JORI le 30/05/2020 23:21

1. Parlamer. Et vous, vous savez dénicher les fakes parce que vous êtes un excellent scientifique!!😂.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes