MENU ZINFOS
Société

Contrats aidés : Saint-Denis maintient la rentrée le 18 août


Dans un communiqué, la ville de Saint-Denis indique que malgré la baisse des contrats aidés, la rentrée scolaire ne sera pas perturbée dans les écoles du chef-lieu.

Par Zinfos974 - Publié le Mercredi 9 Août 2017 à 18:32 | Lu 7955 fois

L’éducation est l’axe central de la politique que nous menons à Saint-Denis et, malgré les graves difficultés, nous réaffirmons notre volonté de bien faire pour les enfants dionysiens.

Par conséquent, la Ville de Saint-Denis refuse que la rentrée scolaire d’Août 2017 fasse l’objet de tractations liées à l’obtention de Contrats Aidés en nombre suffisant ; elle refuse que les élèves dionysiens et leurs familles soient pris en otage alors qu’il nous faut nous mettre d’accord avec l’Etat pour préparer une rentrée dans les meilleures conditions, et ce en une semaine.

Nos services ont déjà fait un point précis des postes nécessaires, d’ici à la fin de l’année, pour que les écoles dionysiennes fonctionnent dans des conditions convenables. De la même façon, nous avons établi nos besoins de quota de contrats aidés pour le deuxième semestre et les avons priorisés selon les actions que nous mettons en oeuvre et pour lesquelles ils seront utiles.

Nous rencontrons demain à 9h M. BARATE, sous-préfet à l’arrondissement Nord, et lui présenterons ces besoins. La mobilisation conjointe de nos services et de ceux de l’Etat est nécessaire pour relever ensemble ce challenge pour le bien des élèves dionysiens et de l’ensemble de nos concitoyens.

Nos services ont ainsi identifié le besoin de près de 700 Contrats Aidés :
€€
303 concernent notre politique d’Education globale dont 105 sont d’ores et déjà en attente de signature au Pôle Emploi.
€€
179 concernent notre politique de solidarité et d’accompagnement des personnes fragiles (personnes isolées, en détresse sociale, personnes âgées, personnes en situation de handicap notamment) dans nos quartiers.
€€
212 concernent nos actions de sécurité sanitaire, de salubrité et d’hygiène (lutte anti-vectorielle, lutte contre les dépôts sauvages, propreté des ravines, dératisation, démoustication, désinsectisation).

Face à la situation exceptionnelle que constitue cette annonce tardive d’un quota minimal de contrats aidés, nous prenons nos responsabilités et agissons dans l’intérêt des Dionysiens. Nous demandons une plus grande solidarité de l’Etat pour l’octroi d’un quota suffisant à l’échelle de La Réunion ainsi qu’une répartition juste et transparente aux acteurs concernés.

Jacques Lowinsky
1er adjoint




1.Posté par noe974 le 09/08/2017 18:41

Saint Denis est à la pointe ...
Qu'on cesse de donner trop de congé aux enfants et aux profs !

2.Posté par klod le 09/08/2017 18:44

ha , un exemple , de bonne gestion , sans chantage ?

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 09/08/2017 20:18

fukcd473
Mais où trouve-t-il le budget ? A-t-il déjà réclamé auprès de ses employés les 13ème mois indument perçus par ces derniers ?

4.Posté par Bravo Gilbert Annette. Autre chose que les pleureuses de droite. le 09/08/2017 21:01

Saint denis est en marche avec Gilbert il est claire que cette commune est probablement la seule a avoir réussie a rentrer au 21 ème siècle et n'a pas louper la mondialisation comme toute les autres communes de l'ile.
A St dénis nous avançons dans le bon sens.
C est bien les maires de droite qui sont pour l'assistanat a outrance du créole. Les Républicains c est l'assistanat et la politique du vide et de ne rien faire pour améliorer les comptes publiques. On se souvient tous de la monumentale branlé de ce parti au dernière élection présidentiel et législative? Les républicains n'ont pas de chef et pas d idée pour l avenir de la France alors il aime les recette du passé. L'assistanat, le code du travail immuable, la gabegie des collectivités etc...

En marche un St denis pendant que les incapables ne sont pas capable d assurer une rentré pour les marmailles la Réunion.

5.Posté par piment cabri le 09/08/2017 21:02

Saint-Denis n'est pas solidaire aux autres communes qui ne peuvent plus joindre les 2 bouts pour ne pas dire au bord de la faillite.

6.Posté par Christian Persee le 09/08/2017 21:16 (depuis mobile)

StDenis a fait de l'éducation sa priorité.Tout est question d'orientation et de gestion budgétaire.Au post3, Avec un nom pareil normal que vous dénoncez 1 pouvoir d'achat supp et necessaire au coût de la vie ds notre Ile pour C travailleurs au smic!

7.Posté par Jean jean le 09/08/2017 21:16

Bah,franchement il a soutenu maccron lors des présidentielles...Il va pas faire genre qu'il le critique maintenant.
Même si macron chie dans un plat en face de lui,il va trouver cela beau.Bien lui le monsieur qui a dit : 5 Euros c'est rien franchement.
Donc bon rien a dire de plus -_-;.

8.Posté par Affamé le 09/08/2017 22:06

Ben, en France les maires ne disent rie! y a qu'à la Réunion zot i fait la grève! Bouche somin, grève de la faim devant la pref!!!!

9.Posté par maman de l''''Ouest le 10/08/2017 06:34

Bien qu'ayant voté à droite, je vous félicite monsieur le maire de Saint Denis, de montrer à l'ensemble de vos collègues de La Réunion ce qu'est le sens des responsabilités !!!

10.Posté par mortier le 10/08/2017 07:24 (depuis mobile)

Avant, il n''y avaient pas des contrats'' aidés. Pourtant, les rentrées se faisaient normalement, en sécurité et la cantine fonctionnait.

11.Posté par ZembroKaf le 10/08/2017 09:21

La rentrée des classes c'est particulière...on (les maires irresponsables) a pas le droit, pour des intérêts "politiciennes" de prendre en otage des familles et leurs enfants !!! Au moins une commune "saint denis" ( avec "les avirons et sainte rose")...qui a su préparer la rentrée. Si l'Etat n’octroie pas plus de "contrats aidés"...les élèves ne partent plus à l'école ???

12.Posté par que dire le 10/08/2017 11:35

ben oui faut pas facher Mr Macron il y a les sénatoriales pour Monique Orphée allez en marche !!

13.Posté par le bourbonnais le 10/08/2017 11:53

@ post 4 Vous avez la mémoire courte !!! La situation s'est déjà présentée en 2012 ou une fronde générale des maires de l'île avec feu Roland Robert à sa tête (suivis par la quasi totalité des élus socialistes) avait voulu boycotter la rentrée pour les mêmes raisons (contrats gaspillés par l'ex Président en début d'année pour les élections). Et c'est le collaborateur de Cabinet du groupe divers droite de l'époque,qui officiait comme directeur de Cabinet, qui avait pris sur la lui en l'absence de l'édile et de l'impossibilité de joindre le 1er adjoint, de faire publier un communiqué indiquant que Saint Denis prenait acte de la fronde (en fait un putsch à la Possession lors d'une réunion censée être technique) et qu'en l'état actuel Saint Denis maintenait sa rentrée. Devant le tollé de la population et le recul des autres maires, socialistes et droites comprises, l'avenir lui donna mille fois raisons et aujourd'hui Saint Denis se souvient de cette démonstration probante. Comme quoi le bon sens et l'intelligence n'est pas l'apanage de la gauche. Pour la petite histoire cette initiative, plus quelques autres, l'ont fait passer pour un "traitre" ce qui lui vaut aujourd'hui d'être étiqueté à tort car les socialistes dans leur grande mansuétude ne lui ont rien proposé à l'issue de son contrat. Aujourd'hui il a épuisé ses droits au chômage et cherche du boulot pour payer les études de sa fille à Paris. A méditer.

14.Posté par krillin le 10/08/2017 12:18 (depuis mobile)

Et vous croyez que c''est pour le bien de la population y''en a encore beaucoup qui croient au pere Noel ! Tout se que dit Macron Gilbert dit Amen c''est tout

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes