MENU ZINFOS
Société

Confinement: Des Réunionnaises victimes de violences n’arrivent pas à joindre le 3919


Le préfet de La Réunion a beau rappeler "l’extrême vigilance de l’Etat vis-à-vis des femmes et des enfants victimes de violences intra familiales" pendant le confinement, la réalité sur le terrain semble tout autre. Plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux font état des difficultés que rencontrent les femmes victimes pour joindre les numéros d’urgence nationaux comme le 3919, ou même les forces de l’ordre sur l’île. L’association Femmes Solid’air 974, mobilisée 7 jours sur 7, fait le même constat, alors que les appels de détresse augmentent ces dernières semaines.

Par - Publié le Mardi 28 Avril 2020 à 14:08 | Lu 3527 fois

Durant les deux premières semaines du confinement, les forces de l’ordre et les associations enregistraient une baisse "alarmante" des appels de victimes de violences intra familiales. Non pas que les femmes et les enfants se soient soudainement retrouvés en sécurité, bien au contraire.
 
La préfecture de La Réunion a depuis rappelé à plusieurs reprises que les femmes et les enfants victimes avaient le droit de fuir malgré le confinement. Jacques Billant a notamment insisté le 16 avril dernier sur "l’extrême vigilance de l’Etat" face aux situations de violences, alors que les victimes se retrouvent coincées à domicile avec les auteurs.
 
Les dispositifs déjà existants ont été renforcés selon la préfecture, et plusieurs initiatives locales déployées. 
 
Mais sur le terrain, la réalité de ces femmes victimes semble bien plus complexe.
 
"On ne peut pas dire que ça fonctionne dans une situation d’urgence"
 
"Lorsque des victimes nous appellent, elles nous disent souvent qu’elles sont contentes d’avoir trouvé un numéro qui répond", explique Odette de Femmes Solid’air 974.
 
L’association a les mêmes retours que ceux observés sur les réseaux sociaux: "Beaucoup de femmes qui nous contactent expliquent avoir du mal à joindre les numéros d’urgence et notamment le 3919, qui est en sous-effectif à cause du coronavirus. Le décalage horaire avec La Réunion rend aussi les choses encore plus difficiles puisque ce numéro national ne répond qu’entre 9h et 19h." ajoute Pierrette Mira, coordinatrice de l’association.
 
Même chose pour le 114, ce numéro joignable par SMS lorsqu’une victime n’est pas en mesure de parler à voix haute: "elles ne reçoivent un sms de réponse que plusieurs jours après, et entre temps, certaines risquent la mort".
 
"C’est très hypocrite, il faut que l’Etat mette le paquet dans une période comme ça ! Parce que pour le moment on ne peut pas dire que dans une situation d’urgence ça fonctionne."
 
"Après le confinement, tout ça va éclater au grand jour"
 
"Depuis un peu plus d’une semaine, on reçoit de nouveau des appels pour des nouvelles situations qui concernent surtout des violences psychologiques. Dans ces cas-là, les femmes ont peur d’aller porter plainte parce que sans violence physique cela peut s’avérer compliqué", nous confie Pierrette.
 
Sur les réseaux sociaux aussi des témoignages font état des difficultés auxquelles sont confrontées des victimes qui contactent les forces de l’ordre.
 
"À mon avis, après le confinement, tout ça va éclater au grand jour, parce qu’il y a plein de situations de violence et ça ne fait qu’empirer" ajoute-t-elle. 
 
Depuis qu’il est rappelé aux victimes qu’elles ont le droit de fuir malgré le confinement, Femmes Solid’air 974 reçoit de nombreux appels à l’aide via sms, Messenger, ou encore par mail : "Il y en a qui disent que ça dure depuis 20 ans mais que là avec le confinement elles n’en peuvent plus, et elles pensent au suicide. C’est terrible comme le confinement pèse psychologiquement sur ces femmes."
 
Quelles solutions ?
 
"On est confronté aux dispositifs nationaux qui ne sont peut-être pas adaptés à La Réunion. Ça fait longtemps qu’on demande un 3919 péi. Sa création avait été annoncée lors du grenelle des violences faites aux femmes mais n’a toujours pas été mis en place", déplore Pierrette.
 
Pour l’association, il faudrait consolider encore plus ce qui existe déjà si l’on veut répondre efficacement aux situations de violences. "Il faudrait faciliter encore plus l’accès au dépôt de plainte, l’ordonnance de protection, distribuer plus de téléphones « grand danger », et prendre en compte la parole des femmes. Parce qu’en période de confinement les hommes en profitent et les femmes se retrouvent à nouveau prisonnières", conclut-elle.


Pour contacter l'association Femmes Solid'Air 974 :  06 92 23 32 23 - 0692 36 53 91 - 0692 26 53 52
femmes-solid.air@orange.fr


Charlotte Molina
Poseuse de questions qui fâchent, j’aimerais pouvoir arrêter la musique qui joue constamment dans... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Choupette le 28/04/2020 14:34

Cette photo est très parlante.
Est-ce que la pauvre fille n'a pas pu faire à manger pour son boug' parce qu'elle avait l'autre main à faire ... ?

2.Posté par gaia le 28/04/2020 15:24

C EST DE L INFO ?

3.Posté par Veridik le 28/04/2020 15:43

Il existe des centres d'appels à la reunion qui fonctionnent 7/7 H24 ...

4.Posté par Confineanou le 28/04/2020 17:03

À choupette t’as de bon yeux tu sais
C’est horrible de vivre cette situation car nos vies sont importantes nul n’a le droit d’y toucher

5.Posté par JMR974 le 28/04/2020 17:05

La Réunion est un pays de calme et de violence. DE calme ET DE violence !!!!! Et les femmes, les enfants et ceux qui sont faibles sont les cibles privilégiées des violents. Quand on assomme un bébé pour un biberon, quand on balance sa femme par la fenêtre, quand on lui casse un bras ou la mâchoire, on est confronté à une violence démesurée. Dire que c'est inacceptable est un lieu commun. L'ennui c'est que la justice étant ce qu'elle est (pas grand chose, en vérité !), ça continuera pendant des décennies et des décennies. Tant qu'on ne traitera pas les violents comme ils le méritent, et je ne parle pas de sanctions physiques (quoique … !!!), tant qu'un violent ne fera pas dix ans de prison (ou plus en cas de blessures graves), ça continuera. Notre société est malade. Et ce n'est pas son système judiciaire qui guérira ce genre de maladie.

6.Posté par DIDIER NAZE le 28/04/2020 21:55

A POST 1.....VOS PROPOS SONT VRAIMENT. ...A VOMIR 😠😲😤.....CERTES DANS VOTRE PETIT CERVEAU ....AVEC DES NEURONES EN MOINS DE PART VOTRE AGE....EN ÉCRIVANT CELÀ. ....VOUS AVEZ CRU....PROBABLEMENT FAIRE DE L HUMOUR. ...😕....PAUVRE FEMME.....EUH ON A TOUJOURS DIT QUE VOUS....LES FEMMES....VOUS AVEZ UN.. ...SIXIÈME SENS !!...😲😩😨.....MAIS VOUS CONCERNANT. ...JE SAIS OU SE TROUVE VOTRE....SIXIÈME SENS !!.....POUR TERMINER....VOUS N AVEZ SÛREMENT JAMAIS CONNU LE ...SEPTIÈME CIEL !!....EN SACHANT QUE QUAND ON EST AU SEPTIÈME CIEL....ON EST AU COMBLE ..DU BONHEUR. ..JE TENAIS À LE PRÉCISER. ...POUR QU ON NE DÉFORME PAS MES PROPOS.....ET QU ON NE ME PAS TROUVE INSULTANT !!.....ET ZINFOS NE ME CENSURE PAS....JE NE SAIS PAS POURQUOI MAIS JE SUIS PRIS D UN FOU RIRE....😀😁😂😃😅😆.....

7.Posté par Jamboce le 29/04/2020 00:00

@ Choupette : Désolé, tant que vous n'avez pas vécu ou étiez confronté à ce type de situation : évitez de laisser des commentaires, svp. Merci pour votre compréhension.

8.Posté par Nicochon ni soumis le 29/04/2020 03:24

Malgré la " casse "
si on peut appeller cela comme ça
c est beau les couples
tout ces gens qui se mettent ensembles par interets commun par conformisme par peur d etre seu
toutes ces petites ames qui vont naitres issus du veritable amour ( et non des bas instincts )
de parents parfaitement sain
le monde ne peut qu aller mieux en y pensant

9.Posté par MôvéLang le 29/04/2020 06:51

Dans une douzaine de jours on verra l'ampleur de la violence pendant le confinement,.
À mon avis, on devrait parler de violence intra-familiale, des hommes aussi subissent des violences de leurs femmes.
Et les femmes ne sont pas toutes des saintes, combien tuent des hommesdes, personnes âgées, pour les voler, et dans les meurtres et maltraitance d'enfants, ce sont les femmes qui sont majoritaires et pourtant pendant tout ce confinement, on entend que des pères qui maltraitent.
il n'y a pas si longtemps qu'en france, une femme a tué son bébé et l'a jeté dans une benne à vêtements

10.Posté par zoreille le 02/05/2020 21:31

+++++ à ,JAMBOCE. Apparement vous savez de quoi vous parlez, n'est-ce-pas ? Un message : quittez ces gros c..s c'est la seule solution. Croyez moi.

11.Posté par zoreille le 02/05/2020 21:31

+++++ dIDIER naze

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes