MENU ZINFOS
Société

Confinement et passé colonial : Une histoire tristement péi


L’histoire des Îlets de La Réunion, symboles d’isolement, apparaît sous une autre lumière après deux mois de confinement. Le débat actuel autour du passé esclavagiste de la France est également très intense et nécessite un retour en arrière pour apprendre ce qu'il s'est exactement passé durant cette période et ses conséquences jusqu'à aujourd'hui. Souvent oubliés, les vestiges de ce passé douloureux sont pourtant très présents sur l'île. C’est le cas de l’Îlet à Guillaume qui a accueilli un pénitencier pour enfants durant une quinzaine d’années. C’est à cette histoire douloureuse et tragique en même temps que l’auteure Pascale Moignoux a voulu redonner vie au travers de son livre "Graine de Bagnard".

 Un livre à découvrir dans le cadre de l'évènement "Je lis un livre péi" et des journées européennes de l'archéologie.

Par - Publié le Dimanche 21 Juin 2020 à 07:52 | Lu 7481 fois

De nombreux randonneurs ont déjà pu s’émerveiller de la splendide vue qu’offre le sentier qui mène à l'Îlet à Guillaume dans les hauteurs de la rivière Saint-Denis. Apprendre que ce sentier à flanc de montagne a été créé à la force de bras d’enfants, dont certains y ont laissé la vie, gâcherait peut-être leur plaisir. Car derrière l’agréable randonnée se cache une histoire tragique : celle du bagne pour enfants. Au milieu du XIXe siècle, après l’abolition de l’esclavage, des milliers d’enfants ont été envoyés dans ce lieu reculé. 

La vue du plateau de l'îlet à Guillaume. Les remparts servaient de prison pour les enfants du bagne
La vue du plateau de l'îlet à Guillaume. Les remparts servaient de prison pour les enfants du bagne

Deux prisons pour enfants ont vu le jour sur l’île, une à la Providence (sur lieu de l’actuel ONF), l’autre à l'Îlet à Guillaume. De 1864 à 1879, les Pères de la Congrégation du Saint-Esprit et du Saint-Cœur de Marie ont voulu "dresser leur âme par la grâce du travail et de la prière".  Bien souvent, ces jeunes étaient des vagabonds plus que des délinquants, plus abandonnés que coupables, ou tout simplement enfants d’affranchis ou d’engagés, des métis ou des orphelins. Ils travaillaient plus de 10h par jour afin de construire des routes, un pont, un captage ou bien les murs de leurs propres prisons. 240 détenus occupaient les lieux durant son apogée, plusieurs milliers en tout sur les 15 ans.

La création de ces pénitenciers pour enfants date du règne de Louis-Philippe (1830-1848) et a trouvé son paroxysme sous le Second Empire. Auparavant, les mineurs étaient envoyés dans les mêmes prisons que les adultes. Bien que la seconde moitié du 19e siècle ait été marquée par un anticléricalisme combatif, l’État avait délégué à l’Église la charge de s’occuper de ces enfants. Une manière d’économiser les deniers publics. Si le discours officiel prétendait vouloir aider ces "agneaux égarés", la réalité était tout autre. L’objectif réel était de préserver la bourgeoisie de l’insécurité engendrée par ces enfants "traîne-misère". Très vite, les ambitions éducatives et moralistes ont laissé la place à des activités professionnelles plus rémunératrices et rentables pour les institutions en charge des petits bagnards.

Lithographie d'Antoine Roussin
Lithographie d'Antoine Roussin

Un contexte difficile à La Réunion

La deuxième partie du 19e siècle correspond à une période de grande mutation à La Réunion. Entre l’abolition de l’esclavage et le début de l’engagisme, la situation démographique, sociale et économique de La Réunion entamait une évolution qui marque encore l’île aujourd’hui. La situation sanitaire dans l’île était catastrophique. Des épidémies de typhus, de tétanos, de choléra et de paludisme s’ajoutaient aux ravages de l’alcoolisme et de la malnutrition. Cette période correspond également à une terrible crise sucrière pour La Réunion. Cette dernière plongea de nombreuses familles dans la misère, fournissant ainsi les enfants au bagne.

Une histoire romancée

Petite-nièce du Père Raimbault, missionnaire spiritain ayant marqué l'histoire de La Montagne/St-Bernard, Pascale Moignoux ne pouvait que s'intéresser à ce site qui fut géré par la congrégation de son grand-oncle. C’est donc avec passion que la Dionysienne s’est lancée dans une enquête pour découvrir la réalité de ce pénitencier. Après plusieurs années de recherche, elle va publier une première fois en 2006 son roman historique Graine de Bagnard. Le choix littéraire qu'elle qualifie de "roman dans l'Histoire" permet d’immerger affectivement  le lecteur dans le passé , ce que permet moins un manuel d’Histoire traditionnel. Néanmoins, l’écrivaine a mis un point d’honneur à respecter au maximum la réalité, nombre de personnages et d'évènements étant réels et authentiques.

L’éditeur qui a publié la première version de l’ouvrage n’existe plus aujourd’hui. Pascale Moignoux a donc mis plusieurs années à retrouver une maison d’édition assumant de publier une réédition. C’est finalement Surya Éditions qui accepta le challenge. Pour ce nouveau tirage, le contenu a été approfondi. Dans un format plus volumineux et plus esthétique, le roman est accompagné d’un cahier iconographique. Pour arriver à illustrer son livre, Pascale Moignoux a pu bénéficier du soutien des archives de la Congrégation du Saint-Esprit, en plus des Archives départementales de La Réunion, et d'archives privées. Un travail de fourmi de plus de 15 ans qui donnera un autre regard lors de votre prochaine randonnée que vous pourrez préparer en vous rendant sur [le site de la DAC-oI]urlblank:https://www.culture.gouv.fr/Regions/Dac-de-La-Reunion/Patrimoine-Architecture-Environnement/Archeologie/L-appui-de-la-technologie-LiDAR-en-archeologie-reveler-les-structures-grace-au-laser , qui propose à l'occasion des Journées européennes 2020 de l'Archéologie, une présentation des dernières études sur le site du pénitencier. 

Un ouvrage que vous pouvez retrouver dans toutes les librairies à l’occasion "Je lis un livre péi" qui a lieu actuellement durant tout le mois de juin sur l’île.

Pascale Moignoux et son ouvrage "Graine de bagnard"
Pascale Moignoux et son ouvrage "Graine de bagnard"


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par La Creuse avant l''''heure le 21/06/2020 08:17

Les petits bagnards dont le plus grand était composé d'orphelins que la bonne société esclavagiste ne savait plus quoi en faire oui ! Décidément, l'histoire est un éternel recommencement !
Les minutes des tribunaux, les archives de l'église et autres sont édifiantes du traitement réservé à ces enfants.
Les Australiens en ont fait de même au début du XXe siècle. Les enfants aborigènes ont été arrachés à leurs parents et enfermés dans des camps pour qu'ils assimilent la culture blanche !
Mais bons, puisqu'on nous fait croire que c'était des petits délinquants ! Pff@

2.Posté par lucas jean-michel le 21/06/2020 08:25

merci madame pascale Moignoux pour ce travail! l'histoire réelle de la Réunion sort petit à petit du fénoir dans lequel certains esprits remplis de préjugés coloniaux l'avaient enterré.Merci encore!Continuons ce travail de vérité sur notre passé.

3.Posté par Taloche le 21/06/2020 08:35

Regardez bien ce curé, avec son bâton il a la trempe d'un berger et son troupeau. Si ça n'est pas de l'esclavage c'est quoi ?

4.Posté par LAMPION le 21/06/2020 10:02

Et les balais roses de PERAUX-PRADIER ?.

5.Posté par Axel Ardan le 21/06/2020 10:05

@Taloche : Euh, les gamins ont aussi des bâtons, et ils ont la tête haute...

6.Posté par TICOQ le 21/06/2020 10:39

Un conseil : lisez ce livre avant de vous lancer sur le sentier de l'ilet. Durant la marche, tout en profitant d'un panorama exceptionnel, vous aurez à l'esprit la souffrance de ces petites victimes. Merci madame Moignoux.

7.Posté par DIDIER NAZE le 21/06/2020 10:47

Bonjour Pascale 😉 !....Tout d abord félicitations pour la réédition de ton ouvrage,dont la première édition remonte à 2006....

Un pan de l histoire réunionnaise qui était méconnue, voir embarrassant pour certains...et d ailleurs, Pascale, tu as raison quand tu avais dis lors de la sortie de la première édition, que le but était de faire connaître au plus grand nombre une page méconnue et. ... SCANDALEUSEMENT oubliée de l histoire de notre île....

Pour parler un peu des ilets, au début du XVIIIe siècle, les premiers occupants de ces lieux ont été les noirs marrons, et bien évidemment, l Ilet a Guillaume ne fut pas en reste,d une part par son éloignement de toute habitation mais aussi de part ses abords inaccessibles. Cet Ilet enclavé entre deux remparts ( rivière St Denis à l Est et le bras Guillaume à l Ouest ) doit son nom à un noir marron, comme la pluspart des ilets d ailleurs.

Ce site pittoresque a une valeur historique alliée à sa richesse botanique, mais l originalité de cet endroit réside dans sa triste et terrible histoire, peu banale,et énigmatique. .😑😐...

Pour information, les premiers plants de quinquina ont été planté sur cet Ilet depuis disparus,il y a encore quelques années , on pouvait observer dans les escarpements du Bras Citron quelques plants.

Pour résumer l histoire terrible de ces pauvres enfants victimes d une injustice, et bien il faut bien resituer le contexte, à savoir que cette époque était axée sur l expansion industrielle qui...sous entendait profits au détriment des plus défavorisés. Je le dis,oui il faut savoir que tout au long du XIXe siècle une des préoccupations MAJEURE des gouvernants c était l éradication de cette jeunesse. ...traitée INJUSTEMENT de DÉLINQUANTS et les diverses réformes engagées étaient pour protéger cette bourgeoisie de cette insécurité engendrée par ces enfants. ...

Je termine en disant, et l Histoire le dit, que ces enfants ont été victimes d une société coloniale INTRANSIGEANTE et de la triple alliance de l Argent, de la Religion et de la Loi...

8.Posté par MT CRISTO le 21/06/2020 12:10

Il faut nous laisser en paix avec le passé. Personne n'est à plaindre à présent. Le gauchisme abime tout.

9.Posté par Carlo le calamar le 21/06/2020 12:25

Comme quoi David S n’a pas importé la folie religieuse, ca existait déjà depuis le 19e siècle sur l’île!

10.Posté par une réunionnaise 97410 le 21/06/2020 12:38

pour arriver à des ames que nous sommes aujourd'hui les personnes de couleurs, sur notre ile, et partout, des ames qui integrent la Patrie et qui l'embrassent,qui votent et tout, il en a fallu beaucoup de souffrances, de sang versé, de douleur, des siècles d'avant, pour arriver à aujourd'hui.C'est comme rome qui ne s'est pas fait en 1 jour, mais en vraiment plus, plus douloureux.
Ce passé lourd et douloureux de notre ile, je ne pense pas que beaucoup de gens de la quarantaine savent, meme les jeunes et les autres, peut etre les gramounes ne savent meme pas car je n'ai jamais entendu parler.La photo quelle horreur, c'est affreux, comme souvent on ne connais vraiment pas qui sont ces ancetres, sur notre ile, etant donné notre couleur bazanée, on se dit "il y en a du sang noir qui coule en toi"et bien noir.Et si tu ne le sais pas, tu nies l'evidence comme certains, quand tu arrives en métropole, on te rappelle, des fois, tes origines.Et ce curé sur la photo...moi çà me trouble....il faut dire quand meme si ce livre on peut l'acheter hors de notre ile quand meme, et là il y a le "covino" qui nous empeche de rejoindre notre ile comme on veut, selon nos désirs.Ces pauvres enfants sur la photo...
notre ile a un passé vraiment douloureux, et lourd.Hier soir, il y avait une saga concernant l'inde et les anglais, j'ai regardé jusqu'a 2h du matin çà a duré,.
on connait plus l'histoire de France, de l'alsace, que de la Réunion, on n'a pas appris tout simplement.Les enfants de la creuse, un exemple.Merci, un grand merci à cette dame pour nous avoir fait decouvrir ce chapitre douloureux de notre ile, inconnu du lambda.
les curés n'ont pas un passé glorieux dans le monde entier, partout certains ont violés des enfants en groupie, et ceux là, ils ont du en baver des ronds de cuir à mon avis, et tous ces viols sortent au fur et à mesure, en angleterre, partout..ils sont beaucoup rester impunis.C'est comme le pastis çà, il faut savoir diluer concernant les curés.

11.Posté par Ti Tangue esclave le 21/06/2020 12:43

3.Posté par Taloche le 21/06/2020 08:35
Vous avez bien raison ...afin de ne pas avoir à déboulonner dans le futur la statue de Nicolas Sarkozy on doit laisser Mayotte aux Comores 🇰🇲 Assama T. retourne au Mali etc puisqu’on a une suprématie blanche on est des esclavagistes une police raciste systémique etc ....et la paix régnera dans le monde 🌍

12.Posté par martin lane le 21/06/2020 13:37

Vous êtes si nombreux aujourd'hui, à regretter l'existence de la PK !
Souvenez-vous aussi, qu'à la même époque, des gosses de 10 ans ou moins étaient employés dans les mines et qu'aujourd'hui encore, les mines de terres rares qui permettent à vos smartphones de fonctionner sont creuser par des enfants...
Pensez-y et agissez, plutôt que vous vautrer dans la contemplation de votre belle image de " progressiste "

13.Posté par Lulu le 21/06/2020 13:58

pfff plein le cu.....du passé don très franchement j'en ai rien à foutre! bon demain on fait quoi?????

14.Posté par Triste mentalité le 21/06/2020 16:07

Arrètez de déterrer les morts. Oui il y a eu de l'esclavagisme à la Réunion, c'est indéniable, mais en métropole et autres pays c'était pareil. Mais nous sommes en 2020 et ne croyez vous pas qu'il y a d'autres problèmes d'actualité plus importants à résoudre que de répéter toujours la mème rengaine sur le passé colonial de la Réunion? L'esclavagisme moderne existe toujours ( Corée du Nord ) et autres pays asiatiques que j'ai eu le privilège de visiter. Dans les pays tels que la France et bien sur le département de la Réunion, les personnes sont libres et peuvent s'émanciper s'ils en ont la volonté. De nos jours les jeunes ont la possibilité de se former et de progresser s'ils le désirent et mème de quitter notre ile pour un avenir meilleur, ( la mondialisation a du bon et du mauvais, à vous de choisir ). Le Canada offre des possibilités à tous les jeunes qui veulent "quitter les jupes de momon". Il faut arréter de pleurer sur les tombes de nos ancètres et songer à notre avenir. Assez de se lamenter sur un passé douloureux, soyez plus utiles à la société en encourageant nos jeunes à s'en sortir plutot que de pleurnicher sur le passé.

15.Posté par 7AC le 21/06/2020 16:11

Ou la culture du misérabilisme !

Si l'on conduit en regardant dans le rétro, c'est à l'hosto qu'on ira !

16.Posté par lianne patate le 21/06/2020 17:43

Poste 12. Martin Lane. Vous évoquer l'existence de la PK. En réalité pour votre information ce n'était pas la PK, mais l'APECA ( Association Aide et Protection à l'Enfance Coupable et Abandonnée ) crée dans les années 1936 . Cette association a pris par la suite l'appellation Association Aide et Protection à l'Enfance Centre d'Apprentissage, plus adaptée et moins péjorative pour les pensionnaires. Par la suite cette association, après multiples réformes et délocalisations est devenue Association Aide et Protection de l'Enfance. Cette association existe toujours mais rien de comparable à l'APECA de la Plaine des Cafres des années ou elle était conduite par les Frères des Ecoles Chrétiennes et des Soeurs religieuses. J'y ai travaillé pendant 37 ans.

17.Posté par Simonzèf le 21/06/2020 17:52

Et si on brûlait l îlet à Guillaume ? Et l APCA ? Plus de trace... Plus de passé et tout le monde est content, et en lieux d une heure d histoire à l école on leur fait fumer un joint ?...

18.Posté par zanatany le 21/06/2020 18:28

Faut aussi détruire les lieux de culte avec leur pédophilie, Temples, Mosquées, Eglises,...
Oubliez pas aussi la RESSOURCE à Ste Marie…
Prisons de ST DENIS et ST PIERRE ou c'était de l'esclavage avant !
Les pays qui pratiquent encore l'esclavage comme la QATAR, LYBIE, EAU, SYRIE, DAEJH...

Que de bêtise humaine !

19.Posté par DIDIER NAZE le 21/06/2020 19:10

Post 14, bien évidemment je suis en partie absolument d accord avec vous.....et le devoir de mémoire ce n est pas se complaire dans la laideur et l atrocité, mais de transmettre autant que possible des valeurs à nos enfants d une manière la plus juste possible. L esclavage est effectivement une réalité vieille comme le monde et existait dans de nombreux pays africains et l Égypte ancienne et la Grèce pour ne citer que ça. ..ne furent pas en reste. Je suis d accord avec vous l esclavagisme moderne existe....vous ne m apprenez rien...😕😑....concernant l esclavage, certes la Réunion n en a pas eu l exclusivité, je vous l accorde.....

Mais en aucun cas....nous ne devons. ...oublier notre Histoire.... et sans tomber dans le misérabilisme. ...et regarder l avenir....

20.Posté par Lulu le 21/06/2020 20:26

Bien sûr Didier naze transmettez ce que vous voulez à vos enfants mais nous servir une couche tous les jours sur l'esclavage on en a plein le c...l réunissez vous pour en discuter si vous voulez mais si les médias arrêtent de remettre une couche tous les jours maintenant c'est l'avenir qui nous intéresse les devoirs de mémoire n'intéresse que ceux qui au fond ont un souci avec eux même. Le reste c'est du pipeau

21.Posté par Fidol Castre le 21/06/2020 20:52

La gauche "antiraciste" a établi une carte qui montre où "manger racisé" à Paris.
Voici le lien sur archive.org, le site à l'origine de l'article l'a retiré.

La gauche "antiraciste" est en train de déboulonner les statues, retirer des films, des tableaux.

Prochaine étape : ils vont brûler des livres.


22.Posté par A mon avis le 21/06/2020 22:43

@ 14.Posté par Triste mentalité
@ 19.Posté par DIDIER NAZE

A vous deux, vous avez parfaitement fait la synthèse de la situation !

23.Posté par bokapola le 21/06/2020 23:25

@ MT Christo post 8, post 13 Lulu, post 15 7AC:
Eh ben dites donc,' chassez le naturel, il revient au gallop'. Cela m'a l'air de vous faire beaucoup de mal que l'on parle de faits historiques qui ne vont pas dans votre sens. Devrai-je lire ici une sorte de culpabilité héritée de vos ancêtres? Ou alors ce serait plutot des façons de faire que vous cautionnez...
Oseriez-vous en dire autant à propos des crimes Nazis? Ah bien sur, il ne s'agit pas de la même population, les descendants d'esclaves sont toujours et encore les plus pauvres de la Réunion.
Pour rappel le négationnisme est un crime. Mais vous, ne vous génez surtout pas de vouloir enfuir et dénigrer tout un pan de l'histoire.
J'ai l'impression que vous seriez d'accord pour continuer à 'préserver la bourgeoisie de l’insécurité engendrée par ces enfants "traîne-misère]"

24.Posté par bokapola le 21/06/2020 23:58

@Ti Tangue 'raciste' post 11:
vous ne ratez jamais une occasion pour montrer votre haine des Mahorais! Que diantre vous ont-ils fait?
Laissez moi avancer une hyphothèse: vous avez surpris votre épouse reluquer un Mahorais au dessous de la ceinture ou alors pire (pour vous) votre épouse vous fait croire qu'elle va rendre visite à sa mère/ soeur/ copine le dimanche mais en fait vous êtes bien conscient qu'elle s'amuse à chevaucher non seulement cette moto (contre laquelle vous avez tellement de haine) mais aussi son pilote (Mahorais?)
Pauvre de vous.
Au fait, Le Pen non plus n'aime pas voir des Françaises regarder des hommes noirs. Un complexe d'infériorité que vous partagez avec lui peut-être?

25.Posté par bokapola le 22/06/2020 00:14

@Fidol Castré post 21
Qu'est-ce qui vous gêne le plus: qu'ils soient de gauche ou qu'ils soient antiracistes? Surement les deux!
Ce que vous faites, ça s'appelle de la désinformation.
Une liste de restaurants informant des personnes souhaitant élargir leur panel de découvertes culinaires et culturelles (très respecté au Québec par exemple) devient sous les touches de votre clavier et de votre esprit chagrin une façon de 'manger racisé'. N'est-ce pas vous qui conseilliez à Pascale de se faire soigner?
Charité bien ordonnée comme par soi-même!

26.Posté par Ti Tangue esclave le 22/06/2020 09:31

@ 24.Posté par bokapola le 21/06/2020 23:58
Vous lé insolent mon zenfant ...mais certains que vous avez un limbique embué pour me sortir ces insanités ...alors que je parle des peuples que la France accueille à bras ouvert (AME,CAF,etc...) et ensuite crache, et organise le foutoir ...0n ne croque pas la main qui vous nourrit...

27.Posté par gratel le 22/06/2020 11:45

@ post14 Si je suis votre raisonnement un coup pied dans l'histoire de france le 14 juillet le 18 juin etc à la poubelle monsieur le président de la république nous raconte les mêmes bobards tous les ans je commence a en avoir marre des mêmes discours c'est du passé aussi la première et la deuxième guerre mondiale à chaque fois qu'un réunionnais parle de son histoire il se fait casser croyez vous que l'histoire de france m'intéresse ? la reunion on l'aime ou on la quitte!

28.Posté par le lépreux le 22/06/2020 16:24

Toujours ,toujours les esclaves noirs mais les esclaves blancs captifs à Alger,on les a oubliés . N'ont ils pas souffert plus que les autres en tant que chrétiens captifs de musulmans !Ils sont les grands oubliés de l'histoire de l'esclavage

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes