MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Courrier au Président de La République, à la Ministre de L'Outremer et à Ericka Bareigts


- Publié le Lundi 22 Février 2016 à 13:02 | Lu 809 fois

Courrier au Président de La République, à la Ministre de L'Outremer et à Ericka Bareigts
A Monsieur François HOLLANDE, Président de La République
Madame George PAU-LANGEVIN Ministre de l’Outre-mer
Madame Ericka BAREIGTS Secrétaire d’Etat à l’égalité réelle
                                 
Nous sollicitons une nouvelle fois, votre attention et votre aide afin d’intervenir auprès du Préfet de La Réunion, pour célébrer dans cette île, la journée nationale du 10 mai, reconnaissant l’esclavage comme crime contre l’humanité.

Nous sommes un certain nombre de Réunionnais, à vivre cette non-célébration comme une discrimination, comme une relégation à la marge de l’histoire. Et, nous saurons le faire entendre.
 
Depuis le 07 avril 2014, nous avons tenté par plusieurs courriers de faire entendre notre demande au préfet. Ce dernier reste sourd malgré notre insistance. Le 10 mai dernier, nous nous sommes enchaîné toute une journée devant la préfecture.

A la suite de cette journée, nous nous sommes engagé dans une marche de 25 jours dans l’île parcourant ainsi plus de 1000 km, pour marquer notre demande et son refus, et pour expliquer notre démarche. Les services de la préfecture n’ont émis aucune réaction à la suite de ces courriers et de ces actions.  
 
Une première demande vous a déjà été adressée au début de l’année 2015. Votre réponse, réf : PDR/SCP/BEAR/D028774, Monsieur Le Président de La République, de transmettre notre demande à Madame la ministre de l’outre-mer, sans examen approfondi. Puis la réponse de la Ministre : réf CAB15/03/15-011896-D ; éludant le problème et cautionnant l’attitude préfectorale stipulée par courrier N°1410 en date du 26 novembre 2014, est inacceptable pour nous et pour un certain nombre de Réunionnais.
 
Tous, vous nous renvoyez à la date de commémoration de l’abolition de l’esclavage le 20 décembre à La Réunion. Or, la date du 10 mai, instaurée comme journée nationale, est la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité.

Cette date doit être célébrée par les services de l’état à La Réunion. A moins de vouloir perpétuer une discrimination de La Réunion et par conséquent des Réunionnais dans l’histoire, comme ce fut fait à d’autres dates.
 
Nous ne pouvons entendre de tels arguments. Car quoi qu’en disent les négationnistes ou ceux qui veulent amoindrir les effets de l’esclavage sur notre peuple, il fut ici, comme partout ailleurs un CRIME odieux, dont nous n’en sommes peut-être pas tout-à-fait sorti. Ne pas célébrer le 10 mai à La Réunion, consisterait à perpétuer ce crime, ou à le nier, ce qui est aussi grave.

Nous savons aussi qu’ils sont partagés hélas par beaucoup de Réunionnais qui n’ont pas compris le sens de cette date, simplement parce qu’ils ont été maintenus dans l’ignorance depuis huit ans. Tout comme était partagé par les plus anciens d’entre nous cette vérité absolue que nos ancêtres n’étaient que Gaulois. Tout honnête homme est conscient de l’anachronisme d’une telle situation.
 
C’est pourquoi que nous vous demandons, à vous Monsieur le Président et Mesdames les Ministres, d’intervenir auprès du Préfet,  pour mettre un terme à ce silence, à ce déni, qui peut paraître futile à certains.

Mais qui ne l’est pas dans l’absolu et qui l’est encore moins pour nous car, cette " histoire du silence" est  la nôtre. C’est aussi avec un espoir de guérison de notre âme que nous tentons de lui donner la parole et de la faire respecter. L’enjeu n’est donc pas d’ordre intellectuel, juridique, idéologique ou politique. L’enjeu est d’abord humain. C’est d’abord notre humanité que nous souhaitons faire entendre en parlant nous-mêmes de notre histoire avec notre propre ressenti, dans un contexte qui est le nôtre.

Refuser de nous entendre c’est donc encore et toujours nous réduire au silence, c’est nous considérer comme des citoyens de seconde zone, c’est nier ce qui fait notre propre humanité dans la grande  histoire humaine. Au nom de nos ancêtres qui n’ont jamais pu le dire : "Donnez-nous enfin un peu d’espoir".

Veuillez agréer Monsieur Le Président et Mesdames les Ministres,  l’assurance de nos sincères salutations.
                             
Christophe BARRET




1.Posté par Van ali le 22/02/2016 14:43

Mr Barret, nous ne sommes plus dans la complainte! Vous avez tort de donner autant dans un sentiment d'amoindrissement! Notre fierté on la dresse chaque jour différent!

2.Posté par Jacob le 22/02/2016 17:59 (depuis mobile)

a quand la titurilisation de tout le personnel communal comme la France

3.Posté par kld le 22/02/2016 19:58

a quand l'intéressement des salariés au bénéfice de l'entreprise, un esclavage contemporain ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes