MENU ZINFOS
Société

Covid-19 : Allègement du protocole sanitaire dans les écoles à compter de mardi


​Les modalités sanitaires pour le 1er degré (maternelle et élémentaire) évoluent à compter de ce mardi 22 septembre, suite à l'avis du Haut conseil à la santé publique.

Par - Publié le Lundi 21 Septembre 2020 à 20:00 | Lu 2758 fois

L'allègement du protocole prévoir notamment que lorsqu'un enfant sera confirmé cas positif à la Covid-19 dans une classe, la classe pourra désormais continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts.

Par ailleurs, la fermeture possible de classes, voire d'écoles, sera appliquée lorsque qu'il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe (enfants ne venant pas de la même famille ou ne vivant pas dans le même foyer).

Le Rectorat a détaillé ce lundi le nouveau protocole sanitaire : 

L'avis du Haut Conseil de la santé publique, rendu le 17 septembre 2020, précise :

- Qu'« En milieu scolaire les enfants sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la transmission de la Covid. Le risque de transmission existe surtout d'adulte à adulte et d'adulte à enfant et rarement d'enfant à enfant ou d'enfant à adulte » ;

- Et que « Les transmissions surviennent surtout à l'intérieur du cercle familial ou lors de regroupements sociaux avec forte densité de personnes en dehors des établissements scolaires ».

Par conséquent, les modalités sanitaires dans les écoles maternelles et élémentaires évoluent à partir du mardi 22  septembre 2020.

Lorsqu'un enfant sera confirmé cas positif à la Covid-19 dans une classe, la classe pourra désormais continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts.

Le protocole d'identification des personnes cas contacts, leur isolement éventuel, la fermeture possible de classes, voire d'écoles, sera toutefois appliqué  lorsque qu'il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe (enfants ne venant pas de la même famille ou ne vivant pas dans le même foyer).

Le professeur du premier degré, parce qu'il porte un masque qui constitue une mesure de protection efficace ainsi que l'a reconnu le HCSP, n'est plus considéré comme un « cas contact » et n'est pas invité à s'isoler, s'il a côtoyé un élève non masqué positif à la Covid-19.

Ces nouvelles dispositions sanitaires vont permettre, tout en continuant de garantir la protection maximale des écoliers  et des personnels, une continuité pédagogique plus stable pour un plus grand nombre d'élèves.

la page de référence relative au protocole sanitaire et aux modalités pratiques de la rentrée 2020 permet d'accéder à l'ensemble des documents actualisés.

LE PROTOCOLE SANITAIRE

Les grands principes

-       Respect des gestes barrière.

-       Port du masque pour les adultes, les collégiens et les lycéens.

-       Hygiène des mains.

-       Nettoyage et aération des locaux.

Le protocole sanitaire de l'éducation nationale impose le port du masque obligatoire pour les personnels, y compris dans les classes de maternelle et ce, "tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs".

Le port du masque est également obligatoire pour les collégiens et les lycéens " dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs", lors des récréations par exemple. Il n'est pas obligatoire "lorsqu'il est incompatible avec l'activité (prise de repas, nuit en internat, pratiques sportives, etc.).

De plus, l'aération des locaux doit avoir lieu toutes les 3 heures et durer "au moins 15 minutes".

Ces dispositions permettent d'être plus précis et circonscrit lors de la survenue d'une situation dans un établissement scolaire. L'enquête immédiate sur le respect des gestes barrières peut ainsi cibler et circonscrire le périmètre des personnes à considérer comme « cas contacts ».

Ainsi, le port du masque obligatoire pour tous les personnels, tous les collégiens et tous les lycéens, pendant toute la journée, aussi bien dans les salles de classe que pendant la récréation, permettra de mieux identifier et cibler les cas contacts, et limiter ainsi les isolements au nombre de personnes strictement nécessaire.

Informations sur la continuité pédagogique

La continuité pédagogique est activée dès qu'un élève est maintenu à domicile. Elle repose sur un lien social établi par l'enseignant avec l'élève et sa famille, le groupe ou la classe, selon la situation rencontrée, et sur la mise à disposition de ressources et d'activités pédagogiques afin d'assurer un rythme d'acquisition similaire aux élèves qui seraient en présentiel. Les systèmes d'information du rectorat et les outils numériques utilisés, comme les espaces numériques de travail ou les blogs d'école, sont les supports de cette continuité.

Pour les familles qui le souhaitent, des documents pédagogiques sont mis à leur disposition sous format papier dans les écoles et établissements concernés.

Les parents sont acteurs de cette continuité pédagogique en prenant connaissance des travaux demandés à leurs enfants et en les mobilisant sur les apprentissages selon les recommandations des enseignants.

Rappel de la procédure mise en œuvre en cas de détection d'un cas Covid avéré positif

Dès qu'une école ou un établissement scolaire est informé d'un cas Covid-19 avéré positif chez un élève ou un personnel :

-       Prise en charge et isolement de la personne (si elle est encore dans les locaux).

-       Enquête immédiate sur le respect des gestes barrières et identification des éventuels cas contact

-       Information immédiate de l'ARS et mise en œuvre des recommandations faites en retour.

Tous mobilisés

-  Les parents d'élèves s'engagent à ne pas mettre leur enfant à l'école, au collège ou au lycée, en cas de fièvre (38°C ou plus), ou en cas d'apparition brutale de symptômes évoquant le Covid-19 chez l'élève ou dans sa famille. Ils s'engagent à fournir un masque à leurs enfants collégiens et lycéens.

- Les personnels ne doivent pas venir sur leur lieu de travail en cas de fièvre ou de symptômes évoquant le Covid-19. Ils portent un masque pendant toute la journée, dans les espaces clos comme à l'extérieur.

-  Les accompagnateurs et les intervenants extérieurs peuvent entrer dans les bâtiments scolaires après nettoyage et désinfection des mains. Ils doivent porter un masque de protection.
 


Amandine Dolphin
Rédactrice en chef adjointe - Passionnée de jeux vidéo, scrolleuse compulsive sur les réseaux... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par parlamer le 21/09/2020 20:07

nos responsables politiques et sanitaires devraient connaitre le code de Nuremberg:
...
3. Les fondements de l'expérience doivent résider dans les résultats d'expériences antérieures
faites sur des animaux, et dans la connaissance de la genèse de la maladie ou des questions
de l'étude, de façon à justifier par les résultats attendus l'exécution de l'expérience.

4. L'expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance et out dommage physique et
mental, non nécessaires.

5. L'expérience ne doit pas être tentée lorsqu'il y a une raison a priori de croire qu'elle entraînera
la mort ou l'invalidité du sujet, à l'exception des cas où les médecins qui font les recherches
servent eux-mêmes de sujets à l'expérience.

6. Les risques encourus ne devront jamais excéder l'importance humanitaire du problème que
doit résoudre l'expérience envisagée.

"

^parce que le Port du masque relève de l'expérience et que les test PCR ne sont pas significatifs..

et qu'une partie de la

population va se retourner contre celle qui veut la mettre en esclavage et bien profond

2.Posté par KGN le 21/09/2020 21:09

On est comme des pantins.... ils décident un truc , on doit obéir, demain c 'est le contraire , on doit obéir... Notre devoir : obéir sans jamais rien dire.

3.Posté par WWG1WGA le 22/09/2020 07:24

Environ 95 % des morts l'ont été parce qu'ils avaient d'autres pathologies ... Diabète, obésité, asthme, problèmes cardiaques, cancers, personnes âgées fragiles etc....Donc uniquement sur des organismes faibles. Aujourd'hui il n'y a plus rien, que des cas et aucun mort.
Mais on nous emmerde avec un port de masque obligatoire, comme si nous n'étions pas assez dociles.
Le virus a tué 0.02 % de la population mondiale. La variole tue encore 0.5 % d'êtres humains. Même en 2020.
Le sida, les cancers et toutes les autres maladies ont "disparues" pour faire place à sa majesté covid !
A genou devant le maitre Satan. Dieu saura reconnaitre les bons et les opprimés.

4.Posté par zarzuela le 22/09/2020 06:01

Du n'importe quoi!!!ils font com ca les arrange !!!et pour leurs bureaux ils font quoi??de la sidération on est passé à la connerie

5.Posté par boboland le 22/09/2020 08:11

n'importe quoi cet allègement ! les enfants pourront tranquillement se contaminer entre eux et quelques uns feront des formes graves...mais ça...c'est pas grave...................!!!!!!!!!!!!!!!

vraiment du n'importe quoi!!!! si j'entends qu'un élève a le covid dans la classe de mes enfants je n'attendrai pas comme une couillonne qu'il y en ai AU MOINS 3 pour mettre mon enfant à la maison....bande de naze ces décideurs.........................
mais sachant qu'ils sont pervers évidemment...l'information ne filtrera pas avant qu'il y ait effectivement 3 cas....histoire de ne pas permettre aux gens de réagir....

6.Posté par Reyonais le 22/09/2020 08:19

C’est qui le haut conseil ? Donne le nom

C’est du n’importe quoi, zot y connaît rien du tout, du jour au lendemain y change pour un zafaire que soit disant n’était pas bon!

Mi veut postuler pour un poste de haut fonctionnaire aussi vu le niveau mi devrai être pris

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes