Faits-divers

Coups de couteau devant une discothèque: L'agresseur et le provocateur en prison

Mardi 25 Octobre 2016 - 08:13

Trois prévenus mis en cause dans l'affaire des coups de couteau à la sortie d'une discothèque de Saint-Gilles ont été jugés ce lundi. Deux d'entre-eux ont été condamnés à de la prison ferme, le troisième à du sursis, rapporte la presse écrite. 

Il est aux alentours de 5 heures du matin, le 15 octobre dernier, lorsqu'une bagarre éclate à l'issue d'une soirée étudiante. Tout commence lorsque Grégory L. sort de son véhicule pour demander une cigarette. Le ton monte et il finit par donner un coup de poing à un lycéen. Devant la riposte musclée d'un des dalons de ce dernier, un camarade de Grégory L., Cavana B., en vient lui aussi aux mains. C'est alors que Yohan C entre en scène, armé d'une lame de 20 cm, et assène plusieurs coups de couteau.

L'un des lycéen a eu la main entaillée et deux doigts sectionnés, l'autre doit se faire opérer de l'épaule. Les deux jeunes qui rêvaient d'une carrière sportive risquent de voir leur projet s'envoler. 

Pour ces faits, Yohan C. a écopé hier de trois ans de prison ferme dont six mois avec sursis, Grégory L. d'1 an de prison dont 8 mois avec sursis et Cavana B. de 4 mois de sursis. Les deux premiers sont partis dormir derrière les barreaux.  
Lu 4474 fois



1.Posté par Thierry le 25/10/2016 08:34

Bon, juste d'avoir reçu quelques coups de couteau et leurs carrières sportives brisées autant de temps de prison ?

C'est ça la justice. Elle oublie que les blessures des victimes sont à vie et que les criminels vivront des jours heureux.

2.Posté par Question pas BETTTE le 25/10/2016 09:21

Pour ces faits, Yohan C. a écopé hier de trois ans de prison ferme dont six mois avec sursIs

SURSIS ,?.........

3.Posté par cmoin le 25/10/2016 14:01

C'est tout?Quel justice!

4.Posté par TAZ OPINION le 25/10/2016 16:17

Juste un bel encouragements à ce que ces raclures de fond de capote recommencent dès que possible !

Zistis Macro !

5.Posté par N'impote nawak le 27/10/2016 22:21

Merci de préciser que le provocateur et l'agresseur sont dans le même camps et n'ont rien à voir avec les lycéens agressés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter