MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Conseil municipal du 18 décembre


Par Joé Bédier Conseiller Municipal groupe " Priorité St André" - Publié le Lundi 22 Décembre 2014 à 09:35 | Lu 854 fois

CONSEIL MUNICIPAL DU 18 DECEMBRE
COMMUNIQUE DE JOE BEDIER
PRESIDENT DE L’UNION DEMOCRATIQUE POUR SAINT-ANDRE

Il me parait important et conforme à la démocratie locale que la population de Saint-André soit complètement informée des débats qui accompagnent les délibérations prises en conseil municipal et notamment des positions défendues par l’opposition.
Respectant leur ligne de conduite, les membres de l’UDSA ont participé activement au conseil municipal du 18 décembre, en exerçant leur fonction d’opposants, vigilants sur l’administration de la commune sans exclure des votes positifs dans l’intérêt de la ville et de ses habitants.

Nous avons ainsi voté pour la mise en place d’une tarification sociale de l’eau tout en demandant une étude sur le niveau général de la tarification actuelle et la possibilité de la réduire, quand on sait que le taux de perte dans le réseau est actuellement de 35 %...De même l’UDSA a adopté le principe d’implantation à Saint-André d’une MARPA, formule de résidence pour les personnes âgées lancée en métropole par la Mutualité Sociale Agricole.

L’UDSA s’est opposé ou abstenu sur plusieurs affaires, notamment trois d’entre elles.

L’entrée de la commune dans la Société Publique locale (SPL) Est.
Nous assistons à une multiplication de ces entreprises publiques locales créées par les collectivités et qui leur permettent de ne pas faire appel à la concurrence pour leurs opérations d’aménagement et de construction. Cela équivaut à un véritable dédoublement du « mille feuilles administratif ». Il faut savoir en effet que Saint-André était déjà dans le capital social de la MARAINA et de la SPL Avenir Réunion, initiées respectivement par la Région et le Département, et actionnaire également de la SEMAC, toutes sociétés publiques locales ou société d’économie mixte qui ont la particularité d’exercer les mêmes activités, essentiellement l’aménagement et la construction. Ces structures, tout au moins leur multiplication, coûtent chers aux contribuables et je ne parle pas des rémunérations et autres jetons de présence qu’elles offrent à nos élus administrateurs…

Le vote d’une subvention à la caisse des écoles.
Nous considérons bien entendu que cet établissement public local exerce une mission importante dans le secteur scolaire, par des actions à la gestion desquelles est associé le monde éducatif. Il est d’usage en France que la commune confie à la caisse des écoles, en nombre limité, certaines missions qui relève de sa compétence en matière scolaire. Sauf qu’à Saint-André la municipalité a décidé de transférer à cette entité l’ensemble de ses missions scolaires : cantines, crèches et garderies maternelles et primaires, centres aérés, activités périscolaires… Il s’agit là aussi d’un véritable démembrement de l’administration communale, avec concentration des pouvoirs - notamment celui de recruter - dans la main de quelques élus et une intervention extrêmement limité du conseil municipal tant au niveau des décisions et des orientations qu’à celui du contrôle. Nous ne pouvons approuver une telle évolution, contraire à la démocratie locale et qui risque de conduire à un monstre administratif.

La convention entre la commune et le CCAS
Le maire a présenté un projet de convention dont l’objectif, qui relève en soi d’une pratique de bonne gestion, est de clarifier les relations administratives et financières entre les deux entités.
Nous aurions volontiers appuyé l’adoption de cette convention si des pratiques mises en place dans dans le même temps par la municipalité ne venaient mettre en doute la volonté réelle de la municipalité de faire correctement les choses. En effet depuis les dernières élections municipales, l’accès des personnes dans le besoin aux services de l’aide sociale facultative – celle qui relève du niveau local – a été soumis au filtre de l’élu de quartier. Toute personne qui se présente au guichet du CCAS est renvoyée vers cet élu dont le sésame est exigé pour présenter toute demande. Ceci est totalement contraire au principe d’autonomie de fonctionnement du CCAS et constitue par ailleurs une atteinte à la liberté personnelle, l’élu de quartier non membre du conseil d’administration du CCAS n’étant pas habilité à détenir des informations de cette nature (conformément au code de l’aide sociale et des familles et de la loi informatique et libertés). Nous avons saisi Madame la sous-préfète de Saint-Benoit de l’illégalité de cette pratique.

Le vote d’avances aux associations
Le rapport proposait de verser des avances sur subventions 2015 aux associations subventionnées en 2014, en attendant de fixer définitivement le montant des subventions 2015.
Là encore l’intérêt général n’est pas, hélas, le seul critère guidant les propositions de la municipalité. En effet en prenant connaissance de la liste des associations bénéficiaires on s’aperçoit qu’il manque des associations ayant demandé le renouvellement de leur subvention, certaines, on le sait, ne bénéficiant pas de la bienveillance politique du maire. Par ailleurs sur 128 demandes de subventions, 60, soit près de la moitié, sont des demandes nouvelles. A la question de savoir s’il s’agissait d’associations nouvellement créées, nous n’avons pu avoir de réponse…

Nous sommes par ailleurs à nouveau intervenus pour dénoncer les pressions et règlements de compte subis par certains personnels communaux depuis l’arrivée de la nouvelle municipalité. Le cas de deux policiers municipaux mis au placard est édifiant. D’abord du traitement inhumain infligé à ces agents, avec des répercussions graves sur leur santé physique et mentale et sur leur famille. Ensuite du gaspillage des fonds publics. Ces agents étant toujours rémunérés sur leur poste budgétaire, on a créé deux nouveaux postes afin d’accueillir leurs deux remplaçants. Ainsi la mairie paye quatre policiers municipaux pour seulement deux sur le terrain…

Joé Bédier, conseiller municipal, président de l’UDSA.


 




1.Posté par Eric le 22/12/2014 11:25

Il est bon de savoir que d'une part ces deux agents de police municipale ont bien profité durant le dernier mandat notamment du paiement d'heures supplémentaires hors norme ainsi que d'autres privilèges et d'autre part, qui est le vice président de l'UDSA ... La "familiocratie" tant décriée est indéniable au sein de ce parti.
Quant aux seulement 2 policiers municipaux sur le terrain, M Bédier devrait sortir plus souvent car les administrés en constatent bien davantage ...

2.Posté par @Eric le 22/12/2014 12:26

On sait qui se cache derrière Eric qui ne comprend ni cul, ni tête à l'histoire. La familiocratie pauvre monsieur c'est quand le père place son fils à tous les postes, c'est quand le père arrive place de la mairie en calèche accompagné de son fils, c'est quand Monsieur est inéligible et qu'il met sa femme... jusqu'à preuve du contraire, le vice-président de l'UDSA n'a aucun lien de parenté avec Mr Bédier. Quant à sa lecture sur le nombre de policiers sur le terrain, désolé mais le niveau de compréhension de ce Eric fait peur. Vos accusations sur le bénéfice hors norme d'heures supplémentaires, peuvent si les accusés veulent bien, vous conduire devant un tribunal.

3.Posté par Willy le 22/12/2014 12:34

Le Eric na lair de bien connaitre le dossier ? la poin pou passe par 50 chemins, invente sek zot i veu, le zaffaire lé simple, sé un règlement de compte que la majorité des policiers en interne i koné le zistoire. Moin mi tire mon chapeau pou Bédier, vien en conseil zot va war komen li défende nout ville. Le boug lé korek, lé droite, sé li i fau pou redresse St André.

4.Posté par Bélinda le 22/12/2014 13:04

définition de la "familiocratie" : l'ancien maire à utiliser sa femme, sa soeur etc .....
et le nouveau maire son fils (lol)
au sein de l'udsa je ne vois pas ni le fils, la femme, la soeur de Mr Bédier
vous avez peut etre une autre définition de ce mot mais voilà à l'UDSA Mr Bédier peut garder la tête haute on compte sur lui pour garder un oeil très averti sur les magouilles au sein de la majorité
Continuez votre travail Mr Bédier, fait pas in compte avec les médisants et bonne fête à vous

5.Posté par Robin le 22/12/2014 13:38

Des propos peu constructifs de la part d'un petit homme qui se voyait déjà député! Dépité, il continue à croire qu'il est exemplaire, qu'il n'y a que lui qui est en mesure d'apporter des réponses aux nombreux problèmes qui nous touchent.
Qu'attend-il pour dénoncer les pratiques dont il fait allusion? Il a peut être peur de remuer des affaires qui risquent d'éclabousser son passé...

6.Posté par jany le 22/12/2014 11:19

Fallait voir hier le père et le fils arrivés sur la place de la mairie en calèche comme la reine d'angleterre. Place enneigée artificiellement depuis le 20 décembre. C'était symbolique le jour la fête cafe de mettre la neige. Pauvre ville, tienbo Mr Bédier dans toute la bande mi constate que c'est vous le plus crédible.

7.Posté par Sandra le 22/12/2014 14:59

à Robin : vous vous trompez, ce n'est pas le Eric auquel vous faites allusion. C'est plutôt un proche du maire qui cautionne les abus et harcèlement dont subissent certains. Tant mieux pour lui, en espérant qu'un jour (dans pas longtemps) il subira des épreuves difficiles et pourra méditer sur la méchanceté gratuite.

8.Posté par Eric le 22/12/2014 15:16

Proche du maire, méchanceté gratuite ? c’est l’hôpital qui se moque de la charité !

9.Posté par @Eric le 22/12/2014 16:40

il ne comprend toujours pas le sens des mots ce bringelle.

10.Posté par Eric le 22/12/2014 18:10

"Voir une paille dans l’œil de son prochain et ne pas voir une poutre dans le sien" c'est plus clair non ? "brigelle" (Idoine) ...

11.Posté par @Eric le 22/12/2014 20:38

Impossible de comprendre celui qui a envoyé un courrier de déclaration d'amour à JPV.

12.Posté par f44p le 22/12/2014 22:52 (depuis mobile)

Pfff dans tt se qui a été dit le eric la retenir sa mm enfin chose qu il doit bn être o courant apparemment... Mais mr comprendre comme un zoie ler moll pr un ancien bn placé...mr Bedier un homme intègre a la différence de certain...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes