MENU ZINFOS
Société

Confinement: Un terrain propice aux violences conjugales


Par M.A - Publié le Lundi 27 Avril 2020 à 09:28 | Lu 1971 fois

Confinement: Un terrain propice aux violences conjugales
Depuis le début du confinement, les cas de violences conjugales sont en hausse sur le territoire national. À La Réunion, les acteurs du réseau (DRDFE, Parquet, associations et forces de l’Ordre), qui enregistrent en moyenne cinq plaintes par jour pour violences conjugales, ont d'abord constaté avec étonnement une baisse considérable des alertes, relaye Geneviève Payet, psychologue clinicienne et présidente du réseau VIF (violences intrafamiliales). Alors qu’à l’opposé, en métropole, les appels sur le 3919 enregistraient une hausse significative et conforme aux prévisions. Mais depuis deux semaines maintenant, les violences au sein du couple sont de nouveau signalées et le dispositif Téléphone Grave Danger de plus en plus activé.
 
Les alertes "semblent davantage concerner les situations de 'Grand Danger'", note la psychologue. Cela signifierait-il que les violences à tort nommées "habituelles", par lesquelles démarrent les cycles de violence, restent encore dans l’ombre du confinement ? "Fort probablement", estime-t-elle. Car ces violences régulières, non décryptées comme telles par les femmes qui les subissent au quotidien sont en fait le plus souvent révélées auprès des professionnels ou de bénévoles, par exemple lors d’une démarche administrative ou dans le cadre d’un accompagnement.

"De plus, sans l’avoir vraiment décidé, mais par simple principe de réalité, il est à craindre dans les circonstances actuelles que ces femmes victimes aient transitoirement fait le ‘choix’ de répondre, en priorité et suivant leurs capacités, aux besoins des enfants et du foyer (repas, soins, école, courses, ménage)"

Confinement et violences graves en couple : des risques majorés

"Les mesures de confinement sont facilement pourvoyeuses de symptômes dépressifs et anxieux parfois associés à de véritables crises suicidaires et à des manifestations phobiques", explique Geneviève Payet. Ces mesures de confinement induisent en outre des complications relationnelles et des complications psycho-sociales.

"Dans ce réel qui ne fait pas sens pour tous, difficile pour certains car méfiants, agités, intolérants, en déficit dans l’estime de soi..., de comprendre ce qui se passe autour d’eux et donc d’accepter de nouvelles règles de vie. Parmi ces sujets en souffrance on retrouve les personnalités narcissiques, les troubles de la socialisation, les personnes dépendantes aux substances, celles qui sont carencées ou déficientes". Et c(est généralement dans ces types profils que se situent les auteurs de violence.
 
Souvent les situations de grand danger au sein du couple concernent des hommes déjà placés sous main de justice, précise en outre la présidente du réseau VIF. "Pour ces ‘mis en cause’, à la question du rapport de force avec l’autre dans le couple et celle avec les règles et les limites posées par la loi, s’ajoute désormais celle du rapport avec une société qui frustre et qui contrôle." Un contexte de nature à constituer une source supplémentaire de tension psychique, "un en trop mettant davantage à l’épreuve le rapport problématique que ces hommes violents entretiennent d’ordinaire avec le sentiment de frustration".

Le dispositif Téléphone Grave Danger : une mesure de protection

Avec la loi du 28 décembre 2019, les formalités de demande du téléphone "grave danger", qui permet d’alerter les autorités publiques en géolocalisant la victime, ont été simplifiées. Il est devenu aussi devenu possible de l'attribuer "en cas de danger grave et imminent, lorsque l’auteur de violence est en fuite ou n’a pas encore pu être interpellé ou lorsque l’interdiction judiciaire d’entrer en contact n’a pas encore été prononcée". 

"Dans la situation actuelle de crise et de confinement, couplé avec l’éviction du conjoint violent et le prononcé d’ordonnances de protection, le dispositif Téléphone Grave Danger constitue une réponse de qualité pour les faits de violence en couple en récidive et d’une gravité particulière ; des faits qui ont tendance à davantage se manifester pendant cette phase critique dans un climat sociétal globalement tendu et insécure" conclut la psychologue clinicienne. L'objectif étant d’éviter que des drames conjugaux ne terminent en féminicides.

-- 
Les numéros utiles :
115 : Mise à l'abri et orientation vers un hébergement d'urgence
114 : Alerte par SMS à la police ou à la gendarmerie
17 : Gendarmerie
39 19 : Violences Femmes Info
0 800 05 95 95 : "SOS Viols Femmes Informations "
119 : Allô enfance en danger
Réseau VIF à La Réunion : 0262 96 04 24




1.Posté par Coton974 le 27/04/2020 10:46

Schiapa sciépu...

2.Posté par William le 27/04/2020 10:48

J'ai recueilli une femme mariée soumise à ces violences... j'en suis ravi et elle aussi !
Faites comme moi !

3.Posté par Contribuable le 27/04/2020 12:18

C est normal
Certain et certaine avait comme prétexte de travailler jusque tard mais pour êtres
Dans les bras d un autre maintenant
Il faut compter avec le corona
Et l attente est dur d autres continu à mettre leur santé et celle des autres
Pour se voir

4.Posté par colucci le 27/04/2020 15:59

une solution.

#stopconfinement

Et vite

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes