Société

Constructions sur le littoral : Le Coco Beach assure disposer de "toutes les autorisations"

Vendredi 3 Novembre 2017 - 17:32

Image d'illustration
Image d'illustration
Le Coco Beach contre-attaque. Dans un communiqué, le groupe Exsel, qui gère le célèbre bar/resto situé sur la plage de l’Hermitage, répond aux "contre-vérités diffusées ces derniers jours dans la presse" ainsi qu’aux "mensonges et attaques véhiculées en ligne". Le groupe hôtelier assure disposer de "la totalité des autorisations indispensables en matière d’exploitation commerciale et réalisation de travaux de réparation, autorisations délivrées en bonne et due forme par la mairie de Saint-Paul et les services de l’Etat".

Pour rappel, le collectif "rend a nou la plage" avait épinglé plusieurs restaurants de plage en lançant une pétition en ligne pour demander le respect de la réglementation en matière d’installation sur le littoral réunionnais.

Exsel demande la fin de "la campagne de dénigrement orchestrée pour des raisons incompréhensibles contre notre restaurant de plage Le Coco Beach".
 
"Contrairement à tout ce qui a pu être dit, notre établissement dispose de la totalité des autorisations indispensables en matière d’exploitation commerciale et réalisation de travaux de réparation, autorisations délivrées en bonne et due forme par la mairie de Saint-Paul et les services de l’Etat. Il est donc en totale et parfaite conformité avec la loi. Quiconque persisterait à prétendre le contraire, et porter atteinte à l’intégrité de notre Groupe, s’engagerait sur la voie hasardeuse de la diffamation"


Yann Le Febvre,
PDG du Groupe Exsel


Comme l’assure Yann Le Febvre, les travaux réalisés dernièrement sur la façade ouest du Coco Beach "ne sont en aucun cas des travaux d’agrandissement" mais concernent uniquement et exclusivement "une remise en état des fondations suite à la fragilisation occasionnée par la forte houle de juillet 2017". Des travaux "autorisés par courrier" par les services de l’Etat (la DEAL) et la Mairie de Saint-Paul, en date du 22 septembre 2017 et certifiés "conformes par la DEAL, qui demandait une réalisation associant bois et gabions (et donc aucune présence de béton)". "Lors de ces travaux, non seulement aucune surface n’a été prise sur le domaine maritime mais bien au contraire, l’établissement a pris, de sa propre initiative, la décision de reculer sa terrasse de 6 mètres par rapport à la mer, libérant ainsi, sans y être contraint, une bande de sable conséquente au bénéfice du domaine public", explique-t-il.

Le PDG d’Exsel s’est par ailleurs exprimé sur la soirée "Axe" organisée le 28 octobre 2017. Une soirée qui bénéficiait "bel et bien d’une autorisation de fermeture tardive". Cette dernière, rédigée sous la forme d’un arrêté municipal, mentionné par courrier de la mairie de Saint-Paul daté du 11 octobre 2017, stipulait expressément :
 
"Nous vous prions de trouver ci-joint l’arrêté municipal vous autorisant à fermer tardivement votre établissement à l’occasion de la soirée Axe".

"Le Groupe Exsel précise ici que 'fermeture tardive' signifie 2h du matin, maximum horaire auquel l’établissement s’est naturellement strictement conformé", ajoute Yann Le Febvre. Ce dernier tient à rappeler que dans l'autorisation d'occupation temporaire (AOT) délivrée par la commune elle-même, le Coco Beach bénéficie d’horaires d’ouverture au quotidien allant de 6h00 à 00h30. "En outre, il dispose de droit de la possibilité de procéder chaque année - donc sans autorisation particulière - à 5 fermetures tardives pour les événements exceptionnels que sont : la fête de la musique (21 juin), la fête nationale (13/14 juillet), la fèt kaf (20 décembre), Noël (24 décembre), la Saint-Sylvestre (31 décembre)", reprend le PDG d'Exsel.

Se basant toujours sur cet AOT, Yann Le Febre ajoute qu'en plus de ces 5 fermetures tardives, le Coco Beach peut également solliciter 5 autres demandes pour l'organisation d'évènements exceptionnels sur l'année : "ce fut le cas pour la soirée "Axe" du 28 octobre 2017, qui reçut une autorisation par arrêté municipal. L’établissement dispose en outre de toutes les attestations de conformité en matière de normes acoustiques".

En guise de conclusion, Yann Le Febvre indique que l’établissement poursuit son activité "dans le respect strict et absolu des normes auxquelles il est soumis en contribuant harmonieusement à la création d’une activité porteuse de valeur ajoutée dans ce secteur fortement touristique et véhicule de l’image de notre île".
Nicolas Payet
Lu 3583 fois



1.Posté par klod le 03/11/2017 16:46

"50 pas du roi" pour les vieux dont je suis ?............... "loi littorale" pour les plus djeuns ? .............
Respect de son ile pour les humanistes "deux trois certains" ................



oui , je sais que les "contents d'eux" sont contents de manger "coté la mer" ...................... mais à 50M ........... ce serait bien de respecter la mer et de reculer de 50 m ........................... . comme ça les "comiques contents de manger prés de la mer ( grand fantasmes des "touristes" :::::::::::::::::::) respecteront aussi les citoyens et , en autres choses ...LA NATURE ..........................

que fait "la loi" ? ben ......" Ca la loi ça" !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! que pour certains ?

pov run974 !

2.Posté par Jeff le 03/11/2017 17:09 (depuis mobile)

Foutaises......le bruit reste interdit autorisation ou pas donc fermez et partez ....loin

3.Posté par SITARANE le 03/11/2017 17:10

Les GDF ont déjà tout défiguré, ils peuvent continuer..........Yann Le Febvre , avec sa tête de mafieux Cubain inspire toute confiance !!!!!!!!!!!!!!!!

4.Posté par ste suzanne le 03/11/2017 18:03

MR comme vous le prétendrez êtres dans les normes personne ne vous défend de publier
le permis que vous a délivré les services de la MAIRIE DE DE L ÉTAT ET ON VERRA

5.Posté par klod le 03/11/2017 18:10

j''ai du mal à comprendre , selon "le reportage de run 1er " ce soir" et son "représentant de l'"état" ............... les 50 pas ne sont plus d'actualité???????????? ............... " ces gens " ont le droit d'empiéter sur 50 mètres ???????????

mwin lé si tant couillon ?

pas de "libre accès "sur 50mètres" ............ ?

un vrai juriste pourra nous répondre sur les "la bobine" ou autres qui "polluent" nout plage?

6.Posté par Ravachol le 03/11/2017 18:20

Et les 50 pas du roi, dit les pas cadastraux, le Yann il a payé combien pour s'asseoir dessus? Y en a marre de ces mafieux qui défigurent notre île en toute impunité!

7.Posté par SPARTACUS974 le 03/11/2017 18:58

Si les blaireaux ne fréquentaient pas ce genre de restos qui détruisent le front de mer,ces constructions hideuses disparaitraient très rapidement.......Ces blaireaux cautionnnent la destruction du littoral et l'annexion de la plage pour établir des établissements qui supportent,semble-t-il ,très peu la concurence.

8.Posté par Simandèf le 03/11/2017 19:39

La loi littoral qui vise à encadrer l'aménagement de la côte pour la protéger des excès de la spéculation immobilière et à permettre le libre accès au public sur les sentiers littoraux est pourtant claire. Il y a des réunionnais qui se sont fait expulser de chez eux pour moins que cela.

9.Posté par Juste le 03/11/2017 19:40 (depuis mobile)

La mairie de St Paul, la préfecture et la deal sont en avance sur la prochaine suppression de la loi littorale ? ? ?... Hummm! Et oui notre cher Napoléon (macron) envisage de continuer le travail de sappe de cette loi que son prédécesseur a commencé

10.Posté par jean carabas le 03/11/2017 19:56

Ce Yann Le Febvre n'est en tout cas pas doué pour la diplomatie ni pour la com, et c'est dommage dans son métier. Sortir une réponse aussi péremptoire, genre circulez ya rien à voir, ne peut qu'agacer les amoureux du lagon qui se sentent légitimement lésés.
Et ce monsieur arrogant et plein de morgue, devrait se souvenir que son A.O.T " est révocable de façon unilatérale par la puissance publique." Il devrait garder cela à l'esprit.

11.Posté par Tikaf le 03/11/2017 20:43 (depuis mobile)

Et pendant ce temps là. La commune i continue prend terrain dans les terre!!! Qd ou ça demande un permis i dis à ou plein de foutaise. Qd pu voir les resto sur st Gilles c'est à se poser des questions. Garde en Corse comment i règle le problème!!!

12.Posté par anonyme_mouse le 03/11/2017 22:15

négociez votre départ et barrez vous avec le fric!!! larguez tout ce monde sur place qui ne veut pas avancer car ils ont soit disant pas les moyens de venir déguster chez vous. Laissez les dans leur sable et se faire bouffer par leurs requins!!! ils se plaindront de ne pas avoir de touristes quand tous les resto auront disparu!!!! pfff... jalousie quand tu nous tiens!!!!!

13.Posté par ja le 03/11/2017 22:59

Boycotté les restaurants

14.Posté par Boycott le 04/11/2017 03:20 (depuis mobile)

Coco Beach ou François Fillon : immoral. Il suffit de boycotter le groupe Exsel. Ça leur réglerait les dents.

15.Posté par Eric le 04/11/2017 06:41

"sous la forme d’un arrêté municipal, mentionné par courrier de la mairie de Saint-Paul daté du 11 octobre 2017"

Le Maire et ses adjoints tellement déconnectés qu'ils ne savent même pas se qu'ils signent !

16.Posté par bad connection le 04/11/2017 07:58

Activités porteuse de valeur ajoutée dans un secteur fortement touristique ??? Mais les gar arreter de fumer de la merde ! Ils n y as que vous pour croire a des conneries pareils , vous avez defigurer st gilles ,vous en avez fait une zone de délinquants , sale , qui pue, on mangent des plats douteux vous etes les seuls a vanter vos établissements qui n attirent que vos semblables, rend a nou la plage , la mer, nout pei ! Comme dit un commentaire plus haut vendez tout barrez vous et on verra ....nou la pa plis , nou la pa mwoin !

17.Posté par Dazibao le 04/11/2017 08:25

Elle est où la vérité ? Ce restaurateur a t-il les autorisations ou pas? Il prétend que oui. On attend une mise au point de la mairie et des autres autorités concernées.

18.Posté par ali le kafhir le 04/11/2017 08:26

Irma vient résoudre ce probleme une fois pour toute stp

19.Posté par Bibifoc Ze Mouse le 04/11/2017 08:46

@ 12.Posté par anonyme_mouse le 03/11/2017 22:15

Et si vous donniez l'exemple en vous barrant le premier ? Je ne serai point jaloux de votre départ, promis.

20.Posté par Zarin le 04/11/2017 09:46

Gregory "Pappy" Boyington sur le Chance Vought F4U Corsair aurait pu nettoyer les plages !

21.Posté par cmoin le 04/11/2017 09:50

La mairie laisse faire!Honteux!

22.Posté par Tanguy le 04/11/2017 10:08

en Métropole ce type de construction est une "Paillotte" et doit être montée et démontée après la saison estivale, la loi n'est pas la même dans les Dom / Tom ?????

23.Posté par Choupette le 04/11/2017 11:19

Autorisation n'est pas raison. Y'a plus qu'à attendre la prochaine houle ... . Tard'ra viendra !

Cap Méchant est au bord de la route et non au bord de l'eau ! Et puis, qu'est-ce qu'ils sont moches ces soi-disant restos faits de bric et de broc, juste pour avoir les pieds dans l'eau.

Il faudra légiférer sur ces situations spécifiques à l'île.

Ces bric-à-brac étaient "bons" il y a plusieurs décennies mais maintenant c'est hors du temps !

On construit des immeubles à tours-de-bras dans lesquels s'entassent les gens et qui ont besoin de respirer un peu d'iode, quand même.

Monsieur le Maire, plantez des filaos ! S'ils étaient là à l'époque, c'était pour servir d'éventails et de filtres.
La Nature fait très bien les choses !

24.Posté par Saint Chamond le 04/11/2017 12:05

Vaut il mieux un resto bon, accessible à tous, répondant aux normes....... ou des familles entières de cas sociaux débarquant avec marmites, réchauds, gramounes pieds de riz, marmailles de l'argent braguette, tables, bâches, groupe électrogène, sonos, matelas et fauteuils...et même la télé...qui picolent , mettent une musique de merde à fond, font du désordre puis rodent bataille quand ils sont saouls, et qui laissent toute leur merde sur place quand ils repartent enfin , parfois au bout de plusieurs jours ?

25.Posté par PATRICK CEVENNES le 04/11/2017 12:09

fukcd473
5.Posté par klod le 03/11/2017 18:10
Oui, ils voudraient nous prendre tous pour des couillons.
S'il est fier comme un bar tabac à se gargariser avec ses autorisations, c'est parce qu'il a comme clients des idiots bêtes qui viennent bouffer de la "merde" à haute valeur ajoutée. Je ne sais pas si c'est moi, mais franchement ça pue le cadavre là-bas.
Croisons les doigts avec l'érosion et la montée des eaux. Pdr !

26.Posté par Grangaga le 04/11/2017 12:38

le respect de la réglementation en matière d’installation sur le littoral réunionnais.

Lo bann' ........."toutriss' ", lé pa si kouyion k'sa.......
Ek' lo pti ......langu' la plaz' nou nana.........si zot' y mètt' a zot' a kons'trwi déssi ( Mèrr' Sin-Pol, CG, CR, l'IRT é Cie.......
Si nana in prossènn' fwa.....ou krwa ke li va v'ni ankorr' lo ......"toutriss' " de bonn' ....é èk' toutt' son famy ossi.... (Lo klyian è r.......sa son l'arzan èk' son konsyians')
Aprè, si lé in sèr'tin klyian y ........kraz' Lonborguini ou "lé Marséyié partou", zot' klyiantèl'.....oussanou.....non non.....zot' issava....

27.Posté par li le 04/11/2017 13:41

@SAINT Chamond,

Dans le genre ...et ça fait le byzzzzzzz sur les réso
Y a un médecin qui propose sa villa en location avec la "cipine" et tout cote etang sal mais mais mais après avoir bien spécifié qu ils n y voulaient pas de réunionnais ...

J me dis qu avec quelques cocos bananes et pistaches on peut l aider à louer ...

28.Posté par li le 04/11/2017 13:45

Y a des cas comme ça où s dit kin bon cyclone lé bienvenu

Aaa zot i ve la vu su locean é la merde pou lé zot
Et si on inversait ?
Souffle souffle

29.Posté par Karl Bellon le 04/11/2017 14:02

Une autorisation d’occupation temporaire (délivré discrètement)ne donne pas le droit de faire n’importe quoi .
Avec quel permis de construire ?
Plus de 2000 m2 de plage confisquée.Les normes en matière d’assainissement et d’incendie conformes ?
Le rapport de la Srepen de 2002 demande le retrait urgent des restaurants pour sauvegarder ce lagon très fragile.La législation sur le bruit complètement occultée.Que restera t’il dans quelques années de ce lagon.
Il s’agit d’une aberration sur le plan écologique accepté par nos soit disant responsables.

30.Posté par Gratel le 04/11/2017 14:07

"Le Coco Beach assure diposer de "toutes les autorisations"" - diSposer avec un S !

31.Posté par juju le 04/11/2017 14:22

si ce monsieur peut nous expliquer aussi comment il a fait pour fermer le chemin piéton entre le casino et l'hôtel Alamanda, qui a donné l'autorisation

32.Posté par klod le 04/11/2017 14:52

salut Mister Patrick , il est vrai qu'il n'est pas désagréable de déjeuner prés de la plage ........... mais, là c'est sur la plage et niet !!!!!!!!!!!! fectivement .laissons faire la nature , elle est impitoyable ,elle aussi .

33.Posté par Saint Chamond le 04/11/2017 15:06

27 doit pas avoir envie de retrouver des carcasses d'auto, un parc volailles et une plantation de zamal dans sa cour

34.Posté par Saint Chamond le 04/11/2017 15:15

22 toujours le mensonge et l(approximation pour faire croire que les domiens n'auraient pas les mêmes droits que les métros.



http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/07/19/20002-20130719ARTFIG00223-paillotes-les-exploitants-jugent-la-loi-trop-severe.php

Ensuite, il précise que les installations doivent être démontables», explique l'avocat. C'est justement là où le bât blesse. Même avec une concession accordée pour plusieurs années - jusqu'à 12 ans maximum selon la loi - le décret précise que les structures ne peuvent rester en place plus de six mois. Seules une vingtaine de stations balnéaires qui accueillent aussi des touristes l'hiver, permettent une installation plus pérenne. Or financièrement, montages et démontages successifs ne sont pas intéressants, et les exploitants militent pour un assouplissements du décret.

35.Posté par li le 04/11/2017 16:43

OH la la la@ saint Chamond, les krado et sans neurones sont de tout pays.
Mais tout comme pour le coco des nombrilistes de la beach, hommes de loi et decideurs détournent les yeux et nous demandent de faire avec. Ce sont eux qu il faut amené sur la place publique .

36.Posté par Morderire le 04/11/2017 18:14

Post 22: Le problème est que, à La Réunion, la période estivale dure toute l'année. Donc, pas de démontage! Par ailleurs , en métropole un propriétaire ne peut pas expulser un locataire indélicat pendant l'hiver. Or, il n'y a pas d'hiver à La Réunion. Donc, la municipalité peut expulser le Yann toute l'année! oui, mais il n'y a pas de période estivale, donc on ne peut pas faire démonter! Help...

37.Posté par bad connection le 04/11/2017 20:42

Saint chamot va faire l homme de loi en corse ou a ouvea tu a l air de t y connaitre ! Et le domien comme moi , ne fait que constater les effets pervers de l installation en masse outre mer d êtres comme toi qui n apporte que la haine et la colère !

38.Posté par Bouli le 04/11/2017 21:34

Jalousie Jalousie ......pensez à travailler à prendre des risques à vous investir et vous aussi réussirez Jalousie.....

39.Posté par Maili le 05/11/2017 04:19 (depuis mobile)

Moi j''ai un terrain permis de contruire a 250m de la mer refusé comment se fait il qu''à saint Gilles il peut construire . Quand il y a érosion c''est partout pareil et bien je me bat avec la deal et la mairie depuis 3ans.

40.Posté par Saint Paulois de 83 ans le 05/11/2017 04:19

que des macros de magouilleurs. restaurateurs et politiques de Saint Paul.
Monsieur le Maire la honte si vos ancêtres voient ça. Quelle fierté !!

41.Posté par gouloupette le 05/11/2017 08:58

Juste pour rire , je suis curieux de voir le bilan de l'exercice de cette équipe municipale à la fin de ce mandat. Tendons nous vers le même résultat que leur dernier exercice? ça va encore faire mal! hi hi hi. En même temps c'est la population qui a choisi.

42.Posté par ja le 05/11/2017 11:19

A la mairie de Saint paul il y a un équipe incompétents et paumés

43.Posté par Choupette le 05/11/2017 13:58

24.Posté par Saint Chamond

Ni l'un ni l'autre. Juste se détendre sans pour cela déménager sa case au bord de mer.

Il n'y a pas si longtemps, on parlait de rondes de gendarmes à cheval. Ça existe toujours c't'affaire-là ?

Il faut interdire les bâches, groupes électrogènes et autres "musiques" de m.erde.
Pas de musique du tout, d'ailleurs, comme ça les opportuns décamperont plus vite une fois le rougaïl saucisses avalé !

S'il y avait plus d'arbres, il y aurait moins de place pour tous ces fâcheux étaler leurs marmites mais de la place quand même pour apprécier la nature ... .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter