Océan Indien

Conseil général de Mayotte : L'opposition veut porter plainte contre le président

Mardi 16 Octobre 2012 - 16:34

Photo Mayottehebdo.com
Photo Mayottehebdo.com
Daniel Zaïdani, le président du Conseil général de Mayotte, issu du mouvement départementaliste mahorais et répertorié comme "progressiste" sur l’échiquier politique de Mayotte, a été élu en avril 2011 pour gérer la collectivité départementale de l’île au parfum. Un fauteuil sauvé in extremis en août dernier, suite à une tentative avortée de putsch en interne, de la part de son ex-allié politique du NEMA (Nouvel Elan Mahorais).

Daniel Zaïdani a su faire face, en recomposant autour de lui une majorité hétéroclite, comprenant 11 conseillers généraux. Depuis, l’opposition NEMA-UMP-PS, misant sur la fragilité de cette nouvelle alliance de circonstance, ne lui laisse plus aucun répit et l’accuse d'une gestion non transparente de la collectivité mahoraise.

Guerre ouverte entre majorité et opposition

"A une période où l’on doit serrer la ceinture et les Mahorais souffrent d’une crise qui perdure, on a un président qui tout seul décide, mais décide en utilisant à tout-va des moyens du Conseil général, sans associer les élus", fustige Ali Bacar un des conseillers généraux de l’opposition, au micro d’une télé locale.

L’opposition a demandé une commission d’enquête d’élus pour éclaircir certaines dépenses du Conseil général de Mayotte. En guise de réponse, une simple fin de non-recevoir du président Daniel Zaïdani qui sonne comme une déclaration de guerre.

Les élus de l’opposition ont affirmé leur intention de porter plainte devant le tribunal d’instance dans quelques jours.

Dans leur ligne de mire, de lourds griefs à l’encontre de Daniel Zaïdani dont notamment 80.000 euros pour l’achat de deux voitures, 46.000 euros octroyés pour le financement des concerts de Sexion d’Assaut à Madagascar ainsi qu’aux Comores et des recrutements sans délibération de l’assemblée plénière…

Des accusations que le président Daniel Zaïdani balaie d’un revers de main, attendant sereinement un possible verdict judiciaire...
Lu 1371 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter