Faits-divers

Contrôles routiers: Beaucoup d'"infractions graves génératrices d'accidents"

Lundi 26 Juin 2017 - 14:07

Ce week-end, les gendarmes ont consacré 432 heures de services à des contrôles spécifiques de police route ciblant "les conduites addictives, les excès de vitesse et les fautes de comportement à l'origine des accidents".

Plus de 700 véhicules ont été contrôlés et 18 usagers se sont vus retirer leur permis de conduire sur le champ. Au total, 212 infractions dont 32 délits ont été relevées.

Deux conducteurs avec plus de 2g/l

Parmi ces infractions,  34 alcoolémies dont 21 délictuelles (taux supérieur à 0,80 g/l d'alcool dans le sang). À Saint-Benoît, un automobiliste a été contrôlé dans la nuit de samedi à dimanche par les gendarmes du PSIG avec 2,60 grammes d'alcool par litre de sang. À La Rivière Saint-Louis, un jeune automobiliste, titulaire d'un permis probatoire, a été contrôlé ce dimanche matin (à 11h30) avec de 2,08 gr/litre.

En outre, les gendarmes ont relevé 103 dépassements de vitesse dont un motard contrôlé ce dimanche après-midi sur la RN1 à l'Etang-Salé à 220 km/h (vitesse retenue 209 km/h) au lieu des 110 km/h autorisés. "En plus, son pilote ne portait pas les gants obligatoires et le pneu arrière de la machine était totalement lisse", indique l'EDSR. "Outre le retrait immédiat de son permis de conduire, l'auteur a vu sa moto sportive repartir sur un camion plateau pour une mise en fourrière en vue d'une possible saisie judiciaire".

Un second motard a également fait l'objet d'un retrait de permis sur le champ pour avoir été contrôlé à 168 km/h (vitesse retenue 159 km/h)  au lieu de 110 km/h, sur la RN 2 à Saint-Benoît.

Alcool et vitesse trop présents

Ont par ailleurs été constatés : deux refus d'obtempérer, neuf conduites sans permis de conduire, 20 usages de téléphone au volant, 11 non-ports de la ceinture et/ou dispositifs de retenue pour enfants, un non port du casque, ainsi que six autres infractions génératrices d'accidents graves (franchissement lignes continues, non respect du stop ou feu rouge, non respect des priorités etc...) et 26 autres infractions diverses  (équipements, règles administratives, bruit, émission de fumées, etc).

Au cours des deux nuits écoulées, l'intervention des gendarmes a été engagée sur neuf accidents de la circulation tous sans conséquences corporelles. Quatre alcoolémies positives ont été constatées au cours de ces interventions nocturnes. 

"Comme presque tous les week-end, le bilan de la police de la route est hélas très marqué par les infractions graves génératrices d'accidents (alcool et vitesse)", conclut l'EDSR
Zinfos974
Lu 1007 fois



1.Posté par Edmond le 26/06/2017 14:50 (depuis mobile)

Yo . 30 ans pour arriver à ĺa.donc les gens n ont pas compris donc.....

2.Posté par Anticon le 26/06/2017 15:58

Anarchie la plus totale règne à la Réunion
Le Réunionnais est indiscipliné, ne craint pas la Police et la Gendarmerie
Alors messieurs des pouvoirs publics appliquez la Loi rien que la Loi
aussi sévérement que possible, vous avez tout un arsenal répréssif à votre disposition,
tapez fort.
Ah que si ils étaient en métropole ils fileraient doux et seraient comme des moutons, le problème
passe par l'éducation mais manifestement sur eux ça ne marche, donc manière forte, retrait de points,
du permis, annulation pure et simple du permis avec interdiction de le repasser avant 5 ans. Plus de clémence
avec le sursis ils s' en foutent. Peine de prison ferme, confiscation du véhicule purement et simplement comme ça se fait dans d'autres pays. Et quant à la conduite sous l'emprise de l'alcool alors là ils détiennent la palme
d'or, pas de pitié maximum de la peine avec annulation définitive du permis de conduire.
Si ça continue il faudra instaurer pour la Réunion le régime de la prohibition et que l'on mette définitivement
un terme à ce problème de l'alcool qui est un fléau.
Les Force de l'Ordre doivent taper fort sinon on va dans le mur, tolérance zéro.

3.Posté par TICOQ le 26/06/2017 16:28

Pour calmer les tarés, la mise en fourrière devrait être plus systématique et pas seulement pour les motos, dès qu'on est à plus de 50 km/h au dessus des limites de vitesse.

4.Posté par Roger le 26/06/2017 17:10

Peut-être aussi tout simplement que les simplifications de la propagande d’État atteignent leurs limites. 30 ans qu'on désigne la vitesse comme cause de tous les maux, qu'on matraque les automobilistes à grands coups de radars, d'amendes, de retraits de points et de permis, sans JAMAIS remettre en cause la façon dont est enseignée la conduite et la responsabilisation des conducteurs. On infantilise les usagers de la route et on voudrait qu'ils soient responsables ?
Les vraies raisons de l'amélioration de la mortalité routière sur les dernières décennies ne sont pas les radars mais bien la progression de la sécurité passive des véhicules (ceintures de sécurité, habitacles déformables, etc.). Les gens, eux, conduisent toujours aussi mal...

5.Posté par Lucide le 26/06/2017 21:26

Un bon week-end dans l'ensemble... A lundi prochain donc, pour un nouveau bilan...

6.Posté par pierre le 27/06/2017 03:38

felicitations aux forces de l'ordre. continuer.

7.Posté par . GIRONDIN le 27/06/2017 07:57

4.Posté par Roger
+++++++++1


8.Posté par Réveillez vous le 27/06/2017 09:16

@ partir du moment ou une personne fait intentionnellement des excés de vitesse ou des comportements dangereux.....
- la première fois confiscation 6 mois du véhicule
- la deuxième fois revente du véhicule

risquer la vie des autres faut arrêter ...

c'est comme ceux qui on une grosse cylindré voiture/moto et qui ont des pneus lisse ????
refus d'obtempérer???

et on s'étonne que ca devienne pareil dans la rue ..... laxisme total ...non respect des autres ...

9.Posté par babar run le 27/06/2017 10:21

prenez en de la graine...les flics ......voila des mecs qui bossent....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 07:52 Il reconnait son agresseur au couteau 2 ans après