MENU ZINFOS
Politique

Conseil général : Les orientations budgétaires 2013 adoptées


Toute la matinée, les conseillers généraux ont débattu des orientations budgétaires 2013 du Conseil général. Un débat qui s'est déroulé dans une ambiance calme. Tout le monde voyait le Parti socialiste monter au créneau après le boycott la veille de la présentation des orientations budgétaires. Mais ces derniers ont obtenu satisfaction pour que le "Pack Jeunes Citoyen" soit inscrit aux orientations de 2013. Plusieurs rapports ont été soumis aux votes des conseillers généraux, dont le nouveau règlement départemental des aides à l'amélioration de l'habitat. Un rapport qui a cristallisé les débats.

- Publié le Mercredi 7 Novembre 2012 à 18:25

La deuxième assemblée plénière du Conseil général de l'année a fait le plein d'élus ce matin. Les débats se sont portés sur la présentation des orientations budgétaires pour l'année 2013. Un budget "ingénieux", comme l'a rappelé la présidente du Département, Nassimah Dindar. Le budget 2013 est marqué par une hausse conséquente des allocations familiales due à un contexte social économique dégradé. Avant que les débats ne commencent, l'hémicycle a rendu un hommage à Laurence Vergès, décédée ce week-end. Une minute de silence a été observée à cette occasion.

Avant les débats autour des orientations budgétaires, 10 motions présentées par le groupe majoritaire et l'opposition ont été lues tour à tour par les conseillers généraux. Parmi elles, les emplois d'avenir, l'avancement du paiement du minimum vieillesse au 1er du mois, la pérennisation du dispositif produits solidaires… L'opposition demandera également que le RSTA (revenu supplémentaire temporaire d’activité) soit prolongé après le 1er janvier 2013, date de l'arrêt du dispositif.

Passé la lecture des motions, le débat s'est porté sur la présentation des perspectives budgétaires du Département pour l'année prochaine. "On nous demande un retour à l'équilibre budgétaire", lance Bachil Valy, conseiller général, en introduction. Un constat est soulevé, les charges transférées vers le Département sont plus lourdes du fait de la dégradation économique locale. "Les allocations sociales vont augmenter de 10% par rapport à 2012, ce qui représente 50 millions d'euros de plus", souligne-t-il. Les conseillers généraux craignent une explosion du RSA alors que les recettes du Département sont gelées.

"On est en train de se faire pouaker"

Ibrahim Dindar, vice-président du Département, est plus virulent : "On gèle les dotations quand les collectivités sont au bord de la faillite. Après on les réunit à l'Elysée pour leur donner un "ti monnaie". On parle d'une compensation de 170 millions d'euros alors que le déficit lié au gel des dotations de l'Etat se chiffre à 480 millions d'euros. On est en train de se faire 'pouaker' ", lance-t-il aux élus. Pas de réaction du PS face à ces attaques. Pour Daniel Gonthier, conseiller général de l'opposition, le budget est "catastrophique". "On frise la mise sous tutelle", lâche-t-il. Un constat s'impose pour Bruno Mamindy-Pajany, conseiller général de la majorité, le Département va devoir "changer ses procédures". "La population n'attend pas de la philosophie mais que des décisions soient prises et que l'on règle les problèmes quotidiens", ajoute-t-il.

"Tous les Départements ont des difficultés financières car l'Etat a transféré le paiement de toutes les prestations sociales. Ils ont des difficultés car leurs demandes augmentent en millions d'euros. Le président de la République (ndlr: François Hollande) a donné sa parole pour trouver une fiscalité pérenne afin de payer le RSA sinon les Départements n'auront plus d'argent pour le payer. Pour 2013 nous allons devoir faire des économies et mutualiser nos moyens pour avoir moins de frais en matière de gestion et de fonctionnement", explique la présidente du Conseil général.

La SPLAR au coeur des débats

Un rapport a animé les débats entre élus de la majorité et de l'opposition. A la présentation du nouveau règlement départemental des aides à l'amélioration de l'habitat, les discussions se sont tendues à l'intérieur même de la majorité départementale. Face à une demande croissante des ménages, le Département a décidé de modifier son cadre d'intervention. Le Conseil général a décidé de mettre en place en novembre 2011 une SPLAR (Société publique locale avenir Réunion) dans une "logique de guichet unique". L'opposition avait souligné sa "réticence" au moment de la création de la SPLAR en novembre dernier. Dans les rangs du PS, c'est le même son de cloche. "Je m'abstiendrais de voter. Depuis un an que la SPLAR est créée, ce sont 8.000 dossiers qui sont en souffrance", lâche Harry Mussard, conseiller général. La SPLAR va faire le même travail que SICA Habitat et le Pact Réunion, partenaire historique du Département dans la lutte contre l'habitat indigne. "Ne va-t-on pas voir un plan social dans cette structure dans peu de temps", souligne Cyrile Hamilcaro, conseiller général de l'opposition.

Nassimah Dindar a rappelé que la SPLAR avait "pour but de mettre en oeuvre des programmes structurants". "Il n'y aura pas de personnes mises en congé à la SICA. C'est toute la responsabilité que je mets en oeuvre", explique-t-elle avant d'ajouter : "En tout, 43 millions d'euros ont été dépensés par le Conseil général uniquement pour rattraper les dossiers en attente à PACT Réunion et à SICA. Des dossiers en attente depuis 6 ans. C'est la vérité".

Après ces échanges, le rapport a été adopté. L'opposition s'est abstenue ainsi qu'une partie du groupe PS. Les débats s'étant éternisés sur ce dossier, les élus ont adopté tour à tour les autres rapports sans réelles discussions. A noter que Daniel Alamélou a été nommé représentant du Conseil général au Conseil d'administration de l'Office de l'Eau Réunion et Bruno Mamindy-Pajany a été désigné représentant du Département au sein du Conseil de l'administration de l'ARER. Enfin, Henry Hippolyte et Gérald Incana sont les représentants du Conseil général au sein du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de la Réunion.

Les élus se retrouveront à la fin de l'année pour le vote du budget 2013.




1.Posté par noe le 07/11/2012 18:17

Enfin , on va pouvoir travailler !
Les orientations sont adoptées !

2.Posté par zezer le 08/11/2012 06:27

précision : les orientations budgétaires ne "s'adoptent" pas, il s'agit juste d'un débat obligatoire....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes