Société

Consommation d'eau et baignade: Les mises en garde de l'ARS après le passage de Berguitta

Samedi 20 Janvier 2018 - 07:35

Après la passage de Berguitta, l’ARS OI informe la population des risques sanitaires à prendre en compte liés à l’eau de consommation et à la baignade, jusqu’au retour à la normale.

Utilisation de l'eau du robinet

"Au 19 janvier (11h), 22 000 abonnés sont privés d’eau (Saint-Joseph, Saint-Leu, le Tampon, Saint-Philippe). La qualité de l’eau reste dégradée sur une bonne partie de l’île (47 %)", indique l'ARS, rappelant les précautions suivantes :

- l’eau du robinet ne doit pas être bue, ni utilisée pour préparer les repas. Cette eau peut toutefois être utilisée pour tous les autres usages sanitaires (toilette, lavage de la vaisselle et du linge, alimentation des WC). Ne baignez pas les nourrissons ou les bébés, car ils risquent d’avaler accidentellement de l’eau. Il est recommandé de les laver avec un linge humide (éponge ou lingette) jusqu’à retour à la normale de la situation.

- Pour la consommation (boisson, préparation des repas), il est conseillé de préférer l’eau embouteillée. A défaut, il y a lieu de faire bouillir l’eau du robinet et de la maintenir à ébullition soutenue durant au moins trois minutes.

En tout état de cause, il est fortement déconseillé de consommer des eaux captées dans le milieu naturel et ne faisant l’objet d’aucun contrôle sanitaire (ravines, rivières…).

Depuis la levée de l’alerte, des mesures et vérifications de terrain sont réalisées par les exploitants pour s’assurer du retour à l’équilibre des réseaux. L’ARS OI a également diligenté des contrôles analytiques afin de vérifier la conformité sanitaire des eaux distribuées. Lorsque ces contrôles montrent un retour à la normale, les exploitants lèvent les restrictions d’usage et l’eau peut de nouveau être consommée.

"Le public doit se tenir informer de l’évolution de la qualité de l’eau qui lui est distribuée par le biais de l’exploitant qui en a la charge, ou à défaut la mairie de la commune concernée", est-il rappelé.

Précautions relatives aux réservoirs (citernes ou réservoirs souples)

Afin de minimiser les risques sanitaires liés à l’utilisation d’eau délivrée par des réservoirs (citernes, réservoirs souples), l'ARS recommande de respecter les précautions suivantes :

>> En cas d’approvisionnement par des citernes communales installées dans les quartiers privés d’eau
Les récipients de puisage doivent être dédiés à ce seul usage (choisir de préférence des récipients fermés: bouteille, jerricane...) ; ils doivent être régulièrement nettoyés, désinfectés et rincés.

>> Pour une citerne installée à domicile
L’eau de la citerne ne doit pas être bue ni utilisée pour préparer les repas. Elle peut toutefois être utilisée pour tous les autres usages.

Recommandations concernant les citernes :
• le matériau doit être adapté pour le contact avec les denrées alimentaires,
• la citerne ne doit pas avoir contenu, au préalable, de liquide non alimentaire ou présentant un risque d'altération de la qualité de l'eau,
• la citerne doit être équipée d'une vidange au point le plus bas du réservoir, permettant de vider complètement la réserve lors des opérations de nettoyage ; la prise d'eau (robinet d'alimentation gravitaire ou raccordement à un surpresseur alimentant le réseau du bâtiment) doit être placée à 10 cm au moins au-dessus du fond du réservoir (ne pas puiser dans la tranche d'eau inférieure où s'accumulent les matières qui ont sédimenté),
• avant la première utilisation, la citerne doit être nettoyée, désinfectée puis rincée à l'eau claire afin d'éliminer la solution désinfectante.

Baignade fortement déconseillée

Le passage de la tempête Berguitta à proximité de La Réunion s’est traduit par de fortes précipitations qui ont entraîné des écoulements importants de matières polluantes vers les sites de baignade. "De ce fait, sur l’ensemble des sites de baignades, l'eau est chargée de matières en suspension qui la rendent impropre à cet usage", met en garde l'agence de santé.

L’ARS Océan Indien rappelle qu’il est recommandé d’éviter de se baigner dans les 72 heures qui suivent les fortes pluies occasionnées par le passage d’une tempête ou d’un cyclone tropical, tout particulièrement dans les zones de baignades situées à proximité des embouchures de ravine, et bien entendu dans les bassins de ravine ou de rivière.

Des prélèvements seront effectués soit ce mardi 23 janvier dans le cadre du contrôle sanitaire des eaux de baignades exercé par l’ARS Océan Indien, soit plus tôt dans le cadre de l’auto surveillance exercée par les exploitants des sites de baignade. Les résultats d'analyse de la qualité de l'eau sont connus sous 48 heures.

Il est rappelé que l’autorisation ou l’interdiction de se baigner est prononcée par les maires des communes, personnes responsables des eaux de baignade.

Utilisation d'un groupe électrogène

Le groupe électrogène ne doit pas être installé dans un lieu fermé (maison, cave, garage…). Il doit être placé à l’extérieur des bâtiments.

Le monoxyde de carbone (gaz incolore, inodore et indétectable par l’homme) résulte d’une combustion incomplète, quel que soit le combustible utilisé (bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane). Il se diffuse très vite dans l’environnement.

En cas d’apparition de symptômes d’intoxication (maux de tête, nausées, confusion mentale,fatigue), il est fortement recommandé :
  • d’aérer les locaux,
  • d’arrêter si possible le groupe électrogène,
  • d’évacuer les lieux,
  • et d’appeler les secours en composant le 15, le 18 ou encore le 112.
Les symptômes peuvent ne pas se manifester immédiatement.
N.P
Lu 7358 fois



1.Posté par Grangaga le 20/01/2018 08:14

Déssi........lo Bon Coin, y vann' pa barik' do l'o vidd' kossa...........
Oté, Zil'................arr' vyin di a zot' koman nou té y ramass' l'o d'pli !!!!!!!!!!!!!!!
Pardon gramounn'.......Nou nana in zénéracyion là, y èmm' sak' y pèy'........
Alorss' k'an pliss' lé gratwitt', d'o l'o pli, la pwin pli natirèl'...........

2.Posté par Ti tangue pi stressé le 20/01/2018 12:31 (depuis mobile)

En tout cas plus de rats 🐀 a la Rivière Langevin le temp que les band’cochons reviennent pour saloper les berges lessivées par BERGUITTA

3.Posté par Govindin le 20/01/2018 19:57 (depuis mobile)

On est allez se baignée a bassin bleu yavais beaucoup de monde on penser pas que sa causerais des problemes 😱😱😱😱😱

4.Posté par zoreol le 21/01/2018 05:36

Mon père mon grand père mon arrière grand père la toujours baigné dans la ravine faut bien que l' ARS y justifié zot salaire . Allait dormir dont sa notre tradition

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter