Océan Indien

Corsairfly et Air Austral misent sur Mayotte

Mercredi 20 Janvier 2010 - 12:00

La compagnie Corsairfly renforce ses positions sur Mayotte. Après l'ouverture d'une seconde desserte, la compagnie va ouvrir un troisième vol sur Dzaoudzi depuis l'Hexagone. De son côté, Air Austral veut également sa part du gâteau et envisage de se positionner sur des vols directs avec des avions plus appropriés dès 2011.


Corsairfly et Air Austral misent sur Mayotte
Le 14 octobre 2009 on apprenait la mise en place d'un second vol direct en Airbus A 330-200 entre l'Hexagone et l'île aux Parfums (Voir "Corsairfly lance un second vol vers Mayotte "). Un second vol qui venait compléter une première rotation mise en place par Corsairfly en juin 2007.

Résultat, Corsairfly proposera aux Mahorais de se rendre en métropole trois fois par semaine lors de la haute saison et deux fois par semaine tout le reste de l'année avec une escale "forcée" à Tananarive, ce qui n'est pas le cas au départ de Paris. Une forme d'aubaine pour les habitants de l'île aux Parfums qui devraient y voir une nouvelle occasion de se rendre à Paris, mais avec une escale à la clé.

Air Austral intéressée par des vols directs

Forte de sa position de leader entre l'île de la Réunion et Mayotte, la compagnie Air Austral n'est pas restée insensible aux annonces de Nicolas Sarkozy lors de son déplacement dans l'île aux Parfums ce lundi 18 janvier. Lors de son discours, le chef de l'État avait précisé que des vols en Boeing 777 pourraient voir le jour, avec une option sérieuse quant à la réalisation d'une piste longue à Pamandzi.

Ces vols évoqués par le président de la République étaient en réalité ceux de la compagnie réunionnaise Air Austral, dirigée par Gérad Ethève, présent à Mayotte avant-hier. Et pour cause, le Pdg a transmis au gouvernement un projet relatif à la desserte directe de Mayotte depuis l'Hexagone à partir de 2011.

Pour ce faire, la compagnie locale envisage toutes les pistes en utilisant des B 777-200 LR (Long Range) en lieu et place des B 777-200 ER (Extending Range) actuellement utilisés entre Mayotte et la Réunion. Cette première catégorie d'avions permet d'effectuer des vols directs à charge maximale avec 300 passagers sur une piste dont la distance est inférieure à 2.000 mètres.

Actuellement, les passagers souhaitant se rendre à Mayotte depuis la métropole n'ont que deux options. Une première qui consiste à effectuer un vol entre Paris et Mayotte via une escale à la Réunion, et une seconde à travers un vol direct progressivement renforcé par Corsairfly depuis près de trois années.
Ludovic Robert
Lu 3248 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues