Blog de Pierrot

Corruption en Martinique: Le frère du bras droit de Bernard Hayot dort en prison

Jeudi 10 Octobre 2019 - 00:23

Jean-Louis de Lucy de Fossarieu. © Capture d'écran Martinique La 1ère reprise par Mediapart
Jean-Louis de Lucy de Fossarieu. © Capture d'écran Martinique La 1ère reprise par Mediapart
Jean-Louis de Lucy de Fossarieu n'est pas n'importe qui en Martinique. C'est un des plus influents Békés, ces héritiers de grandes familles blanches qui dominent l'économie martiniquaise et dont Bernard Hayot est le plus puissant de tous.

C'est aussi le patron d'un très important chantier naval, Carenantilles, installé au Marin.

Accessoirement, c'est enfin le frère d'Eric de Lucy (à La Réunion, il a préféré abandonner la particule de Fossarieu), un des principaux bras droit de Bernard Hayot, qui venait jusqu'à peu très souvent dans notre ile s'occuper des affaires du groupe.

Et comme chez les Hayot, tout se passe beaucoup en famille, Jean-Louis et Eric sont les oncles d'Amaury de Lavigne, le patron de Carrefour à La Réunion.

Or, il se trouve que Jean-Louis de Lucy (on va abandonner là aussi la particule pour faire plus simple) dort en prison depuis plus de trois semaines, au centre pénitentiaire de Ducos, en Martinique.

Il lui est reproché, selon le réquisitoire introductif que Médiapart publie aujourd'hui, d'avoir installé sur la Marina de la commune du Marin, une commune du Sud de la Martinique, une série de pontons flottants pour accueillir des bateaux... en toute illégalité, nous dit Mediapart. Cette activité commerciale est en effet soumise à autorisation administrative et au paiement d'impôts et taxes. "Mais l’entrepreneur n’aurait rien fait pour s’acquitter de ces obligations", selon le journal d'investigation.

Juridiquement, ça se traduit par toute une série de griefs. Il est ainsi soupçonné, nous dit Mediapart, d’avoir "en sa qualité de représentant légal de la société Carenantilles, sciemment recélé le chiffre d’affaires tiré de l’exécution de la délégation de service public entré en vigueur le 1er janvier 2014 dont Carenantilles était titulaire et dont il savait que l’attribution provenait d’un délit d’atteinte à la liberté et à l’égalité d’accès des candidats dans les marchés publics et les délégations de services publics".

Et d’avoir également "proposé directement ou indirectement des offres, promesses, dons ou des avantages quelconque […] pour obtenir de M. Rodolphe Désiré [des avantages] […] en entretenant une relation très suivie avec M. Rodolphe Désiré, assortie notamment de versements de sommes d’argent afin que ce dernier prenne des décisions favorables à l’activité commerciale de la société Carenantilles".

Il aurait également "sciemment recelé des sommes tirées du délit de concussion commis par monsieur Rodolphe Désiré […] (NDLR : le maire de la commune du Marin) par exonération ou franchise de droits, contributions, impôts ou taxes publics relatifs à la redevance due au titre de l’implantation des pontons flottants sur le domaine public maritime et l’exploitation d’une activité de port de plaisance par la société Carenantilles", et aussi d’avoir "fait de mauvaise foi des biens ou du crédit de cette société un usage qu’il savait contraire à l’intérêt de celle-ci, à des fins personnelles ou pour favoriser une autre société".

Il lui est également reproché d’avoir eu recours à de "l’emploi dissimulé", et d'"avoir […] apporté son concours à une opération de placement, de dissimulation ou de conversion du produit direct ou indirect d’un délit de fraude fiscale aggravée, avec cette circonstance que les faits ont été commis de façon habituelle" ; "pour avoir […] procédé sans autorisation de l’autorité administrative à des installations, ouvrages, travaux et activités susceptibles de présenter des dangers pour la santé et la sécurité publique, de nuire au libre écoulement des eaux, de réduire la ressource en eau, d’accroître notablement le risque d’inondation, de porter gravement atteinte à la qualité et à la diversité du milieu aquatique, notamment aux peuplements piscicoles […]", ou encore "pour avoir […] sciemment recélé notamment un emprunt bancaire d’un montant de 270 000 euros qu’il savait provenir d’un délit d’abus de biens sociaux commis au préjudice de la société Carenantilles".

Tous ces faits ont été jugés suffisamment graves pour justifier la mise en examen des différents protagonistes et le placement et le maintien en détention préventive de Jean-Louis de Lucy, ce baron de la bourgeoisie martiniquaise, depuis trois semaines !

Accessoirement, les mêmes faits sont reprochés, mais de façon symétrique, à Rodolphe Désiré, 82 ans, le maire du Marin depuis trente-six ans, , ville qui est le principal centre administratif du sud de l’île et l’une des trois sous-préfectures du département.

Et Arthur, le fils de Jean-Louis de Lucy, est lui aussi visé par l’enquête judiciaire. Il lui est notamment reproché d’avoir "sciemment recelé des sommes d’argent qu’il savait provenir de délits d’abus de biens sociaux commis au préjudice de la société Carenantilles, avec cette circonstance que les faits ont été commis à titre habituel", ainsi que d’avoir commis le "délit de de travail dissimulé par dissimulation de salariés".

Nul doute que le groupe Bernard Hayot se serait volontiers passé d'un tel scandale au moment où il s'apprête à racheter Vindemia à La Réunion et alors que le monde économique et politique réunionnais est vent debout contre cette acquisition. Le groupe GBH en lui même n'est absolument pas impliqué dans cette affaire mais le nom de de Lucy est tellement étroitement lié à ses opérations à La Réunion qu'il ne pourra empêcher un certain amalgame.

D'autant qu'un des arguments des opposants au projet de rachat de Vindemia est qu'il ne faudrait pas que les Békés importent leurs méthodes à La Réunion et qu'il faut éviter que notre ile ne soit mise en coupe réglée comme l'est la Martinique.
Pierrot Dupuy
Lu 14609 fois




1.Posté par FA le 10/10/2019 02:06 (depuis mobile)

Quel article à charge, on voit toute l''objectivité journalistique !
Je ne sais pas ce qu''a fait ou pas ce monsieur, mais vous ne pouviez pas manquer l''occasion d''y mêler le nom des Hayot pour faire de la propagande anti GBH dans l''affaire Vindemia !

2.Posté par LAMPION le 10/10/2019 03:51

Oté pierrot y dort pu.
Qui a dit que l'esclavage était aboli.

3.Posté par MôveLang le 10/10/2019 04:53 (depuis mobile)

Disons plutôt qu''à ce stade de l''enquête, le groupe hayot n''est pas impliqué dans ces magouilles
Selon la loi, quelque soit le délit, tant qu''il n''est jugé coupable, tout délinquant est ...... innocent
Pas trapé, pas coupable.

4.Posté par Zozo974 le 10/10/2019 05:38 (depuis mobile)

Si ce n''est déjà fait... 💸demande à la région, qui des qu''on parle de Hayot baisse la tête et ne fait aucun commentaire sur cette affaire de rachat de Vindemia... silence...🤫

5.Posté par GIRONDIN le 10/10/2019 05:49

....... se serait volontiers passé d'un tel scandale au moment où il s'apprête à racheter Vindemia...... . Le groupe GBH en lui même n'est absolument pas impliqué dans cette affaire mais le nom de de Lucy est tellement étroitement lié à ses opérations à La Réunion qu'il ne pourra empêcher un certain amalgame....


À 00h23 faudrait dormir !!!!!!!!!!!!!!!!!


6.Posté par Patrick le 10/10/2019 05:59

Le groupe Hayot ne doit pas faire beaucoup de pub sur votre site pour oser ce genre d.article et de raccourcis honteux. Donc si je vous suis bien Mr Dupuy, si le frère d'un de vos journaliste est un margoulin , vous êtes aussi un margoulin ? vous n'avez pas honte ?

7.Posté par Luis le 10/10/2019 06:29 (depuis mobile)

Attention RÉUNION. Ils arrivent...

8.Posté par Bhou!!! le 10/10/2019 06:34 (depuis mobile)

Article complètement démagogique !!! Vous tombez de plus en plus bas.

9.Posté par pika le 10/10/2019 04:48

Et oui vaut mieux que les békés n'importent pas leurs méthodes à la réunion,on a déjà nos mafieux c'est évident...

10.Posté par Cerf volant le 10/10/2019 07:05 (depuis mobile)

une schématisation des faits et des ramifications seraient préférable!!! c est trop compliqué a lire🙃🙃

11.Posté par Modeste le 10/10/2019 07:08

et alors????? ce qui ce passe en Martinique c'est leur affaire, vous nous faites un compte rendu comme par hasard .....bien sûr! Zinfos parfois on a le sentiment de lire "france dimanche"...ou détective ..au fait ils existent toujours ces journaux???

12.Posté par hardcore le 10/10/2019 07:32 (depuis mobile)

#giletsjaunes

13.Posté par . le 10/10/2019 07:41

Longue vie à la presse alternative, dont Médiapart fait partie !

14.Posté par La vérité le 10/10/2019 08:04 (depuis mobile)

Système déjà importé à la Réunion. Qui délivre les autorisations d''ouverture du dimanche après midi midi pour les enseignes non alimentaires,? qui de plus est illégale. Il faudrait que Médiapart aille faire un tour à la mairie de ste Suzanne.

15.Posté par antoinette le 10/10/2019 08:17

C'est comme à la Réunion, tout le monde est le cousin ou le frère de quelqu'un... Ce n'est donc pas quelqu'un qui travaille pour Hayot mais seulement un parenté.

16.Posté par Créole la Réunion le 10/10/2019 08:19 (depuis mobile)

Zinfo cancan ou mille collines se montre vraiment anti békés !!!! Il y a tellement de faits divers à relater ici !!!!!
Àvez vous un repreneur pour le rachat des magasins score ????

17.Posté par ali le kafhir le 10/10/2019 09:47

quand on voit leur hyper puissance aux DFA, j'ai peur pour l'avenir des salariés de l'isle Bourbon

18.Posté par Le Jacobin le 10/10/2019 09:47

Pas seulement à la Martinique mais aussi à la Guadeloupe, encore un procès si il arrive UN JOUR sera dépaysé à Paris comme le pillage de la Banque des Antilles Française par la bande des 4 , des emprunts jamais remboursés, pour combler le trou de la banque des Antilles ce fut l'augmentation des frais sur les petits épargnants, résultat des courses: dépaysement du procès à Paris blanchiment de la bande des 4 absence de preuve alors que les lignes de crédits étaient pendant aux yeux des juges écrit les noms des emprunteurs et le non remboursement de ces Messieurs qui ne ce sont même pas déplacés, probablement ils connaissaient par avance le verdict.

EMPRUNT JAMAIS REMBOURSE.

Rodolphe Désiré Maire depuis 36 ans au Marin 82 ans encore des séquelles dans la gestion des collectivités qu'il faudra un jour ou l'autre prendre en considération, forcément cela créer de la corruption à long terme.

Et si les Antillais commençaient par l'essentiel, voir le principal ??

19.Posté par Loulou le 10/10/2019 10:00 (depuis mobile)

Comme je comprends l''auteur de l''article il vaut mieux que la Reunion continue à être mise en couple réglée par les potentats locaux qui ne valent pas mieux que les Békés antillais cela dit.

20.Posté par Mano le 10/10/2019 10:37 (depuis mobile)

Post 9 est réaliste...mdr !

21.Posté par zembrokaf le 10/10/2019 12:17

Mon frère est en prison cela ne fait pas de moi un délinquant. je suis un honnête travailleur qui se lève tous les matins à 5h00 pour aller travailler sur les chantiers et ce n'est pas parce que mon frère a déconné que je suis malhonnête.C'est honteux MR Dupuy de mêler les frangins dans des histoires qui n'ont rien à voir avec...

22.Posté par MICHOU le 10/10/2019 12:27

tiens donc; au moins justice est faite

23.Posté par ANGIE le 10/10/2019 13:46 (depuis mobile)

À post 1 et 6
Vous rėsumez à vous seuls la bassesse de cet article

24.Posté par Joel le 10/10/2019 14:45

Et oui les copains ,vous avez compris, comme à la Martinique ils commencent à être grillés,alors il viennent à la Réunion pour faire la même chose, sachant qu’ils obtiendront toujours un soutient de nos chers politiciens voyous de notre île. Ses voyous condamnés mais comme par hasard toujours dans les affaires et bloquer nos routes avec l’aval de l’état

25.Posté par Kiki le 10/10/2019 15:42 (depuis mobile)

Cossa mavé dit ? Et pi ban'' grand patronyme com sa là, nous la pu sa nous. Allez marssé dont ! Laisser à la Martinique ce que sont les béké et nous, nous gardons nos yab de la Réunion. A zot ter là, wa pas pli loin ke zot nez ! Pff !

26.Posté par geenec le 10/10/2019 17:13

A la réunion on a les meme et vous n'en faites pas grand cas on connais votre camp monsieur DUPUY

27.Posté par Résistance 974 le 10/10/2019 19:58 (depuis mobile)

On va s'occuper de gbh..

28.Posté par PATRICK CEVENNES le 10/10/2019 20:58

fukcd473
Quel article à charge !
Si les copains, malins et coquins de la famille Hayot trempent dans des magouilles, n'oublions pas que nous avons ici notre De Chateauvieux qui fait aussi bien voire même mieux, et je ne compte pas les autres de notre Landerneau péi !

18.Posté par Le Jacobin le 10/10/2019 09:47
Mais tu ne connais pas "casse-noisettes" ? Tu sais ce maire de Sainte-Marie devenu voici peu Sénateur mais qui fut "patron" de la Caisse d'Épargne" qu'il aurait allégée de quelques 280 millions de francs !

On voudrait nous faire croire qu'au péi du "nou la fé" on lave plus blancs que blanc. Mdr !

29.Posté par Psychotrope le 10/10/2019 21:11

Bof ! Annette, Sinimalé aussi ont fait la prison. Maintenant ils sont maires...

30.Posté par Vaut mieux en rire le 11/10/2019 06:11 (depuis mobile)

Attention scoop: la sœur du cousin du beau-frère d’un gendre d’un lecteur de Zinfos aurait oublié de valider un ticket Citalis en montant dans le bus. Donc le patron de Zinfos est vraiment infréquentable !

31.Posté par Choupette le 11/10/2019 09:19

Je n'ai pas tout lu, mais c'est vachement gratiné.

Il semble bien mal barré, le M. ... de fossoyeur ... . Bon, avec ce qu'il aura mis à gauche, il aura droit à une amende de 1000 euros et ce sera encore cher payé.

1.Posté par FA
6.Posté par Patrick
23.Posté par ANGIE


Métropole-Ma'tinic, le billet est beaucoup moins cher. Hasta la vista !

25.Posté par Kiki

Di à zot mêm' don.

26.Posté par geenec
28.Posté par PATRICK CEVENNES

Oui mais, notre De Chateauvieux n'est pas allé piétiner les plates-bandes des autres chez eux.
" ... au péi du "nou la fé" on lave plus blancs que blanc". Eh oui, comme vous le dites " ... au péi ..." donc, chez lui.

32.Posté par PATRICK CEVENNES le 11/10/2019 15:26

fukcd473
31.Posté par Choupette le 11/10/2019 09:19
Et, cela pose-t-il problème que l'on vienne marcher sur les plates-bandes des autres ?
Capitalisme, Consumérisme, Loi du marché, ect. si nos capitaines d'industrie péi avaient fait une meilleure offre peut-être que Vindémia serait resté sous la bannière du "nou la fé"

33.Posté par Choupette le 11/10/2019 22:03

32.Posté par PATRICK CEVENNES

En n'appliquant pas la maxime "chacun chez soi et les vaches seront bien gardées", oui.

M. De Chateauvieux se fait remarquer chez lui et pas dans la cour de l'autre. C'est plus clair ?

34.Posté par kaloupillé le 12/10/2019 02:10


35.Posté par Olivier le 12/10/2019 12:47

Il faut gagner cette guerre contre hayot, ils ne doivent pas venir grossir à la Réunion

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie