Economie

Coût des matériaux de construction: Ils veulent "mettre fin aux idées reçues"

Mercredi 19 Juin 2019 - 16:58

Ils disent vouloir "rétablir la vérité". Dans un contexte marqué par le manque crucial de logements sociaux, les organisations professionnelles agissant dans la filière du BTP à La Réunion (ADIR, FRBTP, SICR, UNICEM*) sous la coordination du MEDEF, ont mandaté le cabinet PwC Strategy& pour réaliser une étude sur les coûts des matériaux de construction. Un moyen pour eux de répondre aux études de l’OPMR, lesquelles ont mis en exergue une différence de prix de +39% par rapport à la métropole

"L’objectif est de mettre fin aux idées reçues portant notamment sur la question des monopoles, alors que le secteurs, à la fois de l’importation et de la production locale des matériaux de construction, est concurrentiel", affirme Didier Fauchard, alors qu'en octobre dernier, l’autorité de la concurrence évoquait des situations de monopole et d'oligopole . Le président du Medef commente cette étude dont les résultats ont été dévoilés ce mercredi matin en conférence de presse : "Le coût du logement social légèrement plus cher qu’en métropole, mais ce n'est pas ce qu’on annonce habituellement comme surcoût. Et c’est multi-factoriel". 

73% des références ont un coût inférieur ou égal à la métropole
 
"Il y a des facteurs qui sont liés à la nature même de l’île, au bâti tropical" indique en effet Vladislava Iokova, directrice de PwC Strategy&. Les conditions climatiques, l'humidité, les cyclones, les UV, les termites, sont autant de facteurs à prendre en compte. Des éléments rendant obligatoires l'utilisation de matériaux plus coûteux ou de volumes plus importants et/ou de davantage de main d'oeuvre. Ce qui a pour conséquence de rendre le logement plus coûteux à la construction mais aussi à l'entretien. "Par exemple, pour le placoplatre et le bois, on ne va pas utiliser la même chose ici ou en métropole", fait remarquer à ce sujet Yvan Mainix administrateur de l'ADIR, pour qui il était important de "comparer ce qui est comparable".

Pour son étude, le cabinet s'est fondé sur des données collectées auprès de plus de 80 acteurs du marché et des bases de données publiques. Ce sont les prix professionnels hors taxes qui ont été comparés. "Nous constatons des prix très comparables entre La Réunion et la métropole, 73% des références ont un coût inférieur ou égal à la métropole", résume Vladislava Iovkova. Un calcul opéré sur la base de 49 références de matériaux de base. "De ce fait, malgré des coûts supérieurs, l'activité locale de fabrication et de commerce de gros de matériaux de construction est cohérente avec la métropole", est-il précisé.

Il ressort en outre de cette étude que les spécificités et contraintes de l’écosystème de la construction font que le coût du logement a progressé de 20% entre les période 2005/11 et 2012/17, pour atteindre environ 160.000 euros par logement. Le coût du foncier, accru par la forte demande de logements dans les secteurs bassins d'emploi, représente environ 14% de ce coût. Au final, le coût du logement (coût par m2 habitable) est de 5 à 10% plus cher qu’en métropole. 
  
Un rythme de construction qui devrait être 2,5 fois plus élevé

Alors que seules 25% des demandes sont satisfaites, selon le cabinet, il y a un besoin de construction de 5400 logement par an d’ici 2035. Il faudrait donc que le rythme soit 2,5 fois plus rapide pour atteindre cet objectif. À noter que le développement de logements est aujourd'hui contraint par la rentabilité financière des bailleurs sociaux, dans un contexte ou la part des logements "très sociaux" est nettement supérieure à la métropole, tandis que les subventions publiques diminuent. 

"Les marges des fournisseurs et des entrepreneurs, si elles existent encore, sont très faibles. Donc, pour aller de l’avant, ce n’est plus chez l’entreprise ou le fournisseur qu’il faudra chercher des pistes de solution", a affirmé de son côté le président de la FRBTP, Anthony Lebon.

"Maintenant, il faut prendre en compte le contexte spécifique et réfléchir à des pistes d’innovation, de réflexion sur comment faire agir les acteurs ensemble, pour pouvoir optimiser les coûts et déclencher tous les programmes dont l’île a besoin pour répondre à une demande très sociale", conclut Vladislava Iovkova. Et il y a urgence.

--
* ADIR : association pour le développement industriel de La Réunion
UNICEM : union nationale des industries de carrières et matériaux de construction
FRBT : fédération réunionnaise du bâtiment et des travaux publics
SICR : syndicat de l'importation et du commerce de La Réunion 
M.A
Lu 3077 fois



1.Posté par Chercher l'erreur le 19/06/2019 17:47 (depuis mobile)

Hey..je finance l'etude qui doit arriver à la.conclusion que nous ne sommes.pas chers..ok? La conclusion aurait elle pu etre autre??

2.Posté par Choupette le 19/06/2019 18:12

" ...5400 logement par an d’ici 2035."

Et après, on fait quoi ?

3.Posté par Intel le 19/06/2019 20:51

"De ce fait, malgré des coûts supérieurs, l'activité locale de fabrication et de commerce de gros de matériaux de construction est cohérente avec la métropole", est-il précisé. Ben voyons !

Au final, le coût du logement (coût par m2 habitable) est de 5 à 10% plus cher qu’en métropole. Vraiment n'importe quoi !

Je résume : autrement dit, pas de monopole, pas d'oligopole. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Tu dis çà à un cheval de bois il te file un coup de patte !

Sacrée étude ! C'est ce qui s'appelle se foutre de la gueule du monde.

4.Posté par tout est relatif en effet.... le 20/06/2019 05:04

"73% des références ont un coût inférieur ou égal à la métropole" : ok, pourquoi pas, on en a entendu d'autres (notamment d'un autre organisme sur l'alimentaire avec soi-disant un différentiel maigrichon par rapport à la métropole...)

Mais il manque une petite précision je crois : la part de toutes ces références dans le coût total des matériaux nécessaires à la construction d'un bâtiment de logement standard, en moyenne s'entend ?

15 % ? 25 % ? 35 % ? Combien s'il vous plait ?


5.Posté par Paul974200 le 20/06/2019 07:25

@1 : Et la première étude n'était elle pas orientée pour dire que les matériaux était plus cher ?

Ici sont à la même table les vendeurs et les professionnels du BTP.


6.Posté par John Galt le 20/06/2019 07:27

Mdr ce genre crétins lamontreurs sont payé combien pour pondre ce genre de connerie inutile ils sont pas foutu de pondre 2600 logements par an et ose prétendre 5400 d'ici 2035 ? qu'ils commence par un charette plutôt que le pastis avant leur étude la prochaine fois ils auront l'excuse de la cannes à sucre

7.Posté par Julius Maximus le 20/06/2019 07:29

Le commentaire à la Choupette. Dès fois il vaut mieux se taire.

2035, c'est dans 16 ans, il y a un peu de temps non pour prévoir la suite. Mais promis vous serez la première informée et pourrez mettre vos commentaires à la noix sur zinfo.

8.Posté par polo974 le 20/06/2019 07:35

"""Les conditions climatiques, l'humidité, les cyclones, les UV, les termites, sont autant de facteurs à prendre en compte. Des éléments rendant obligatoires l'utilisation de matériaux plus coûteux ou de volumes plus importants et/ou de davantage de main d'oeuvre. """

Mais oui, il faut augmenter la section des ferrailles et du béton pour lutter contre les termites...
Et c'est bien connu, à la Réunion, toutes les cases sont trèèès bien isolées.

Question ventilation, et bien on ne met pas de VMC, il suffit d'ouvrir les fenêtres (en gros ce qui est dit dans les réglementations) et tant pis s'il pleut et que l'eau rentre...

Du coup, on se retrouve avec le label qualité "apouravou".

9.Posté par etpuisquoi! le 20/06/2019 09:48

"Les conditions climatiques, l'humidité, les cyclones, les UV, les termites, sont autant de facteurs à prendre en compte. Des éléments rendant obligatoires l'utilisation de matériaux plus coûteux ou de volumes plus importants et/ou de davantage de main d'oeuvre"
C'est bien connu en métropole pas d'humidité, pas d'UV, pas de termite, c'est quoi ce foutage de g...
Il n'y a pas de tempêtes, pas d'inondation, pas de soleil, en métropole...
Ici il n'y a pas de d'isolation extérieure ni intérieure qui augmenterait les prix comme en métropole. Ici il y a de la défiscalisation à outrance, elle est répercutée où ? En tout cas pas sur les prix de vente de l'ordre d'en moyenne 4000 € le m² minimum alors qu'à la revente on est à 2000€ maxi. La défisc est payée par l'acquéreur. Le prix du neuf est une aberration.
Les matériaux plus couteux !!!, il n'y a que du béton recouvert d'une mince couche de peinture qui tombe par terre au bout de 6 mois. Et en plus ça fuit de partout, les murs sont moisis avant même que les lieux soient habités. On en parle de la technicité des pseudos "bâtisseurs" qui font du travail de misère.

10.Posté par yoyo le 20/06/2019 09:37

il faut un systeme constructif industrialise et directement a base dun isolant deja connu tel que le polystyrène avec des armatures non oxydables pour permettre la longevite des constructions.
le systeme traditionnel est depasse et inadapté

11.Posté par GIRONDIN le 20/06/2019 14:01

1.Posté par Chercher l'erreur
Salut
Oui a ta question. La dame chef aurait pu nous donner les parts de marché de chacun (ravate fibre hayot... indépendant..) , un prono stick ?


4. tout est relatif en effet.
👍🏿

En complément :de combien de % plusssssse chere les
27% des références restantes ?

12.Posté par SPARTACUS974 le 21/06/2019 07:07

"Les marges des fournisseurs et des entrepreneurs, si elles existent encore".....
le MEDEF veut nous faire croire que les entrepreneurs et les fournisseurs sont de simples philanthropes.
Pas de doute,ils veulent nous prendre pour des jambons.....J'ai versé une petite larme à la fin de cet article,ému par la "légendaire générosité "du MEDEF.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie