Politique

Contrat de confiance avec l’Etat : La CIVIS s'engage pour une maîtrise des dépenses de fonctionnement

Mardi 26 Juin 2018 - 14:13

Comme de nombreuses collectivités, la CIVIS s'engage elle aussi à maîtriser ses dépenses de fonctionnement. Hier, lors du conseil communautaire, l'intercommunalité présidée par Michel Fontaine a signé un contrat de confiance avec l'État. Après analyse de l’ensemble des critères, la CIVIS propose aujourd’hui son taux de 1,28% au conseil communautaire.

Ce taux a été ajusté en prenant en compte plusieurs critères comme l'évolution de la population, le revenu moyen par habitant de l'établissement public de coopération intercommunal (EPCI) ou encore les efforts passés en matière de dépenses de fonctionnement.

Ce nouveau pacte financier, qui liera la CIVIS à l'État pour les trois prochains exercices (2018, 2019 et 2020), permettra à la collectivité de s'engager notamment sur la maîtrise de ses dépenses réelles de fonctionnement, l'amélioration de son besoin de financement ou encore l'amélioration de sa capacité de désendettement.

"Ce pacte de confiance marque la volonté de la CIVIS de participer à l’effort collectif de maîtrise de ses dépenses", indique-t-elle.

Cette séance a également permis d'en savoir un peu plus sur le Programme local de l'Habitat (PLH) élaboré par l'interco', accompagné d'un Plan intercommunal de lutte contre l'habitat indigne (PILHI). Le PLH se fixe pour objectif la construction annuelle de 1 700 logements entre 2018 et 2024, dont 680 logements locatifs sociaux (40%) et 340 logements en accession abordables (20%). Coût total du dispositif : 24 465 445 euros.

Après avoir établi le diagnostic sur le fonctionnement du marché de l’habitat, la CIVIS a identifié un certain nombre d’enjeux pour son territoire en matière d’habitat :

- Améliorer et élargir l’offre abordable à destination d’une majorité des ménages de la CIVIS, par une politique de développement, de réhabilitation et de diversification des logements aidés

- Faire face aux besoins résidentiels par une politique foncière au service de l’habitat, pour une relance de la construction de logements

- Résorber l’habitat indigne et réhabiliter le parc privé, par la mise en œuvre du PILHI, orientation prioritaire de la politique locale de l’habitat

- Accompagner la transition démographique de la CIVIS, avec une attention accrue à l’endroit des plus fragiles

-Animer et piloter la politique de l’habitat à l’échelle du bassin de vie, par la structuration de la compétence habitat intercommunal
SI
Lu 868 fois



1.Posté par ZembroKaf le 26/06/2018 14:59

ou encore les efforts passés en matière de dépenses de fonctionnement.

lol !!!
chiche...la civis ne financera plus les francofolies et le sakifo !!!

2.Posté par pompe a fric le 27/06/2018 11:40

combien d'employes? quel travail reel et non fictif? un "machin" pompe a fric



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Septembre 2018 - 18:16 Sport pour tous, tous pour le sport