MENU ZINFOS
Zot Zinfos

Conférence de presse de "Somin-fekler" du samedi 28/03/09, 3° Partie


Par franckfauvel01@hotmail.com - Publié le Lundi 30 Mars 2009 à 22:42 | Lu 593 fois

www.somin-fekler.com

Conférence de presse de "Somin-fekler" du samedi 28/03/09, 3° Partie
Conférence de Presse du samedi 28/03/09,
3° Partie
IV : Le projet de PLU : Principes, orientations et intérêts de la collectivité :
A) Pourquoi ne pas adopter un 15e principe? 14 principes ont été retenus dans le PADD (le Projet d’Aménagement et de Développement Durable) de la commune de Saint-Paul qui a été récemment adopté par le conseil municipal. Ces principes sont bons et traduisent la volonté des élus saint-paulois de prendre à bras le corps le développement du territoire. Nous constatons avec intérêt que ces principes ont été énoncés dans la première étape de la préparation du PLU. Les spécialistes disent que le juge administratif quand il doit se prononcer sur les recours intentés contre un PLU cherche aussi à savoir et à vérifier si la volonté des élus exprimée dans le PADD a bien été respectée. Mais nous croyons qu’un 15e principe aurait été tout aussi bon pour cette commune : Pour 100 € d’investissements de toutes natures sur les Bas (les moyens informatiques permettent de le dire rapidement), il faut au moins 100 € sur les Hauts (Rappel : les Hauts, 60 % de la population de la commune)? Donc une égalité de traitement à conserver au fil des ans. Pourquoi? Beaucoup de financements ont été mis sur les Bas jusqu’ici, mais les Hauts de la commune ont un retard important dans le développement par rapport à la zone du littoral. De plus, les objectifs fixés dans les orientations d’aménagement qui ont suivi l’adoption du PADD sont riches, bien concrètes pour les Bas, alors qu’il semble que beaucoup d’autres pour les Hauts restent plus ou moins dans le domaine des généralités.
Nous sommes pour le Projet de Rénovation Urbaine (PRU) :
   - La création du pôle "entrée de ville" avec l’ouverture de la route des Tamarins et peut-être l’arrivée du Tram-Train.
   - La création du pôle patrimonial dit "plaque de l’Hôtel de Ville", dédiée à la culture et au tourisme (Hôtel Lassay, etc.).
   - L’aménagement du Front de Mer.
   - L’extension de la ville vers Cambaie.
   - La création d’un vaste espace économique de production sur Cambaie, etc.
Mais nous disons que l’investissement public doit aller aussi sur les Hauts. De budget à budget. Il y a donc des priorités à dégager et à inscrire dans le temps pour rétablir un équilibre dans l’aménagement du territoire. Et nous devons faire passer ce message dans la population !

B) : Ne faut-il pas regarder derrière les plis de la présentation des dossiers? Nous essayons aussi d’anticiper sur la mise en application d’un certain nombre de principes qui se donnent la main : un logement pour tous ; maîtriser le développement de l’urbanisme de Boucan Canot à la Ravine de Trois-Bassins ; la préservation des espaces agricoles irrigués, existants ou à venir. Comment apprécier ce qui a été fait jusqu’ici dans ces domaines? On a utilisé des terrains disponibles et on y a mis de l’argent public, est-ce que tout cela a servi les intérêts de la population? La réponse est non dans certains cas. Alors comment faire pour sortir de ces dispositifs qui ont mal servi l’intérêt collectif? Un premier exemple le montre bien : la ZAC Roquefeuil au-dessus de l’Hermitage où s’active CBo Territoria, une filiale du Groupe Bourbon. Sans refaire toute l’historique de "Roquefeuil" et parler de la stratégie de la voie cannière de l’antenne IV dont le but dès le départ était bien de donner une sortie sud à cette ZAC pour qu’elle puisse se prolonger (la sortie nord, la sortie par Carrosse étant plus ou moins limitée puisqu’elle ramène toute la circulation au centre-ville de Saint-Gilles les Bains), le mieux est de s’intéresser aujourd’hui à la mise en service du barreau de l’Hermitage de la route des Tamarins qui finira par donner un statut à cette voie. En tout cas, la commune de Saint-Paul qui avait demandé au Conseil général de prendre à son compte la gestion de cette route, le temps d’une élection cantonale, pour la rendre au plus vite à la même collectivité, doit, dans son PLU, cette fois-ci, prendre des dispositions en accord avec les principes qu’elle énonce :
   - Conserver la protection agricole forte de toutes les terres de l’antenne IV du projet d’irrigation de l’Ouest (l’avenir de la filière canne, est en jeu) et s’assurer que les exploitants deviennent bien propriétaires de leurs parcelles, et si tel n’est pas le cas dans l’avenir pour la partie basse, que la collectivité préempte les terrains qui pourraient alors se libérer. Et ce ne sont pas les Comités locaux fonciers, dont celui de Saint-Paul qui nous diront le contraire (cf. leur intervention dans Le Quotidien du 14 mars 09).
   - Conserver les zones boisées comme espace naturel de respiration pour arrêter définitivement le bétonnage au dessus du lagon. Si dérogation il doit y avoir dans ces zones inconstructibles (décisions dans le PLU), ce sera pour des équipements publics qui en aucun cas ne seront utilisés comme tête de pont pour faire redémarrer la spéculation immobilière. Et de plus, le département et la Région devront seuls financer la transformation de cette voie en une route départementale dans sa partie basse, la commune de Saint-Paul réservant ses disponibilités financières à d’autres parts communales dans des équipements du type liaison RD2-RD4.
Un deuxième exemple : la ZAC de la Poudrière sur la rive droite de l’Etang Saint-Paul où cette fois encore, c’est CBo Territoria, une filiale du Groupe Bourbon, qui est concernée. À la Poudrière, la ZAC mise en place n’a pas vraiment servi les intérêts de toute la collectivité. Seulement une part d’un peu plus de 20 % est consacré aux logements sociaux (alors que Saint-Paul a un énorme retard), et, de plus, dans cette part les PLS (logements sociaux de haut niveau) sont les plus importants par rapport aux LLS.
Ces deux exemples nous emmènent après les garanties contenues dans le PLU à la mise en place d’une vraie politique foncière à Saint-Paul. L’aménagement de la commune de Saint-Paul, étant donné le retard en équipements de tous ordres (et particulièrement dans le logement social) et une urbanisation croissante sur le littoral et les mi-pentes, nécessite une politique de maîtrise foncière ambitieuse. Et ce d’autant qu’un bon potentiel existe ! L’idée avancée dans le PADD pour y arriver est bonne : "La mise en place d’emplacements réservés sur des terrains susceptibles d’accueillir des opérations de logements sociaux". D’autant que par une délibération du conseil municipal du 26 février 2 009 la Maire de la commune a délégué son droit de préemption à l’EPFR (Etablissement Public Foncier de la Réunion) afin de réaliser des équipements collectifs, de créer des équipements publics et des logements évolutifs dans six périmètres (Bellemène ; Saint-Gilles les Hauts-Bernica ; Saline-Barrage ; Saline-Trou d’eau ; Saint-Gilles les Bains ; La Plaine- Bois de Nèfles).
À la condition que l’on aille jusqu’à un élargissement du champ d’application quand on pense aux spéculateurs qui guettent le marché des futurs terrains à urbaniser et qui attendent une plus-value considérable à la suite du zonage du PLU. De toute façon, rien ne peut se faire contre l’avis de la commune ; et encore faut-il que l’EPFR ait de véritables moyens financiers! La commune doit donc avoir des moyens à sa disposition (préemption, mais aussi expropriation) "pour arriver dans des conditions de négociation où l’on montre aux propriétaires que c’est la logique d’une organisation du territoire au service des intérêts de la collectivité qui doit l’emporter". Cela s’appliquera peut-être dans les environs de l’implantation de la MCUR… Et cela doit s’appliquer à Savanna et ses environs où un partenariat de la commune avec CBo Territoria sur des bases totalement nouvelles, dans un système gagnant-gagnant est aussi à construire. Aussi le projet de faire passer la petite voie, qui a servi lors des travaux sur le RD2 au centre du quartier, qui contourne le supermarché pour rejoindre la rue Jules Thirel, à une gestion communale, doit être officiellement replacé dans un tel cadre avant que les financements soient mis en route. La population ne comprendrait pas que qu’un remake de la voie cannière se reproduise à Savanna. Pour la petite histoire, il y a eu déjà une première tentative de refaire ce film-là sur l’antenne III, à Bois Rouge Bernica, à l’époque où la Région songeait à y installer la MCUR.
Donc un ensemble de propositions que nous affinerons pour les présenter comme doléances aux États généraux de la Réunion. Nous vivons pleinement la décentralisation, les revendications doivent être brandies vers l’État central, mais aussi vers les diverses collectivités que sont les communes (et l’association des maires de la Réunion), le département et la Région.
Sans compter des grandes structures, de véritables outils de développement que sont la SAFER et l’EPFR, etc.

www.somin-fekler.com



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes