Océan Indien

Confusion autour des négociations Rajoelina/ Ravalomanana aux Seychelles

Jeudi 26 Juillet 2012 - 11:48

Confusion autour des négociations Rajoelina/ Ravalomanana aux Seychelles
La rencontre de sortie de crise entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina fait l'objet de beaucoup de communications contradictoires. Si on apprenait hier que le président Andry Rajoelina aurait claqué la porte des négociations pour retourner à Madagascar, le ministère des Affaires étrangères seychellois a hier soir démenti officiellement l'information.

Pour l'heure, aucun compromis n'aurait été trouvé, Andry Rajoelina refusant d'amnistier les crimes de sang alors que son rival a été condamné par contumace pour la mort de plusieurs dizaines de manifestants par une cour dont il ne reconnaît pas la légitimité.

Les deux hommes jouent leur avenir politique, la SADC ayant menacé d'exclure de toute future négociation le responsable d'un éventuel échec. 
Samuel Bertil
Lu 993 fois



1.Posté par Gajik le 26/07/2012 16:41

Arrêtez avec ces 4 morts, c'est insultant envers les 260 victimes, morts, disparus, blessés gravement à vie et leurs familles. Ce M. Bertil prend il ses informations auprès du Collectif Andriantavy pour oser dire de telles contre-vérités pour rester poli ?

Savez vous le bilan réel du massacre de ce 7 février 2009 devant Ambohitsorohitra, et je parle ici par nom du respect dû aux victimes du régime de Marc Ravalomanana et des 212 membres de l'association AV7 des familles et des rescapés de cette tuerie ?

Le président de l’AV7 lui-même a confirmé qu’il a été atteint et blessé très gravement par une balle en provenance du palais d’État d’Ambohitsorohitra. Monsieur Bona Jean Pierre porte encore les séquelles de ses blessures jusqu’à aujourd’hui.

L'AV7 a demandé à la communauté internationale de ne pas faire deux poids deux mesures entre les massacres en Égypte et en Tunisie d’une part et les massacres du 7 février 2009 devant le palais d’État d’Ambohitsorohitra d’autre part. Les membres de l’AV7 demandent des sanctions, aussi bien à l’endroit des donneurs d’ordre que de ceux qui ont tiré.

Selon la statistique de l’AV7, le massacre du samedi 7 février devant le palais d’État d’Ambohitsorohitra a fait :

50 morts, 200 blessés et 10 personnes disparues. La liste est à votre disposition.

Oui, les hommes de Ravalomanana ont même emmené les corps de dix personnes dans des camions pour les faire disparaître à jamais. Où ces gens sont-ils enterrés ?

Et vous croyez que les malgaches vont pardonner et redonner le pouvoir à un tel mafieux de surcroit à un tel criminel de masse ?

Monsieur Bertil, merci de rectifier votre erreur, renseignez vous avant de faire une brève à partir d'articles des supporters de Ravalomanana. Je pense que vous êtes de bonne foi et dans ce cas, merci de rectifier cette erreur, comme si le meurtre des 56 autres personnes équivalait à zéro ainsi que les handicaps à vie de 200 personnes. Même un gars de votre corporation, un journaliste, a été massacré par les gardes présidentiels.

Regardez ce reportage sur le 3ème anniversaire du carnage et dites moi si autant de monde se serait déplacé pour commémorer la mort de 4 personnes ? :

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues