Justice

[Correctionnelle]Les nerfs du SDF craquent: Il massacre le distributeur de billets

Mardi 24 Janvier 2017 - 17:15

Jean-Louis G. , SDF de 31 ans, a les nerfs peu solides. Il faut dire qu’il vit dans la forêt d’Etang-Salé, ce qui, on en conviendra, n’est pas fait pour calmer les esprits.

Le jeune homme, contrairement à beaucoup de laissés-pour-compte, n’est pas un ignare. Il possède même un CAP de charpentier mais, après quelques années de travail, s’est heurté à des déboires familiaux insurmontables et s’est retrouvé à la manche.

La machine ne veut rien savoir !

Le 24 février 2016, il se rend on ne sait comment à Saint-Pierre et entreprend de retirer 20 euros à un gabier de la CRCA. 20 euros sur son maigre RSA, voilà qui, pense-t-il, ne va pas le ruiner… car il sait gérer ses affaires, le bonhomme.

Mais voilà, la stupide machine lui avale sa carte bancaire et, en outre, ne lui donne rien du tout. Et il a faim !

Entrant dans les locaux, il demande à une guichetière de lui rendre sa carte, ce que la pauvre femme ne peut faire, la restitution étant d’une complexité à faire pâlir une paramécie, on sait tous ça.

Jean-Louis ressort, se met en devoir de "causer" avec la machine bougonne ; laquelle ne veut rien savoir.

En rage montante, Jean-Louis décide alors de faire valoir ses droits en parlant à ce bête ordinateur à coups de galets. Ce dont le distributeur se trouvera fort marri ! et escagassé à divers degrés.

"Non ! – Si ! – Non ! –Si !"

"Pourquoi ?" s’enquiert gentiment la présidente Tomasini, décidément en verve de patience ce matin.

"Mi conné pas, moin".

Et de s’insurger : "I dit moin la fé ci, moin la fé ça et après i réclame à moin quasiment 5 000 eurtos pour 50 euros de cassage à peine ? Mi payera pas !" Réplique aussi sec de la présidente : "Vous paierez quand même !" - "Non !" - "Si !" - "Non !" -"C’est ce qu’on verra !" finit la présidente qui a presque failli en perdre sa nonchalance.

Puis notre gars prétend n’avoir pas de facture du Crédit agricole pour la simple raison qu’un autre SDF lui a volé ses papiers. Dans la forêt ? Un autre SDF en même temps ? Il n’y a plus de territoires réservés, ma bonne dame.

Le casier du jeune homme ne plaide pas vraiment en sa faveur : nombreux vols divers, transports et offres de stupéfiants, rébellions, outrages, violences. Le tout assaisonné de beaucoup de prison.

"Des machines inertes, inhumaines… "

Me Brigitte Hoareau, commise d’office, tentera bien de faire valoir l’incompréhension humaine face aux machines "avec lesquelles on ne discute pas ! Ces machines inertes, inhumaines, muettes, qui finissent par énerver… N’oublions pas que c’est un être humain qui dort dans la forêt… " Et de s’élever contre le Crédit Agricole qui réclame pas moins de 5752,24 euros, plus 1000 euros "pour les frais" (?): "Où est l’assurance de cette banque ? Elle devrait en avoir une et ce n’est pas ce SDF qui va rembourser autant avec son RSA !" Jean-Louis G. n’a pas été assaisonné sévèrement : 6 mois avec sursis mais quand même 4530 euros à débourser, plus 500 euros pour les frais de la CRCA.

J’ai comme l’impression que la banque aura du mal à en voir la couleur, le RSA n’étant, à notre connaissance, pas saisissable.

Jules Bénard
Jules Bénard
Lu 3870 fois



1.Posté par Gépatord le 24/01/2017 18:44

Jules Benard
que tu nous a manqué , ta plume, ce style, cette verve !! bonne année à toi et merci pour texte .. ce credit agricole alors!! ahh ces banques :: pas moyen de gagne in ti billet

2.Posté par y.féry le 24/01/2017 20:08

Un compte-rendu de correctionnelle comme j'adore.Bon retour Jules!

3.Posté par J M H le 24/01/2017 20:29

comment rapporter des faits judiciaires avec une pointe d'humour ? merci monsieur Bénard. je désespérais de lire à nouveau vos chroniques judiciaires.

4.Posté par thierryMassicot le 24/01/2017 20:51

@2 Et bien voila ce que je vous reproche! Autant on pouvait se sentir porté par une "effluve poétique" lors de votre description des cantines du temps lontan, autant on sent que ce pauvre boug vous sert de prétexte pour nous exposer cette logorrhée à laquelle, il me semble, vous ne pouvez vous départir.....Je ne saurais que trop vous conseiller d'écrire une nouvelle, voir un roman, avec des personnages fictifs afin de coucher sur papier votre "flow".....Je vous crois suffisamment intelligent pour comprendre que se servir de ces pauvres diables afin de nous faire par de votre faconde, n'est pas, comment dire, très honorable... Au moins, je vous demande de réfléchir à ce que je vous écrit...Merci

5.Posté par L'Ardéchoise le 24/01/2017 23:14

@ 4 : pourquoi venir jouer le trouble- fête ?
Nous sommes nombreux à aimer les comptes-rendus de Jules et leur dérision sans méchanceté !

6.Posté par Fidol Castre le 25/01/2017 08:05

Pauvres banquiers. Ils ne peuvent plus voler leurs millions de clients en paix. Voilà que des énergumènes se mettent à ébrécher des distributeurs de billets. Ces machines qui crachent les excréments du diable seront bientôt toutes obsolètes ; voir l'expérimentation grandeur nature en Inde pour la suppression l'argent liquide. Alors si nos pauvres banquiers peuvent se faire indemniser par les sans-dents et gratter un petit billet, ils ne s'en priveront pas. Heureusement que la justice, le chevalier blanc de la République, veille au grain !

Le SDF paiera beaucoup plus que Christine Lagarde. C'est normal. A chacun son rang. En République, on ne mélange pas torchons et serviettes. Et puis le 4 ème pouvoir, ici en la personne de Jules Bénard, aide à maintenir la hiérarchie. Ben oui, il ne manquerait plus que ça ! " Jean-Louis G. n’a pas été assaisonné sévèrement : 6 mois avec sursis mais quand même 4530 euros à débourser, plus 500 euros pour les frais de la CRCA. "


Tiens, dans une vidéo de Reichmann (Monsieur Anti RSI) j'ai appris qu'un magistrat voulait casser la gueule d'un justiciable. Charmant.

7.Posté par roro 61 le 25/01/2017 12:21

Lors de mes vacances à la réunion fin décembre 2016 et début janvier 2017 : Hé oui , certains distributeurs de billets ne vous donne que 20 € ,alors meme que vous demandez 250 € mais la banque elle accepte votre paie en totalité à la fin du mois . De qui se moque t'on , il y a de quoi s'énerver contre ces machines débiles .

8.Posté par thierryMassicot le 25/01/2017 17:17

@5 L'Ardéchoise: Toi tu dis que tu aimes cette façon de conter un fait divers ( Quand ce sont de, gros poissons M.Bénard n'expose jamais sa prose quand ce sont de pauvres types, il s'en donne à coeur joie!) Moi je n'aime pas et je le dit, et en plus j'explique pourquoi j'aime pas....Bon de toute façon on ne peux être d'accord sur tout...N'empêche que pour le coup, je pense que j'ai raison de ne pas aimer.............

9.Posté par L'Ardéchoise le 25/01/2017 20:43

Bien d'accord, thierryM, que l'on ne peut pas être d'accord sur tout, et c'est tant mieux !
Surtout lorsque cela ouvre des débats de "bon ton".
Avoue quand même que Jules a pas mal de "followers -ou fols lovers-" , plus que toi avec les partouzes... MDR

10.Posté par Compte rendu d'audience qui manque un peu de charité chrétienne (même pour un non croyant) ... le 26/01/2017 06:53

8.Posté par thierryMassicot le 25/01/2017 17:17

Le principe étant que ces comptes rendus d'audience soient faits sur un mode un peu décalé, humoristique.

Alors, forcément, il y a des "victimes" de ces moqueries. On aime, ou on aime pas.

Moi, ici, je n'aime pas trop non plus. Et je suis d'accord que ce compte rendu de J.Bénard, ici, aurait pu être plus neutre et plus compréhensif vis à vis de cet homme qui a dégradé un gabier dont la situation matérielle est difficile..

Certes, casser un gabier n'est certes pas normal ni acceptable. Mais dans son cas, peut-être un peu compréhensible.

Car pour lui, 20 €, c'est très important. Alors que pour ceux qui ont quelque peu les moyens, c'est peanuts.

Alors qu'en plus il est condamné à payer plus de 6 000 euros, avec un RSA.

Non décidément, pas très risible ce cas!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop