MENU ZINFOS
International

Contestations dans les rues après l’élection de Trump


- Publié le Jeudi 10 Novembre 2016 à 11:34 | Lu 654 fois

Contestations dans les rues après l’élection de Trump
Coup de tonnerre aux Etats-Unis. Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues mercredi pour protester contre l’élection du candidat républicain Donald Trump. Entre autres à New York, à Chicago, en Californie, à Portland et en Pennsylvanie. A Washington, ils se sont postés devant la Maison Blanche. Ces manifestants pointent du doigt le futur 45è président américain pour ses propos racistes, sexistes et xénophobes.
 
Ce jeudi, ils prévoient de revenir devant la Maison Blanche pour attendre la rencontre entre Barack Obama et Donald Trump. Le directeur du groupe de pression progressiste MoveOn.org, Ben Wikler a déclaré que le nombre de manifestants ne va pas cesser d’augmenter. Les contestations vont s’amplifier, a-t-il annoncé. D’autres manifestants réclament une réforme du système électoral indirect aux Etats-Unis. 

Contestations dans les rues après l’élection de Trump




1.Posté par Zozossi le 10/11/2016 14:40

Décidément, le média a du mal à digérer la défaite de sa chouchoute.

Ca, un "coup de tonnerre"?

A peine un pétard mouillé de quelques centaines de bobos organisés par Ben Wikler, un agitateur professionnel du parti démocrate.

Son organisation, MoveOn. org, a été lancée en 1998 pour venir en aide à Bill Clinton quand la chambre des représentants a lancé contre lui une procédure d' "impeachment" pour mensonge et parjure.

Ce machin est évidemment financé par Soros, qu'on retrouve derrière tous les groupes subversifs et violents agissant en sous-main contre la démocratie.

Que du beau monde…

MoveOn.org a soutenu le candidat Bernie Sanders pendant la campagne. Malheureusement pour eux, Sanders vient de proposer à Trump de travailler avec lui pour lutter contre leur ennemi commun, l'ultra-libéralisme.

2.Posté par Donneli le 10/11/2016 16:42

@1 - Hein ? Trump est contre l'ultra-libéralisme ? Trop fort. En fait il est contre tout ce que les gens n'aiment pas. C'est sympa de vouloir faire plaisir à tout le monde.

Il est contre l'Iran grande amie des russes, mais pour la Russie. Il est pour la baisse des impôts, mais pour des grands programme d'investissement.

Très impatient de le voir à l'oeuvre ce génie.

3.Posté par Thierry MASSICOT le 10/11/2016 17:43

@2Donneli: Bravo t'as bien résumé le personnage! Donald Trompe....

4.Posté par kld le 10/11/2016 19:58

ne pas manifester en étant "jeunes " c'est participé à l'avance "au monde comme il va".

certains s'en contentent et participent à la continuité de l'iniquité .

5.Posté par A mon avis le 10/11/2016 20:23

@ 2 exact. Trump n'est pas à une contradiction près !
"Demain on rase gratis" : ça fonctionne toujours !

Mais passer du show télévisé de sa campagne électorale à la réalité risque fort de provoquer des dégâts avec cet individu narcissique et égocentrique !

"Très impatient de le voir à l'œuvre ce génie."
En effet attendons pour voir !

Mais tout de même, génie qui a essuyé 5 faillites !...

Génie climatosceptique, pro OGM, proche des Créationnistes, raciste aimé du KKK, sexiste ! etc...

6.Posté par Thierry MASSICOT le 10/11/2016 20:36

@1 Zozossi.. Dis mon ami, qu'est ce qui vous ferez plaisir comme cadeau à toi et à ta copine Choupette??

Nous pensons que "Mein Kampf" édition originale accompagné de "Ma vie, mon oeuvre" de Kim Jong-Un seraient les bienvenus dans vos foyers respectifs ou communs. Soyez-gentils de nous informer via ce blog si vous êtes en couple (Histoire de ne pas faire des achats en double!!!).. Je vous souhaite une bonne nuit remplie de rêves de haine, de vengeance et d'exclusion..Devil bless you...

7.Posté par Zozossi le 10/11/2016 20:54

@2.Posté par Donneli

Sanders a déclaré hier:

“Donald Trump a profité de la colère d'une classe moyenne en déclin qui n'en peut plus de l'économie de l'establishment, de la politique de l'establishment, et du média de l'establishment.
Les gens sont fatigués de travailler plus longtemps pour des salaires plus bas, de voir des emplois payés décemment partir en Chine et dans d'autres pays à bas salaires. […]
Dans la mesure où M. Trump entend vraiment mener une politique qui améliore la vie des familles de travailleurs de ce pays, moi et d'autres progressistes sommes prêts à travailler avec lui."

Trump n'a cessé pendant sa campagne de s'en prendre à l'ultra-libéralisme mondialiste casseur d'industries et d'emplois, et a honnêtement souligné les points qui le rapprochaient de Sanders sur ce point.

D'ailleurs des partisans de Sanders ont rejoint Trump après son abandon face à la marionnette de Wall Street Clinton (par exemple Bruce Carter, fondateur de "Black men for Bernie"), et nombre d'électeurs de Sanders, écœurés par Clinton, ont voté Trump.

Evidemment, ce n'est pas votre média subventionné qui vous le dira…

8.Posté par Thierry MASSICOT le 10/11/2016 21:12

@7 Zozossi..T'as raison mon coco! Un milliardaire qui se vante de ne pas payer ses impôts va aider les pauvres, les laissés pour compte...Ben voyons, comme disait Kaa à Mowgli "Sssssssss aie confiancesssssssssss.........."

9.Posté par kld le 10/11/2016 21:15

yes post 6..............il y a les "wicked" et les autres .........................et les "entres deux" ................ ce zobzossi et d'autres font partis des 1ers .............. mauvais karma , ici ou , ailleurs , chaque chose en sont temps , ............. et dieu , un jour ou l'autre , quelque soit son nom et "ses pratiquants" reconnaitra les siens , j'y crois , .en attendant on doit subir ces gens iniques .

10.Posté par trumpinette le 10/11/2016 22:21

Paradoxalement, en France c'est le gouvernement qui accompagne les délocalisations. Je veux dire on a jamais entendu les socialistes dire quoique ce soit sur les délocalisation de renault par exemple. Et encore moins sur le fait de vendre au prix fort leur bagnoles au français en parlant de patriotisme. Pour le coup, la aussi le system medef socialo il marche plutôt bien, pas pour les français qui se font avoir deux fois. La premiere en perdant des job et la seconde en casquant le prix fort pour leur bagnole alors que c'est produit par des types payés 18 fois moins cher. Tu vois c'est ce systeme degueu autant dans la morale que dans le patriotisme. faut le dire, meme un chien a plus de reconnaissance que ces gens la.

11.Posté par craps le 11/11/2016 02:33

Ils parlent de trump comme le diable l'antéchrist, mais en France le fn, si il passe il faut rappeler que certain de gauche on parlé de guerre civile et meme de l'ump je crois.

il faut donc envisager que les socialistes tirent sur les français a la manière de bachar en refus du résultat des urnes.

ca a été le cas dans tous les pays socalistes quand meme.
Tous, tous oui, tous les pays du printemps arabe par exemple était sous des gouvernements qui se disaient socialistes.

et la on a aussi entendu des propos menacants en france.
En france, le changement de paradigme ne se fera peut etre pas aussi sereinement qu'avec les democrates aux usa.

12.Posté par Vipo le 11/11/2016 04:29

Il faut être vraiment borné, tordu, voire inhumain pour adhérer aux idées de ce nouveau président aux allures de psychopathe qui font craindre sérieusement le monde entier et 50% de la population des E. Unis.

N'avez vous pas honte de vous rabaisser à ce point ? Vous êtes pénibles, installez vous dans ce pays si vous l'adorez autant !!!! Et foutez le monde la paix bande de vermine !

13.Posté par Donneli le 11/11/2016 07:31

@7 - Voui, voui voui. Si c'est ça, ça veut dire que qu'il est national socialiste comme le FN. C'est à dire que sur le plan économique un programme de gauche qui pourrait même convenir à Mélenchon.

Mais c'est sur le sociétal que ça coince car vous omettez sciemment de rajouter la suite de la déclaration de B SANDERS : "S'il entend mener des politiques racistes, sexistes, xénophobes et contre l'environnement, nous nous opposerons vigoureusement à lui".

Il ne serait que socialiste selon vous ? MDR

14.Posté par Thierry MASSICOT le 11/11/2016 12:36

@13 Vipo...Ben non, ils ne peuvent plus s'installer aux States...Donald Duck ne veut plus d'immigrés, surtout les Français qui, à ses yeux, sont suspects d'être tous des terroristes! C'est bien du masochisme ça, ils soutiennent un facho qui n'aime pas les petits fachos franchouillards...Oh les cons!!!!!

15.Posté par Zozossi le 11/11/2016 13:02

@13.Posté par Donneli

Merci d'avoir complété la citation de Sanders, mais cette réserve n'ôte rien à sa proposition de coopérer avec Trump.

"National socialiste" ne me gêne pas: tellement de régimes divers -chinois, vénézuélien, cubain…- sont à la fois l'un et l'autre que la référence kolossalement fine au régime hitlérien ne fait plus aucun effet, le chantage aux zeurléplusombres étant devenu une farce. Hitler mangeait : j'espère que ça ne vous coupe pas l'appétit...

Si des points économiques peuvent être communs et rapprocher d'anciens ennemis idéologiques, en France ou ailleurs, c'est une bonne nouvelle pour l'unité nationale. Seuls ont à y perdre les fauteurs de guerre civile et les fanatiques accrochés à des divisions révolues.

Un ralliement tout frais confirme que la banquise fond et que s'opèrent des rapprochements inattendus par ceux qui ne comprennent pas la rapide évolution en cours : Dennis Williams, président (démocrate) du syndicat américain de l'industrie automobile (UAW), vient de faire comme Sanders et de proposer sa collaboration à Trump qui s'est engagé à dénoncer les désastreux traités ultra-libéraux ALENA et TPP.

16.Posté par Donneli le 11/11/2016 16:38

@15- "Cette réserve n'ôte rien à sa proposition de coopérer avec Trump".

Mais mon garçon si tout d'un coup Trump n'est plus raciste, sexiste, xénophobe et contre l'environnement (on a le droit de rêver) , alors il aurait un peu (beaucoup même) trumpé ses électeurs. Mais….

toute la gôôôche va l'acclamer.

17.Posté par Choupette le 11/11/2016 17:42

6.Posté par Thierry MASSICOT

Ce qui me ferAIT plaisir ?

C'est que t'apprennes à causer français et à conjuguer les verbes.

Minus.

18.Posté par Pierre Balcon le 12/11/2016 11:49

Bruno Guigue sur les site dAgoravox nous dit ceci , propos qui me paraissent plus éclairés et éclairants que les commentaires de Zinfos
"La veille du scrutin, un grand journal américain écrivait : "Trump est dans son bunker comme Hitler la veille de sa mort". Quel brillant pronostic ! Il résume l'aveuglement impressionnant de ces élites bien-pensantes qui croient que leur monde est le monde tout court. Provoquant un véritable séisme politique, le businessman new-yorkais vient de conquérir la Maison blanche à la hussarde. Il a transformé le camp adverse en champ de ruines. Il a ridiculisé les médias qui n'ont eu de cesse de le vilipender.

Enfin, et ce n'est pas rien, il frappe de stupeur une classe politique européenne qui s'était amourachée d'Hillary Clinton parce qu'elle lui ressemblait. A l'image d'un président Hollande qui bredouille des platitudes faute d'avoir quelque chose d'intelligent à dire sur la déculottée qu'il vient de recevoir, cette classe politique ne sait plus à quel saint se vouer. Elle croyait au mythe de l'Amérique "leader du monde libre", et ce mythe ridicule s'évanouit sous les vivats qui saluent le discours de victoire de ce nouvel élu qu'elle abhorrait. Il va falloir qu'elle s'en accommode.

Pourquoi Donald Trump a-t-il gagné ?

On peut formuler trois hypothèses.

Premièrement, de larges couches de la population ont vu dans le candidat républicain un recours contre des politiques libre-échangistes qui les ont appauvries. Les mêmes analystes qui fulminent contre Donald Trump oublient généralement de rappeler qu'aux USA il y a 20 à 25% de pauvres. Les classes moyennes ont encaissé le choc en retour de la crise de 2008 et les travailleurs ont fait les frais de la mondialisation libérale encensée par les démocrates. Après huit années de présidence Obama, ce délabrement de la société américaine peut difficilement être porté au crédit du président sortant. Première leçon de cette élection : quand ceux qui se disent progressistes ne le sont qu'en paroles, le peuple essaie autre chose.

Deuxièmement, Donald Trump a gagné parce qu'il est apparu à tort ou à raison comme un électron libre, sans allégeance particulière, voire étranger au système politique traditionnel. Le milliardaire qui pavoise les gratte-ciel de son nom en lettres géantes, bien sûr, est un pur produit du système capitaliste. Il aime se présenter comme un self-made man qui s'est taillé un empire immobilier dans la jungle new-yorkaise. Evidemment ce n'est qu'une belle histoire enjolivée pour les besoins de la cause, mais peu importe puisque les Américains qui votent pour lui ont follement envie d'y croire.

Représentatif d'une couche de managers chevillée au marché intérieur, il a fait fortune dans l'immobilier, la télé-réalité et les élections de miss. Trump, c'est l'homme qui vend du rêve aux Américains, de préférence "blancs, masculins et peu éduqués", comme disent aimablement les sociologues. Il a choisi son cœur de cible et il s'y est tenu, quitte à caresser dans le sens du poil les tendances xénophobes et islamophobes de l'Amérique profonde, avivées par le climat international et les problèmes liés à l'immigration clandestine.

Du coup, il a pu tenir un discours contre le système oligarchique tout en étant lui-même un parfait oligarque. Contrairement à Hillary Clinton, il n'a pas sollicité le soutien des lobbies qui font et défont les carrières politiques aux USA. Les magnats de l'armement, les financiers de Wall Street et les prête-nom d'Israël lui ont préféré son adversaire. N'étant pas leur débiteur, rien ne le retenait de faire le procès de "l'establishment" comme s'il n'en faisait pas partie. Capitaliste sans complexe, mais franc-tireur, il a su détourner à son profit la vindicte populaire contre les vautours de la finance qui se sont enrichis pendant la crise sur le dos des classes moyennes. Deuxième leçon de cette élection : quand le peuple en veut à l'oligarchie, il vaut mieux montrer qu'on ne dépend pas d'elle, même si on en fait partie.

Troisièmement, Donald Trump doit aussi son succès massif, bien sûr, au climat pestilentiel qui régnait autour de la candidate démocrate. Experte en double langage, Hillary Clinton s'est pris les pieds dans le tapis à force de multiplier les mensonges. Elle s'est mouillée jusqu'au cou avec Wall Street, allant jusqu'à confesser qu'elle se sentait "plus proche des financiers que de la classe moyenne depuis qu'elle et Bill avaient gagné des dizaines de millions de dollars". Le trucage éhonté des primaires démocrates et l'affaire rocambolesque des emails ont fait le reste. Les ploucs qui se lèvent tôt le matin pour aller nourrir leur famille ou payer les études de leurs enfants viennent de renvoyer l'ascenseur à celle dont ils ne supportaient plus la duplicité. Direction le sous-sol.

On va beaucoup dire, à gauche, que la victoire de Trump est surtout la défaite de Clinton parce que c'était une mauvaise candidate. Mais peu d'observateurs iront jusqu'à admettre que c'était une mauvaise candidate parce que le parti démocrate lui-même est une véritable planche pourrie. C'est pourtant vrai. Et si ce parti est en putréfaction, c'est parce qu'il s'est livré au clan Clinton, cheval de Troie des intérêts capitalistes les plus rapaces au sein du système politique américain.

Pourtant, pour la première fois, le parti démocrate avait un candidat honorable. Bernie Sanders n'était ni menteur, ni corrompu. Il avait des idées sur la société américaine qui séduisaient cette partie de la jeunesse qui ne voulait pas passer sa vie à se prosterner aux pieds du dieu-dollar. Mais il n'avait aucune chance parce que le système n'en voulait pas. Avides de pouvoir, les Clinton l'ont cyniquement descendu en plein vol pour le compte d'une oligarchie cupide. Le symbole des Clinton, c'est la fondation du même nom. Cette pompe à fric financée par les Saoudiens fut l'instrument d'une effroyable corruption et d'une compromission éhontée avec les sponsors du terrorisme. Vaincue, Hillary Clinton ira donc rejoindre le club des conférenciers à 300 000 dollars. Bon débarras "


Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes