MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Conduire une CCI et faire de la politique, il faut choisir Mr Patel


Par Pascal PLANTE - Publié le Mercredi 18 Novembre 2015 à 17:46 | Lu 1152 fois

Conduire une CCI et faire de la politique, il faut choisir Mr Patel
Le Choix du candidat Didier Robert de solliciter les présidents des Chambres Consulaires pour figurer sur sa liste est un choix politique qui s’opposera aux électeurs les 06 et 13 décembre prochain.

Le choix en revanche d’Ibrahim Patel d’accepter de figurer sur cette liste est non seulement moins compréhensible mais purement inacceptable.

Didier Robert a maintes et maintes fois expliqué le choix politique qui était le sien de voir à ses coté les présidents de Chambre consulaire. Un certain nombre de Réunions ont été organisées par Messieurs Picardo et Patel avec des acteurs économiques afin que ceux -ci rencontrent Monsieur Didier Robert.

A aucun Moment Monsieur Patel n’a précisé formellement que son engagement politique se faisait en son nom propre.

Qui ne dit mot consent : il s’affirme donc comme membre d’une liste politique concourant aux élections régionales en tant que président de la CCIR.

Ce choix que fait monsieur Patel est purement inacceptable d’abord pour des raisons éthiques :

Les CCI sont des établissements publics, placés sous la tutelle de l’État, et qualifiés par la loi de "corps intermédiaires de l’État".
Ils exercent ensemble une fonction de représentation des intérêts de l’industrie, du commerce et des services auprès des pouvoirs publics ou des autorités étrangères. Ils assurent l’interface entre les différents acteurs concernés et contribuent au développement économique des territoires et au soutien des entreprises et de leurs associations.

Comment lorsque que l’on devient colistier d’une liste assurer une interface objective et indépendante au profit du secteur privé que l’on est censé représenter ?
Quelles conséquences peut-on imaginer pour la CCIR si la liste sur laquelle se trouve Monsieur Patel venait à ne pas remporter cette élection ?
De façon identique, comment pourra-t-il gérer ce conflit apparent d’intérêt si sa liste venait à remporter cette élection ?

Il est notoirement connu que Monsieur Patel est également président du RSI, il est président de CCI, membre du directoire de la société Aéroportuaire, etc., et normalement pour accéder à tout cela il devrait être chef d’entreprise.

L’on peut constater que le RSI ne fonctionne pas aujourd’hui, que la CCIR est face à des enjeux monumentaux car elle doit à la fois :
-    Accompagner les entreprises réunionnaises pour traverser l’importante crise économique actuelle
-    Faire face à la baisse significative des dotations de l’Etat tout en continuant à remplir ses missions.
Force est de constater que les postures politiciennes prises par Monsieur Patel ne laissent transparaître aucune mesure de redressement de l’institution.

Nous avons depuis plusieurs années posés des alertes fortes sur l’absence de gestion de cette institution CCI et sur les postures politiciennes particulièrement inopportunes et inadaptées dans le cadre de la gestion d’une chambre consulaire.
Les entreprises Réunionnaises ont besoin de gestionnaire, de visionnaires mais pas de politicien à la tête de leur CCI.

La démarche actuelle de Monsieur Patel vient confirmer ce que nous dénonçons depuis plusieurs années.

Comment la CCI pourra-t-elle de façon indépendante et neutre être force de proposition pour les besoins en formation ?

Comment pourra-t-elle exercer en toute indépendance sa fonction de représentation territoriale alors qu’elle est associée à l’élaboration par les Collectivités territoriales des documents d’urbanisme (SCOT – Schéma de Cohérence Territoriale et PLU – Plans Locaux d’Urbanisme) ?

Parmi les compétences des CCI, on note que :

¥    elles sont consultées par le Conseil régional pour tout dispositif d’assistance aux entreprises qu’il envisage de créer ;
¥    elles sont associées à l’élaboration du SRADT - Schéma régional d’aménagement et de développement du territoire et des SCOT – Schéma de cohérence du territoire,
¥    elles définissent et adoptent une stratégie régionale applicable à l’ensemble du territoire
¥    elles adoptent des schémas sectoriels dans les domaines suivants :
a. gestion des équipements aéroportuaires et portuaires ;
b. la formation et l’enseignement ;
c. aide à la création, à la transmission et au développement des entreprises ;
d. développement durable ;
e. développement international ;
f. intelligence économique ;
g. la recherche et l’innovation ;

De façon plus générale elles remplissent des missions consultatives et émettent des avis sur les questions relevant de leur compétence et affectant le territoire.

La prise de position de Monsieur Patel vient obérer pour l’avenir immédiat toute la sincérité de la démarche critique attendue par une CCI. Qu’il soit à l’issue de cette élection dans la majorité ou dans l’opposition, il ne portera plus la voix des ressortissants mais celle de son camp politique.

Les ressortissants ne l’on pas élu pour cela.

Ce choix que fait Monsieur Patel de figurer sur une liste aux élections régionales interroge également dans sa capacité à respecter les règles qui régissent notre société :

En premier lieu le Règlement intérieur de la CCI Réunion :

¥    Art 1.1.5 Devoir de réserve des Membres
Pendant la durée de leur mandat, les membres élus ne peuvent se prévaloir de leur qualité dans leurs relations d’affaires ou leur activités privées.
Les membres élus, en dehors des délégations qui leur ont été régulièrement données, ne peuvent engager la Chambre ou prendre position en son nom.
En dehors des instances de la chambre, les membres élus s’abstiennent de prendre position es qualités sur toute affaire susceptible de faire l’objet d’une consultation ou d’une délibération de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Réunion

En l’espèce, Monsieur Patel ne peut se prévaloir d’aucune décision de son assemblée générale l’autorisant à engager la Chambre dans le cadre de cette élection. Il a pris la décision seul, à aucun moment il a indiqué que sa démarche était personnelle alors que sa tête de liste se félicite de pouvoir compter sur sa liste la présence des présidents de Chambres Consulaires.

Encore une fois il ne se préoccupe pas du document qui régit le fonctionnement de l’institution, le règlement intérieur.

En second lieu l'article L.52-8 du Code électoral prévoit que « les personnes morales, à l’exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués ».

En se positionnant en tant que président de la CCI comme soutien et colistier sur une liste, il engage la personne morale CCI ce qui est contraire à la loi et à l’éthique.
On peut s’interroger sur
-    Les moyens humains et financiers engagés par la CCI pendant cette campagne
-    Que pensent les 40000 ressortissants de cet engagement

En effet comment peut-il engager l’ensemble des ressortissants sur un positionnement politique qui ne peut concerner que chaque individu dans son intimité. Au delà de ne pas tenir compte du code électoral, il viole l’intimité de chaque ressortissant et trahit l’engagement de neutralité qu’il était censé prendre en se présentant aux suffrages de ses pairs pour devenir président de la CCI.

PROPOSITION

Au vu de l’ensemble des éléments présentés nous sollicitons les membres élus afin qu’ils votent une motion suivie d’un communiqué rappelant la neutralité de la CCIR, rappelant que le positionnement d’Ibrahim Patel a été fait à l’insu des membres élus de la CCIR et sans concertation, qu'il ne constitue aucun appel à soutien en faveur d'un candidat et invitant les ressortissants à choisir librement leur candidat en fonction de leur programme respectif.

Nous invitons les institutions compétentes à vérifier qu’il n’y a pas d’atteinte à l’ordre public




1.Posté par Patrick le 18/11/2015 18:17

Bien joli discours, j'en suis tout émotionné. Mais la seule question qui vaille est : en a t-il droit ?

2.Posté par Geronimo le 18/11/2015 18:43 (depuis mobile)

De toute façon, avec toutes les casseroles qu'il a, ça ne fera qu'un boulet de plus à traîner pour Monseigneur Robert!

3.Posté par Estelle le 18/11/2015 19:00

Vous oubliez une chose, la liberté de pouvoir se présenter à toute élection. Les membres de la CCIR n'ont pas leur mot à dire sur ce que peut faire les uns et les autres

4.Posté par KLD le 18/11/2015 19:04

du bon sens , mais on est sur l'ile intense , l'ile mi aime zot tout . .........................triste , effectivement ?mais "ils" sont contents d'eux" ...................ce type de mandat , meme, si " juridiquement" c'est possible, ce n'est éthiquement que criticable. mais bon ................on supporte à défaut d'autres choses .on a les représentants que l'on ne mérite pas !

5.Posté par Vanessa le 18/11/2015 19:11

oh trop fort ce courrier. un courrier de me... qui oublie la chose la plus importante, que la CCIR n'a pas a interdire Patel à être sur une liste.

Non mais trop fort.

6.Posté par Bruno le 18/11/2015 19:13

Ne devient pas juriste qui le veut.
Passer votre chemin mon cher ou ma chère, aucune dignité à signer votre courrier

Bref personne ne s'est engagé en tant que représentant d'une institution mais juste en tant que citoyen.

Enfin bon bouffonnerie ne tuera point

7.Posté par Ti kaf le 18/11/2015 19:47 (depuis mobile)

Est ce bien le président du RSI.

8.Posté par L''INSOUMIS le 18/11/2015 20:10 (depuis mobile)

A lire certains posts...l Éthique n''aurait plus de valeur..? C''est bien à l image des crapules et opportunistes qui nous gouvernent et qui passent aux yeux du Peuple pour des bouffons.
Plus con qu un supporter ca existe, on appelle ca un militant..

9.Posté par Maria le 18/11/2015 21:14 (depuis mobile)

Monsieur Plante, êtes-vous aussi naïf quant à la politique ou est-ce du fiel à la commissure de vos lèvres ? Quelle est la rancoeur qui vous anime ? Seriez-vous déçu de quelque chose ? Mais de quoi pour en vouloir autant ?

10.Posté par KLD le 18/11/2015 22:45

c'est qui M Plante , une fougère ?

11.Posté par Gérard Jeanneau (alias Bill Boa) le 19/11/2015 08:36

Didier Robert a pêché deux grosses sardines et il s'en est vanté. C'est bien : un citoyen est libre de voter comme il l'entend, soit ! Mais quand on s'engage en qualité de président de qhelque chose, on engage tout le bureau et les adhérents. En ce cas, on donne son congé pour signifier que l'on s'engage personnellement.

On se souvient : dame Couapel tenait les ficelles de l'association "Réagir"; elle cherchait à en faire sa tribune politique. "Réagir" a réagi; mais le président de l'époque a été mis hors d'état de nuire; il a été remplacé pour un certain temps, le temps que le remplaçant découvre à son tour les manoeuvres de la dame. "Réagir" a perdu encore un président; et il semble que "Réagir" ne réagit plus : la dame est parvenue à ses fins : elle est un bras de Didier Robert. Un bras cassé ou un bras cassant : c'est au choix !

"Réagir" renaît sous la bonne étiquette "Réagissons" qui réagit toujours sans le moindre soubresaut ! Tout est limpide ! Mais il a fallu donner du temps au temps !

Qu'en pense la dame qui a semé un si beau désordre ?

12.Posté par hubert le 19/11/2015 08:44

C'est sa liste qui le plombe définitivement : Patel, Picardo, Virapoullé, Sinimalé, Kouapel... i manque Yvan Hoarau (CGTR), Jean-Pierre Rivière (CFDT), Junot (CFTC), Marguerite (FO) et monseigneur Gilbert Aubry.

13.Posté par Precursor le 19/11/2015 10:41

C'est à nous tous de choisir : choisir de na pas voter pour toutes ces listes de cumulards et autres personnes ayant déjà été condamnées par la justice. Comme dit l'upr : à voter toujours pour les mêmes, de droite comme de gauche, il ne faut pas s'étonner d'obtenir toujours les mêmes mauvais résultats.

14.Posté par Mwin mi vote Didier le 19/11/2015 14:22

Mi vwa ke nana de moun ke lé zaloux, mwin mi trouv korek ke Patel (cé un sitwaien kom tout de moun, lu lé Président de la CCI, et alors, i chanz pas rien po l'homme, lu nana otant le drwa qu'un aut d'êt su un liste.
MWIN MI VOTE DIDIER ROBERT

15.Posté par éthique et ccir ? le 19/11/2015 15:45

Un oxymoron : il n'y a qu'à voir la moralité de certains élus, sans nommer personne évidemment... L'avenir nous en dira plus sur les récents exploits mahorais d'un emblématique élu...

La mission de formation de la CCIR est par ailleurs largement orientée vers les besoins personnels de copains-coquins, tout cela sur fond de communautarisme pour le moins malsain.

Bref attendre de ces gens de l'éthique, c'est se fourrer le doigt dans l'oeil

16.Posté par Mwa la pa di le 19/11/2015 17:27

Je partage les inquiétudes car ces deux présidents devraient avoir, au nom de la morale politique, un pratique de réserve. Je pense en toute sincérité que c'est une erreur. mais dans notre contexte politique dépourvu d'éthique tous est permis, même à une présidente du département d'être sur la liste aux régionales.... Aucun des élus députés, comme sénateurs, ne proposeront une loi qui obligerait les candidats de démissionner de mandats en cours avant d'être admis sur une liste. Que des profiteurs et abuseurs qui font ainsi barrage aux jeunes.... Et l'on s'étonne que les jeunes sont désorientés et filent dans des chemins de travers leurs ainés sont incapable de porter des valeurs et une réelle solidarité entre les citoyens.

17.Posté par KLD le 19/11/2015 17:56

post 16 a tout dit et joliment et fortement dit !!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes