MENU ZINFOS
Société

Conséquences de l'engagisme: "Même à La Réunion je suis discriminé en tant que malbar 3 V"


Abady Egata Patché mène un combat depuis plusieurs années, celui de la reconnaissance de la souffrance endurée par ses ancêtres venus d’Inde en tant qu’engagés. Cette souffrance, selon lui, perdure de nos jours. Il en tient pour preuve la stigmatisation "malbars 3 V" (vilain, voleur, vantard) qui poursuivrait, quoi qu’ils fassent, les descendants des engagés à La Réunion. Le gérant d'entreprise de BTP à Saint-Paul nous livre le cheminement de sa réflexion qui débouche sur cette nouvelle plainte, six ans après la première.

Par Ludovic Grondin - Publié le Mardi 11 Janvier 2022 à 18:18

Zinfos : Qu’est-ce qui change par rapport à votre plainte de 2015 ?

Abady Egata Patché :
Aujourd’hui, notre souffrance reste toujours en nous. Chaque fois qu’il y a une fête hindoue, on repense à ça. Nous on a vécu cette souffrance, on ne peut pas oublier. 

En 2015, la plainte n’avait pas abouti. Le procureur de la République de l’époque n’avait pas donné suite ?

Il n’avait pas répondu. On avait relancé une fois pour savoir si oui ou non il y avait une suite mais rien, donc nous voilà avec cette nouvelle plainte.

Vous allez au combat cette fois-ci avec de nouveaux avocats plus spécialisés ?

On peut dire qu’on part avec l’appui d’un avocat étranger. Je dis "étranger" parce qu'il a la même souffrance que nous. Ces ancêtres italiens, ses grands-parents, sont passés par la même situation. Il est fier de combattre pour nous. Il n’est pas là pour l’argent et mettre notre dossier en sommeil comme certains avocats de La Réunion avec qui il n'y a rien qui avance. C’est lui, Me Bianchi, qui fait avancer le dossier et il s’est entouré d’autres personnes, des avocats sensibles aux questions des droits de l’Homme.

Et aujourd’hui je ne suis pas tout seul. Ce combat c’est pour La Réunion entière. C’est pour la souffrance de tout le monde. On dit : "Nous sommes malbars", mais aujourd’hui il n’y a plus de malbars à La Réunion ! Nous sommes malbars métissés. 

Qu’est-ce qui vous a marqué dans votre enfance qui alimente le combat que vous menez aujourd’hui ?

Je pense surtout à mes parents qui ne sont pas partis à l’école. Ils ont dû faire du petit commerce au bazar. On avait pas beaucoup à manger. On était misère mais en famille on était quand même capables de s’entraider. Je suis en colère de n’être pas parti à l’école. Je n’arrive pas à m’exprimer en français couramment. 

Vous avez commencé à travailler très jeune ?

C’est plutôt l’école qui nous a foutus dehors. Si tout le monde allait à l’école, qui allait planter pour nous faire vivre ? Il y avait les enfants qui allaient à l’école et d’autres qui allaient planter. Voilà pourquoi on ne peut pas s'exprimer dans le monde. Ni en français, ni en anglais, ni en indien. Pourquoi on a perdu notre langue maternelle...

Le problème aussi c’est que quand vous arrivez en France, vous êtes discriminé. Et quand vous arrivez en Inde, vous êtes discriminé aussi parce que là-bas ils considèrent que tu as quitté ton pays, l’Inde, soit pour l’Angleterre, soit pour la France, et tu n’as plus le droit de venir ici. Sauf qu’ils ne vous le disent pas directement… Voilà, je n’ai plus d’endroit où partir. Je n’ai que La Réunion qui est mon pays. Dans tous les endroits où je vais je suis discriminé et même à La Réunion je suis discriminé en tant que malbar 3 V. 

Qu’avez-vous ajouté ou amélioré dans la plainte de 2021 par rapport à celle de 2015 ? 

Me Bianchi c’est un combattant. Il n’a peur de personne. Je vous dis clairement : le petit avocat de La Réunion il a peur. Moi je n’ai peur de rien. Je n’ai pas peur de mouiller la chemise. Je suis en colère et non violent en même temps. Je dis la vérité. Vous pouvez avoir le pognon comme vous voulez mais pour combattre pour vos ancêtres, il faut combattre contre l’Etat ! 

Quand j’étais en Inde, j’ai discuté avec un avocat indien et il me disait : "Mais pourquoi vous n’avez pas porté plainte depuis longtemps ? Regardez les Vietnamiens, les Marocains, les Algériens,… tous ont porté plainte contre l’Etat français. Pourquoi vous ne faites pas quelque chose ?"

Le combat que je mène c’est aussi pour la jeunesse demain matin. Parce qu’on est discriminés dans beaucoup de domaines. Regardez dans l’administration, tous nos dossiers ne passent pas. Pourquoi ? Parce qu'on est malbars ! 

Vous pensez qu’il existe ce genre de traitement ?

Bien sûr, à 99%. C’est le système qui n’est pas bon. Vous pouvez changer le maire comme vous voulez, ça sera toujours comme ça. Voilà pourquoi il faut que l’on remette un nouveau système à la place pour ouvrir le chemin à nos petits-enfants un jour et pour La Réunion.

Est-ce que vous avez l’impression que votre avis est partagé par d’autres personnes de la communauté indienne ?

À La Réunion, tout le monde souffre mais, par contre, tout le monde a peur. C’est la peur qui vous défend d’avancer parce que certains vont dire : "Mon patron c’est un zoreil, mon patron c’est un blanc", vous comprenez.

Concernant l’expression malbar 3 V que vous utilisez dans votre plainte pour appuyer votre démarche, ne pensez-vous pas qu’il s’agit simplement d’une blague un peu comme un Français peut charrier un Belge et vice-versa ?

Ce n’est pas pour rigoler. I met a ou plus bas qu’à terre. C’est différent ici, c’est une marque de l’esclavage de l’engagé. Je prends l’exemple d’un papier qu’on avait demandé au TCO pour continuer l’entreprise, il a fallu attendre 8 mois pour l’obtenir alors que la DEAL attendait le papier… C’est de la discrimination ! 

Vous pensez que c’est lié ?

C’est pire que de la discrimination. Si vous voulez je vous donne un autre exemple : on avait un hôtel à construire, ils ont détruit notre projet. Donc on me donne un document de permis de construire mais on ne me donne pas un document complet par exemple. On aurait pu me dire : "Monsieur, quel problème vous avez ? Allons donne la main ensemble car nou na quand même 40 emplois pour créer, kossa i manque a ou ?". Au contraire, ils vous renvoient un papier avec des impôts pour payer alors que les travaux n'ont pas encore commencé. C’est comme si on me disait : "Ou lé réunionnais ou lé faible mi connait, les zoreils lé plus fort que ou". Nous on a une entreprise qui, quand on essaye de s’installer à tel ou tel endroit, quand on essaye de passer, on est cloutés ! 

Vous voulez dire que ça été plus difficile pour vous de réussir ? 

Dans tous les domaines. 

En disant dans votre plainte que la population tamoule est victime de comportements vexatoires, vous n’avez pas peur de diviser la société réunionnaise ?

Aujourd’hui vous êtes un malbar 3 V, vous êtes un malbar croisé en même temps. Qui est malbar ? Qui est Chinois ? Dans toutes néna le sang malbar, le sang yab, le sang caf, etc… toute lé comme un manger cochon comme dit créole. Par contre le zarabe i reste à part. Li néna sa religion et son nation. 

En Inde, vous dites que vous êtes rejeté, à La Réunion vous dites être discriminé. Comment vous vous définissez alors ?

On a perdu notre culture, notre langue, notre identité. Je ne suis pas Français d’origine française. Je n’ai pas besoin de passeport, je suis un homme vivant, c’est tout. Je ressemble à rien sur cette terre. Mon origine je l’ai perdue. Nous avons perdu la source de nos ancêtres. 

Si la plainte va cette fois-ci jusqu’au bout, attendez-vous plutôt une reconnaissance symbolique de l’engagisme comme crime contre l’humanité ou souhaitez-vous aller jusqu’à réclamer une réparation financière comme le MIR aux Antilles ? 

Nous demandons tout d’abord la reconnaissance de crime contre l’humanité. La souffrance de nos ancêtres, il n’y a pas de prix ni d’estimation. Il faut arriver à négocier après. 

Vous dites dans votre plainte que "la communauté tamoule a perdu son identité collective" mais tous les Réunionnais peuvent constater que, tout au long de l’année, il y a beaucoup de cérémonies religieuses qui permettent à cette communauté de se retrouver donc pourquoi vous dites cela ?

C’est-à-dire qu’à La Réunion, la religion c’est un folklore ! Le malbar va bat' tambour et dire bien fort : "je suis malbar" et le lendemain matin li va tendre la main pour gagner à manger devant les autres. Il peut mettre les fleurs partout pour dire qu'il y a la lumière mais il est malade psychologiquement. Il n’arrive pas à régler son problème interne. Peut-être que s’il n’était pas malade, il n’aurait pas fait le folklore. Il aurait gardé l’authenticité. Il fait la cérémonie parce qu’il n’a pas d’autre chose à occuper. Il n’a pas de position pour aller plus loin. Moi aussi j’ai suivi les cérémonies parce que c’est une tradition, j’ai amené mes enfants pour leur montrer c’est quoi les tambours, comment on casse les cocos mais la religion ce n’est pas seulement le Dipavali à Saint-André ou ailleurs, le plus important c’est de faire reconnaître les droits de nos ancêtres ! C’est simple, nos descendants ne viennent pas des Gaullois, de la France, nous venons du métissage entre Madagascar, l’Afrique de l’Est et l’Inde. L’important c’est de montrer à l’Etat français qu’il est responsable de tous ceux qu'il a fait entrer entre l’Afrique, Madagascar et l’Inde. 


SUR LE SUJET :

Il porte plainte pour faire reconnaître l’engagisme comme crime contre l’humanité

"Notre but est de restituer à cette communauté malbaraise son honneur et sa dignité"



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

14.Posté par Yabeleso le 12/01/2022 06:52

A ticaf: c'est bien là l'erreur fondamentale : les blancs européens ou français ont été envoyé de force vers les colonies, ils n'ont pas eu non plus le choix!!

13.Posté par hyan le 12/01/2022 03:31

Je suis malbar et je n’ai pas ce ressenti ni cette rancoeur. Par contre là où je le rejoins c’est que je ne m’exprime bien dans aucune langue. Ça la pire des conséquences de l’engagisme.

12.Posté par Sapel la mizer le 12/01/2022 01:26

10.Posté par Cent pour cent Tamoul le 11/01/2022 22:32

Manger cochon= Marine Le Pen apprend à cuisiner le "cabri massalé" chez Coindin!!!

11.Posté par Tikaf le 11/01/2022 22:55

@nene
À la différence, votre ancêtre est venu de lui même !
Absurde votre commentaire...
Je n'ai lu dans aucun manifeste ou livre historique que certains zoréy avait été forcé de quitter leurs pays pour une colonie et quand bien même c'était le cas, avaient ils des chaînes et se faisaient ils fouetter ?

10.Posté par Cent pour cent Tamoul le 11/01/2022 22:32

Ce sera bien difficile maintenant de faire reconnaître les droits de nos ancêtres, avec la plupart des Malbars métissés, qui ne connaissent rien de l'Inde, de son économie, de sa culture.
Ils sont même très éloignés des principes fondamentaux de l'Hindouisme, la seule chose qu'ils savent faire et en sont fiers, c'est de battre tambour, coupe cabri-coq et faire des grands repas festifs arrosés d'alcool à gogo. Rien de religieux dans tout ça, que la fête pour manger et boire, comme le Noël des Chrétiens, des pratiques inexistantes en Inde où la spiritualité est très forte ! Même les cérémonies mortuaires comme le "sambrani" sont maintenant l'occasion pour beaucoup de faire la fête. De nos jours, ils font des offrandes de cari langouste, de gâteaux, de champagnes aux ancêtres décédés, qui bien évidemment sont ensuite dégustés par eux. Il y en a même qui font des offrandes de cari tangues aux défunts, signe évident du grand métissage "manger cochon" dont parle ce cher monsieur Abady Egata Patché...

9.Posté par Népomicenne hoareau le 11/01/2022 22:01

Il faut qu'il aille consulter. Les malbars ne sont pas plus discriminés que les autres. Et les petits blancs des hauts, les descendants d'esclaves, les Chinois, les Zarabes, les Comoriens, les Malgaches, les Zoreils, les Mauriciens expatriés...? Tout ce petit monde a été confronté au même problème. Pour autant, on ne va pas faire condamner notre Mère Patrie.

8.Posté par Caf le 11/01/2022 21:15

Oui bah chacun ici peut porter plainte alors...je vais devenir millionnaire.....

7.Posté par Syntax error le 11/01/2022 21:13

Sujet sensible, certes la routine "malbar 3v" est insultante, mais essayer de la criminaliser adossée à une pratique raciste découlant directement du passé et de la période de l'engagisme forcé est bien opportun..

Sans cela, il s'agit de quoi ? Faire du ranking du passé criminel le + douloureux à l'échelle des peuples ? Sortez les rames alors vis à vis de l'esclavagisme à la Réunion...

On en revient au débat impossible animant le terrain entre conservateurs/patriotes et les nouveaux adeptes de la cancel culture.

Impossible car rien n'est si simple, bien sûr l'engagisme visant les indiens a été ne atrocité, mais plus tard une hiérarchie sociale ne s'est elle pas créée vis à vis des descendants d'esclaves en termes de possessions et d'avantages matériels ? La Réunion n'a pas toujours été ce grand "melting pot" positif qu'on aimerait bien nous servir... Les inégalités ont existé et se sont répercutées.

Bref, perso je me garde bien de juger qui a été le + malheureux il-y-a plus de 10 générations, rien n'est tout blanc ou tout noir, terrain miné...

6.Posté par Tardepeu le 11/01/2022 21:08

Je ne comprends pas trop. Il se plaint d'être malbar ? Tous ces gens qui ont débarqué à la l'île Bourbon ont apporté à qui mieux mieux leur grain de sel. Mais les gens de couleur souffrent au fond d'eux d'un complexe et sont persuadés que c'est la faute des autres. Toutes les ethnies ont ramé : le chinois, le zarab, le malbar, l'Africain, le blanc... Tout le monde. Tout le monde a débroussaille aujourd'hui tout ce monde doit cueillir en continuant à travailler et être fier. Soyez fiers la tête haute (je n'ai pas dit arrogant)

5.Posté par Yabeleso le 11/01/2022 20:53

Mes ancêtres à moi étaient normands du côté de mon père. Trés belle région je l'ai visité. L'air y est trés doux toute l'année la boisson locale trés â mon gout. Mais vu la pauvreté à l'époque le roi de France les à envoyé à la Réunion. Pays trés chaud ils ont beaucoup souffert!! JE DEMANDE RÉPARATION !!!

4.Posté par Ouais... le 11/01/2022 19:11

De connaître ses motivations, son ressenti de la société, ses aspirations, est très intéressant...

3.Posté par nene le 11/01/2022 18:46

est ce que je peux aussi porter plainte car mon ancetre de sa bretagne natal a été mis dans un bateau en 1710 pour l'ile bourbon

2.Posté par Kaskavel le 11/01/2022 18:38

La cause peut s entendre mais ses arguments c est vraiment du Grand n importe quoi , dommage ...

1.Posté par Yabitou le 11/01/2022 18:23

La reunion souffre a cause des entreprises du btp dont vous en faites partie !!!
Les réunionnais vont porter plainte !

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes