MENU ZINFOS
Société

Covid-19 à La Réunion : 3 nouveaux cas, dont un autochtone


La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 3 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 enregistrés à La Réunion ce samedi 25 juillet à 15h00, soit un total de 657 cas depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020. Un de ces nouveaux cas est classé importé, un cas est classé autochtone, un est un cas importé issu d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale. Par ailleurs, un cas annoncé hier est classé importé.

Par Nicolas Payet - Publié le Samedi 25 Juillet 2020 à 16:13 | Lu 2538 fois

SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE AU 25 juillet 2020


657 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 71% sont des cas importés.

 

• Bilan des cas investigués :

 

 

Cas cumulés

Variation par rapport à J-1

 

Cas importés
(personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire)

466

2

Dont cas issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale

54

+1

 

Cas autochtones secondaires
(personnes ayant un lien direct avec des cas importés)

79

0

 

Cas autochtones
(personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé)

111

+1

 

Nombre total de cas investigués

657

+4

 

• Situation sanitaire :

 

Nombre de cas

Variation par rapport à J-1

Cas hospitalisés hors service de réanimation

18

0

Dont cas issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale

14

0

Cas hospitalisés en service de réanimation

5

+1

Dont cas issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale

5

+1

 

 

 

Patients guéris (au 20/07/2020)

558

 

 

 

 

Décès de personnes atteintes du Covid-19

3

0

 

• Contact-tracing : plus de 4 800 personnes appelées individuellement et suivies

Le « contact-tracing » est un dispositif qui a pour objectif d’identifier et de rappeler toutes les personnes ayant été en contact proche avec un cas confirmé de Coronavirus pendant sa période de contagiosité (on parle de «sujets contacts» ou de «contacts»).

Ces personnes font l’objet d’une enquête téléphonique au cours de laquelle est évalué leur état de santé et leur est précisé l’importance de :

  • respecter un isolement strict (quatorzaine)

  • surveiller quotidiennement leur état de santé

  • appeler immédiatement le 15 en cas de difficultés respiratoires et signes d’étouffement

  • appeler son médecin traitant dès apparition de symptômes (pour un rendez-vous ou une téléconsultation) pour une prescription d’un test virologique

  • porter un masque en cas de contact en face à face avec d’autres personnes

 

Le dispositif de contact-tracing repose désormais sur 3 niveaux différents et complémentaires, assurés par :

  • le médecin traitant au premier niveau : identification de l’entourage familial le plus proche,

  • l’Assurance maladie au second niveau : identification milieu professionnel, amical …

  • l’ARS au troisième niveau : investigations des situations complexes et des cas regroupés en collectivités pour repérer précocement et limiter la formation de cluster.

 





1.Posté par etonnant le 26/07/2020 08:43

"FS : qu’écrit le Ministre de la Santé le 27 mai 2020 ?

PK : le communiqué de presse du Ministre de la Santé du 27 mai 2020 publie les éléments suivants :

« …Le décret publié ce 27 mai tire une nouvelle fois les conclusions de l’avis du HCSP et modifie les conditions dérogatoires de prescription de l’hydroxychloroquine : que ce soit en ville ou à l’hôpital, cette molécule ne doit pas être prescrite pour les patients atteints de Covid-19… »



FS : est-ce une interdiction ou une recommandation appuyée ?

PK : les mots utilisés par le ministre chargé de la santé sont : « que ce soit en ville ou à l'hôpital, cette molécule ne doit pas être prescrite pour les patients atteints du Covid-19».

Le « ne doit pas être » a été interprété par les médias et donc les médecins et les Français comme une « interdiction de prescrire ».

Dans les faits, ceci n’est pas si clair que cela :

Le ministre de la santé ne dispose pas du pouvoir d’interdiction qui seul est conféré au législateur (article L. 5121-12-1, I CSP ).
Cependant, par l'effet de la jurisprudence du Conseil d’Etat relative au droit souple ( CE Ass. 21 mars 2016, Société Fairvesta ; Société Numéricâble), le ministre dispose d’une latitude pour « émettre des avis, des recommandations, des mises en garde ou prises de position » qui ne sont pas des décisions comme peuvent l’être un décret et/ou un arrêté.
Le ministre de la Santé en faisant usage de la formule syntaxique « ne doit pas être » excède donc les prérogatives qu'il tient de ce droit souple dès lors qu’une personne raisonnable interprèterait cette formulation comme une interdiction ferme.
Dans les faits, les médecins, pour éviter des poursuites disciplinaires et malgré le droit de prescrire que le législateur leur a conféré, ont arrêté dans leur majorité la prescription de ce médicament pour soigner la covid-19.
Ceci entraîne donc une interdiction de fait de prescrire et empêche les médecins de satisfaire à leur mission sacerdotale de soigner.
Puisque c’est une interdiction de fait, elle entre en contradiction avec les termes de la loi et ne doit pas demeurer dans l’ordonnancement juridique, circonstance justifiant un recours en annulation pour excès de pouvoir que j’ai dans l’intention de porter prochainement devant le Conseil d’Etat.



FS : quelle est donc votre conclusion ?

PK : dans l’état actuel des choses, il n’existe, de mon point de vue, en accord avec l'ordonnance du juge des référés du Conseil d'Etat du 22 avril 2020, aucun obstacle légal qui empêcherait les médecins de prescrire ce médicament.



Me Philippe Krikorian est avocat au barreau de Marseille dont le droit administratif est l'une des matières dominantes de son cabinet pour avoir attaqué le décret du 23 mars modifié les 25 et 26 mars qui interdisait la dispensation en pharmacie du Plaquenil et indirectement la prescription de ce médicament par les médecins de ville."

2.Posté par Zarin le 26/07/2020 14:18

Un commentaire court est apprécié si l'on en tire la Substantifique moelle !!! le mien a été "ignoré" donc :

Nous pourrions bien nous apercevoir un jour que les aliments en conserve sont des armes bien plus meurtrières que les mitrailleuses.

George Orwell

Je remplace "les mitrailleuses"

par 'le COVID-19"

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes