Faits-divers

Cour criminelle: Un viol jugé comme aux Assises, mais sans jury

Lundi 21 Octobre 2019 - 17:04

La première journée du premier procès de cette période de test de la cour criminelle s’est tenue ce lundi dans la salle d’audience de la cour d’Assises. Il s’agit d’une affaire de viol dans laquelle l’accusé encourt 15 ans de réclusion criminelle. En effet, cette nouvelle juridiction a pour rôle de juger les crimes donc les peines encourues sont entre 10 et 20 ans.
 
Pour Me Marie Briot, avocate de la victime, "c’est le même déroulement d’audience (que la cour d’Assises, ndlr) avec des témoins et des experts entendus et interrogés". Mais elle ajoute : "Il faut que ça reste comme ça, car en métropole j’ai cru comprendre qu’il n’y a eu ni témoin ni experts. On doit pouvoir poser des questions". En effet, elle craint que la cour criminelle ne devienne un autre tribunal correctionnel.  
 
Pour Me Henri Moselle, avocat de l’accusé, le point positif est une peine potentiellement moins lourde que devant les assises. "On espère, affirme-t-il, mais le plus important est la sanction juste qu’il mérite".

"Personne ne doit vivre ça"

 
Les faits remontent au 5 septembre 2017 à la cascade Délice à Sainte-Suzanne. La victime vit en colocation avec un ami sur un terrain que ce dernier a acheté. La communauté est petite et les voisins sont "gentils" mais Richelin R. pose des problèmes. Il se croirait chez lui, même sur les terrains qui ne lui appartiennent pas et ferait payer les touristes pour un droit de passage à la cascade. "Voleur", "infréquentable", "un rat d’égout", c’est comme ça qu’un des voisins le décrit. Une image qui va de pair avec son casier judiciaire qui mentionne des condamnations pour usage de stupéfiants, recel et menaces de mort. "On ne sait pas à quoi s’attendre, affirme un autre voisin, il peut avoir de mauvaises réactions".
 
C’est avec cet homme-là que la victime se serait retrouvée le soir des faits. Cela fait plusieurs mois qu’il lui déclare sa flamme, mais elle lui fait comprendre que ce n’est pas réciproque. Ce soir-là, son colocataire s’est couché et elle mange avec Richelin R. chez elle. C’est après le repas, alors qu’elle est allongée dans un hamac, que l’accusé aurait tenté de l’embrasser avant de la caresser et de la pénétrer digitalement. "Plus je me débattais, plus il avait l’air excité donc j’ai dû m’arrêter un instant et reprendre des forces". Elle affirme que c’est au moment qu’il se trouvait à hauteur de ses chevilles, "les fesses nues", qu’elle a posé un pied contre son cou pour lui dire d’arrêter. "Traumatisée", elle attend aujourd'hui "que ça ne se reproduise pas". "Personne ne doit vivre ça".
 
"En la voyant pleurer, je suis parti", confirme-t-il. Mais avant cela, il n’aurait pas compris qu’elle le repoussait. Une version à l’audience qui diffère de celle de sa garde à vue. Aux gendarmes, il a confirmé que son refus l’excitait et que oui, il l’avait pénétrée. Ce lundi, il affirme n’avoir fait "que toucher". "C’est un coup monté, déclare-t-il, il (le colocataire) la voulait pour lui". 
 
Le délibéré des cinq magistrats de la cour criminelle est prévu demain.
 
Soe Hitchon - soe.hitchon@zinfos974.com
Lu 2597 fois




1.Posté par Météoté le 21/10/2019 17:08

Bientôt ce sera un ordinateur ou un robot qui jugera les criminels de tous bords ! On arrête pas le progrès !

2.Posté par titi974 le 21/10/2019 17:58

Post 1 avec une machine pas de laxisme pas d empathie pas de baratin des faits et un jugement directe mais bon on en est pas encore là ....

3.Posté par ali le kafhir le 21/10/2019 19:41

2.Posté par titi974 l
vous avez l'air de vouloir la robotisation de la justice

imaginons un un homme en excès de vitesse car il a appris que sa femme est à l’hôpital dans un état grave
aujourd'hui il serait escorté par les motards jusqu'a l'hopital

avec les robots il serait sanctionné voir en GAV sans état d'âme ni baratin

elle est la la différence aussi

4.Posté par Tanguy Proquo le 21/10/2019 19:56

Normalement la justice aux assises devait être rendue par "le peuple" maintenant ce sont des pros qui ne connaissent rien à la vie de tous les jours qui rendront la...Heu ! ....disons justice. cette dérive dans les droits de l homme est dangereuse, très dangereuse. Heureusement la peine de mort a été abolie en France. Du moins pour le moment...

5.Posté par titi974 le 22/10/2019 10:32

Post 3 apprenez à lire et à analyser une phrase je ne prône pas une robotisation de la justice je faisais une remarque un peu ironique au post 1 et jusqu’à maintenant on a encore jamais jugée qui que ce soit dans une cour criminelle pour excès de vitesse votre exemple n’est pas fondé il faut parfois arrêter de se faire des films et voir le mal partout.....

6.Posté par Patrick Tergemina le 23/10/2019 16:16

jugement sans jury comme aux assises mais ce ne sont pas les assises !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie