Economie

Consommation: Baisse des tarifs des transports aériens mais hausse des prix des légumes frais en février

Mercredi 21 Mars 2018 - 09:51

Consommation: Baisse des tarifs des transports aériens mais hausse des prix des légumes frais en février
Les prix à la consommation ont connu une baisse de 0,5 % au mois de février à La Réunion. Un léger recul que l’Insee explique principalement par la nouvelle baisse des prix des transports aériens de voyageurs (-23,5%) et des produits manufacturés (1,1%) sous l'effet des soldes. 

Sur l’année, les prix ont en revanche augmenté de 1,6 % à La Réunion et 1,2% en France (hors Mayotte). 

Dans le détail, les prix des services (financiers, restauration, santé…) baissent de manière générale avec une stabilisation des prix des loyers, services rattachés et ceux des services de communication. 

En février, les prix de l’énergie restent à la hausse (+1,9%), "entraînés par l’augmentation des prix des produits pétroliers (+ 2,2 %)", indique l’Insee. Le super a ainsi augmenté de 0,7 %, le gazole 3,6% mais le prix de la bouteille de gaz est en baisse de 1%. 

Les tarifs de l’électricité progressent également ce mois-ci. Sur un an, les prix des produits pétroliers sont en hausse de 6,9 % à La Réunion et de 7,1 % en France.

Côté alimentation, les consommateurs ont ressenti la flambée des prix des produits frais (+ 24,6 %) et ont particulièrement fait grise mine en voyant ceux des légumes frais comme les courgettes ou les aubergines. Un conséquence évidemment des intempéries de ce mois de février. 

Hors produits frais, les prix de l’alimentation baissent en revanche de 0,9 %, du fait de la diminution des prix du lait, du fromage et des œufs. Sur un an, les prix dans l’alimentation augmentent à La Réunion (+ 5,1 %) et en France (+ 0,8 %).

Les prix du tabac augmentent de 1% en février. Sur un an, cette progression est de 9,6% à La Réunion et de 4,9% en France.
N.P
Lu 1293 fois



1.Posté par Ma sonnerie le 21/03/2018 10:12

on s'en fout de la variation des prix de l'aérien...

écart de prix dans les grandes surfaces : toujours aux alentours de 40%...

quand tu dépenses 100 en Métropole pour te nourrir, tu dépenses 140 à la Run..

voilà ce qu'il faut surveiller..Et lutter..plutôt que de se mobiliser pour ces pauvres gendarmes ... Allez JH, je t'attends à la prochaine réunion à la préfecture ?

2.Posté par JORI le 21/03/2018 10:23 (depuis mobile)

Comment peut-on expliquer la hausse des produits frais puisque les producteurs ont été indemnisés suite aux différentes intempéries, voire même quand il fait beau ??.

3.Posté par Tony le 21/03/2018 10:43 (depuis mobile)

Qui veut des tomates a 8 euros sur le marché du Chaudron ?
Oui... oui... 8 euros !...
Elle est pas belle la vie sur notre belle île de commercant escroc...

4.Posté par MARIE le 21/03/2018 10:58

FRUITS ET LEGUMES MAIS ATTENTIONS AUX PESTICIDES

5.Posté par menfin le 21/03/2018 13:39

Si il y avait moins de couillons pour acheter, il se calmerai avec leurs tarifs jamais vue ailleurs..

A croire que les gens aiment se faire prendre pour des cons, avec le sourire en plus!
Il y a vraiment de l'argent à se faire sur cette ile..

6.Posté par Réveillez vous le 21/03/2018 13:40

1.Posté par Ma sonnerie le 21/03/2018 10:12

SELON QUE CHOISIR :
Une enquête nationale sur les relevés de prix dans les grandes et moyennes surfaces a eu lieu de janvier à Février 2016, sur l’ensemble du territoire français dont les Dom -Tom.
Au total, lors de cette édition, 4 306 magasins répartis sur 96 départements, ont pu être enquêtés avec un relevé de prix concernant 81 produits de grandes marques ou de marques distributeurs (MDD).

Ils concernaient les familles de produits épicerie sucrée/salée, boissons, laitages, fruits-légumes, viandes-poissons, entretien domestique, produits de soins. Des produits de consommation courante bien représentatifs des ménages français.
Au total, c’est 340 000 prix qui ont été relevés, triés et analysés au cours de ces deux semaines d’enquête du 23 janvier au 6 février 2016, par UFC-Que Choisir.

La Réunion: un niveau de prix qui bat des records

Les prix relevés dans quatre grandes surfaces à La Réunion sont sans surprise : les écarts de prix avec la métropole sont importants, soit +71% dans l’ensemble.

Le transport n’explique pas tout ; envoyer un conteneur de 30 m3 de la France à l’île de la Réunion revient à moins de 3 000€, soit 100€ seulement par mètre cube de marchandise.
Même s’il faut compter aussi les taxes prélevées par les collectivités, comme l’octroi de mer et les politiques des enseignes.

Les écarts à l’intérieur de l’île sont éloquents, un hypermarché du Tampon est 58% au-dessus de la moyenne métropolitaine, c’est beaucoup, mais pas autant qu’un supermarché de Saint Joseph qui atteint tout de même +82%.

Même s’il faut prendre ces chiffres avec précaution en raison du faible nombre de magasins visités à La Réunionet sans doute des habitudes de consommation qui peuvent être différents, on en conclut tout de même un écart de prix significatif par rapport à la métropole. En particulier en ce qui concerne la droguerie et les produits d’hygiène qui pèsent lourd dans les achats courants.

7.Posté par Ma sonnerie le 21/03/2018 14:47

6.
source INSEE pour ma part, dont la méthode a été vertement critiquée par qui vous savez ,en réunion préparatoire comme en plenière de l'OPMR..

8.Posté par Babafigue le 21/03/2018 18:35

Génial, je vais donc me mettre à la soupe de billets d'avion...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >