MENU ZINFOS
Société

Condition animale : L’immobilisme de la DAAF pointé du doigt


Si les services de l'Etat ont affirmé leur volonté de travailler sur les problématiques d'errance et de maltraitance animales, des acteurs du monde associatif déplorent un manque de réactivité sur des dossiers pourtant fournis.

Par - Publié le Lundi 16 Novembre 2020 à 14:04 | Lu 4585 fois

"La condition animale est une préoccupation majeure des pouvoirs publics dans le département". Voilà la théorie affichée par les services de l’Etat à La Réunion. Quand on passe à la pratique, la réalité semble tout autre, à en croire des acteurs de la protection animale.
 
En effet, si la Préfecture a déjà eu l’occasion de faire part de sa "volonté affirmée" d’intervenir "pour diminuer le nombre de chiens errants et pour renforcer la lutte contre la maltraitance animale par la mobilisation de moyens conséquents", des membres associatifs regrettent de voir leurs signalements, pourtant fournis, dépourvus de suite. La DAAF (fusion de la Direction des services vétérinaires et de la Direction de l'agriculture et de la forêt), est particulièrement dans le viseur. 
 
Quelques exemples…

Site recensant les animaux LOF
Site recensant les animaux LOF
● Premier exemple, le signalement d’un commerce visiblement illégal de bergers allemands, depuis plus d'un an. Pour faire croire à un élevage légal, l’ "éleveur" affiche un numéro de Siren sur son site internet. Problème : le numéro correspond à celui d’un centre de formation continue pour adulte (rien à voir donc avec le commerce d’animaux) liquidé en août 2019. Par contre, sur lof-select (site recensant les animaux Lof), "l'élevage" dispose de nombreux animaux. Tous ces faits ont été indiqués aux services de l’Etat il y a plus d’un an par l’association Pa d'Ac (Protégeons nos Animaux des Actes Cruels). Mais l'élevage existe toujours. 

● L’association a également transmis il y a plus d'un mois des informations concernant un maitre-chien, qui selon toute vraisemblance fait commerce sans Siret et du mordant (c’est-à-dire apprendre des chiens à mordre) sans autorisation. "Selon nos sources, ses chiens vivent dans des kennels (cages de transport, ndlr) à l’intérieur du véhicule de Monsieur. Il possède à l’intérieur de son domicile un certain nombre d’autres chiens, tous typés bergers allemands, malinois, bergers hollandais, qui vivent eux aussi dans des kennelLeurs conditions de vie sont catastrophiques, certains sont à deux dans les caisses, un mâle et une femelle de préférence", expliquait l’association dans un document transmis à la Daaf. Des colliers donnant des décharges électriques seraient en outre utilisés.

● L’individu, régulièrement tagué sur des publications de particuliers tentant de replacer des chiens de ce type, vendrait ensuite les animaux par le biais de son réseau. "Tout le monde est au courant mais personne ne fait le ménage. Là il liquide les stocks. Ça va conduire à relâcher dans la nature des chiens agressifs ", déplore la vice-présidente de Pa d'Ac. "Il y a eu un signalement fait à la daaf et au CNAPS (conseil national des activités privées de sécurité) expliquant qu'il travaillait avec un animal non certifié, dans un lieu accueillant du public", précise-t-elle en outre. "Nous avons amené la preuve. Rien que ça aurait dû déclencher un contrôle chez lui. Au lieu de ça, il a pu se débarrasser de l'animal tranquillement sur les réseaux sociaux".

Les annonces de dons cachent bien souvent des ventes illégales
Les annonces de dons cachent bien souvent des ventes illégales
● Un groupe sur lequel prospèrent les annonces illégales a également été signalé, avec des informations concernant l’administratrice du groupe (femme d'un adjudant-chef), complice de fait de ces pratiques. La vice-présidente de l'association Pa d'Ac a été auditionnée en juin 2020 mais le groupe a depuis gagné près de 3000 membres… Notons en outre que ce groupe n'est qu'un parmi beaucoup, où les annonces illégales proliférent

● ​Autre exemple, celui d’une chèvre qui reste identifiée au nom de la DAAF après avoir été sauvée avec d’autres animaux détenus dans des conditions déplorables. La cession à une ferme pédagogique, demandée depuis plusieurs mois, se fait toujours attendre

● La DAAF a également été informée par notre biais de maltraitances réalisées dans et autour d’une maison délabrée et inhabitée de Sainte-Clotilde. Nous nous étions rendus sur place, informés par un lecteur. Nous n’avons pas été auditionnés, mais nous avons été informés que la DAAF souhaitait qu’un article ne soit pas publié dans l’immédiat, pour "ne pas perturber l’enquête". Mais plusieurs semaines après, impossible de savoir s’il y a eu une quelconque avancée. Toujours est-il que des faits similaires dans le même quartier avaient déjà été rapportés il y a près d’un an. Notons en outre que la police, appelée à plusieurs reprises, aurait refusé de se déplacer.

Lors de l'intervention réalisée au Tampon, où 29 animaux ont été retrouvés
Lors de l'intervention réalisée au Tampon, où 29 animaux ont été retrouvés
● Le 11 avril dernier, nous relations l’histoire de 29 animaux retrouvés au domicile d’une Tamponnaise, attachés et malnutris. La DAAF avait été informée en février par la présidente de la SPA du Sud, mais son signalement était resté lettre morte. Un autre courriel avait été envoyé début avril. Ce sont finalement les investigations de bénévoles (notamment de l’association Pa d'Ac) qui avaient rendu possible l’intervention des forces de l’ordre.

● En août 2019, une liste de signalement a été faite par Pa d'Ac parmi lesquels, des faits de maltraitance sur un husky (coups, insultes, endroit confiné). L'absence de réaction aura conduit une personne du voisinage à déposer un mois plus tard une main courante avec le mauvais intitulé (acte de cruauté). "Nous avions envoyé tous ces exemples comme demandé lors de la consultation, mais nous n'avons jamais eu de retour", déplore la vice-présidente. 

● Par ailleurs, une réunion s’est tenue en juin dernier, entre la DAAF et plusieurs acteurs de la protection animale. Mais l’association Pa d'Ac ne parvient pas à en obtenir le compte-rendu, qui n’est pas disponible sur le site de la préfecture. "Il devait y avoir une campagne de communication, mais rien". De notre côté, en tant que journalistes, nous n'avons pas non plus pu obtenir le document. Mais la préfecture, questionnée sur la réunion il y a plusieurs mois, nous avait alors assuré qu’en matière de lutte contre la maltraitance, "pour ce qui relève de l’État, la DAAF est très impliquée" et qu’ "elle affecte à cette thématique des moyens humains disposant des compétences techniques et juridiques adaptées". 

Le travail "prémâché" par les bénévoles
 
De quoi faire bondir l’association Pa d'Ac, au vu du nombre conséquents d’éléments fournis, et du peu de retours des services de l’Etat. "On leur fournit tous les éléments, on fait tout le travail en amont, il faut aussi qu’on vienne les border ?", ironise la vice-présidente. "C’est quoi, de l’incompétence ? Un manque de volonté ? Un manque de respect ?".

À noter que de son côté, dans le compte-rendu de 2019, la DAAF pointait les manquements des polices municipales : "Il est constaté un manque d’action de la part des polices municipales et un nombre relativement important de plaintes concernant des maltraitances de la part des particuliers" peut-on lire. En 2018, les 29 plaintes enregistrées et traitées n'ont d'ailleurs donné aucune suite. 

En 2020, la DAAF a réaffirmé sa volonté de se positionner en centralisateur. "On nous demande de passer par la DAAF, donc on ne dépose pas de plainte. On se tape l’enquête en amont mais on est pieds et poings liés. On nous avait promis des retours, mais nous n'en avons jamais. C’est d’un mépris sans nom", poursuit la vice-présente de Pa d'Ac, excédée. "Si au moins on savait que les choses avancent, mais on sait que ce n’est pas le cas", ajoute la présidente. Remontée, l'association n'exclut pas d'intenter des actions en justice pour les différents manquements.
 


Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Nicolas le 16/11/2020 13:28

Je mets tous les mammifères au même niveau sans condamner le fait de manger de la viande. Maltraité un animal c'est comme maltraité un enfant. Il doit y avoir actions des forces de l'ordre et des punitions sévères

2.Posté par Rouloulou le 16/11/2020 14:32

Vu l'urgence de la situation et devant l'incompétence patente des personnes responsables de ce service, il convient dans un premier temps de mettre ces "responsables" rémunérés par la Nation devant leurs responsabilités.
Dans un deuxième temps, de les remplacer par du personnel plus sensible à la cause animale en cas d'incompétence.
Il convient aussi de mettre la police municipale face à ses responsabilités.
Qui est responsable de cette chienlit ?
N'entend-il pas, ne voit-il pas la détresse de toutes ces malheureuses bêtes qu'on jette sur les routes à longueur d'année ?
Si on remonte la chaîne de responsabilité, on doit aboutir à une seule personne dont la décision courageuse peut tout changer. C'est quand même pour ça qu'il est à ce poste.

3.Posté par Choupette le 16/11/2020 14:58

Ils seront comptables des traitements qu'ils infligent aux animaux qui sont sur terre pour notre confort.

Comment peut-on agir ainsi ?!

Un chien a un QI d'un enfant de 2 ans. Le bourreau qui le maltraite en a encore moins, on dirait.

On voit les côtes du premier chien. Il ne doit pas manger tout le temps à sa faim. On doit lui lancer des restes, quand il en reste.

Même si les aliments pour chien coûtent cher, il y a moyen de les nourrir sans se ruiner. Mais quand on est paresseux ... .

Les animaux ne sont pas des objets, mais bien des êtres vivants, bande d'abrutis.

4.Posté par #lareunionnite le 16/11/2020 15:24


Faudrait déjà que les forces de l'ordre se déplacent quand on les appels pour ces bêtes qui sont maltraités

5.Posté par Mwin la pa di le 16/11/2020 15:38

Je voudrait rappeler aux maires qu'ils sont officiellement responsables de la gestion de l'errance animale. Mais ils ne font rien et ne feront rien si ce n'est de l’esbroufe comme au Tampon... Le problème étant le même dans toutes les communes de la Réunion il conviendrait que le département ou la région bougent un peu. Sinon attendre qu'un membre de la famille d'un élu soit bien mordu par un de ses animaux. Même quand les chiens attaquent des troupeaux ou autre, rien n'est fait !!! C'est pas demain la veille !

6.Posté par Mwin la pa di le 16/11/2020 16:48

Et bien sur Nicolas post 1 rien contre les maitres des chiens errants ???

7.Posté par esteves le 16/11/2020 17:26

Moi aussi j'ai été très impréssionné pas ces chiens érrants, bien sur qu'il faut faut faire quelque chose! Il y a un préfet, il y a des sénateurs/trices , il y a tant de ministres qui viennent à La Réunion et comment se fait-il que personne ne réagissent? ,tant de maltraitances? Je pensais qu'il existe comme en métropole des associations pour la protection de nos animaux! Ou sont elles??? Lors de mes vacances récemment, je roulais raisonnablement sur la deux fois deux voies ,entre Sainte-Marie ville et Duparc,j'étais à 60 à l'heure ,quand soudain un chien qui vient de je ne sais d'ou m'a coupé la route et je l'ai évité de justesse. Comment faire pour faire cesser la divagation des animaux sur nos routes réunionnaises? Répondez-moi svp!

Estèves de la métropole

8.Posté par louis le 16/11/2020 17:30

est ce la DAAF a vocation de s'occuper des animaux de compagnie ?????

9.Posté par Lucie le 16/11/2020 18:36

Etat complice

10.Posté par Désiré le 16/11/2020 19:12

La DAAF c'est pas cet organisme qui est allé saisir 2 tortues accompagné de policiers armés jusqu'au dents chez un particulier à St André

11.Posté par Millithiba le 16/11/2020 19:45

Déjà signalé à de nombreuses reprises un groupe Facebook de bisness moto à la Réunion où PULLULENT les annonces illégales de vente de chiens provenant d'élevages marron. Signalement à la DAAF, la DGCCRF, la gendarmerie .... Personne ne fait RIEN . Ça grouille de chiens consanguins qu'on a fait se reproduire à tout-va pour gagner 5000 balles sur une portée . Et à côté de ça ils touchent le RSA ces gens là. Mais merde à la fin quand est ce qu'on va faire appliquer les lois dans ce pays ??? Signalement aussi a Facebook qui m'envoie balader en me disant qu'ils ne voient pas où est le problème alors que la vente illégale d'animaux est censée être punie d'une peine allant jusqu'à six mois de prison et 15000€ d'amende. Les fourrières à la Réunion ont encore de beaux jours devant elle ! Un tas d'hypocrites...

12.Posté par Bravo le 17/11/2020 04:30

A force de rester au soleil et ne surtout pas faire de vague voilà un article intéressant. Et oui ils veulent juste avoir l Indexation, attendre, faire des réunions bidon, et repartir. Rien à foutre des attaques sur les habitants, les éleveurs, les randonneurs. Mais ils sont capable de venir saisir des tortues et les remettre à un pote qui s occupera de faire reproduire et gardé les naissances. Copains/coquins.

13.Posté par caroline Embois le 17/11/2020 05:25

Préfet, DAAF... leurs grandes réunions sur la situation des animaux à la Réunion ne sont que du pipo, de la mise en scène, de l enfumage . Ils en ont franchement rien à foutre.
L idée c est de faire semblant de s impliquer pour être peinards pendant leur séjour " indexé" sous les tropiques.
À chaque fois on sort un "PLAN"...dont la destination est un tiroir.
Et qu on dise pas que cette incurie est une conséquence du Covid cela fait 40 ans que cela dure.
La maltraitance, les élevages marrons ont un bel avenir. Comme celui des associations de protection animale, pourtant valereuses, qui n ont pas fini d être roulées dans la farine !

14.Posté par Antipode le 17/11/2020 07:16

Idem pour les combats de coqs marrons, la marche sur les coraux, la pêche illégale ou non de nombre d'espèces en voie d'extinction, les emballages plastique partout qui tuent la faune marine etc... Lors des extinctions de masses précédentes, les îles ont toujours été les 1ères impactées, aussi La Réunion doit agir au quotidien et plus rapidement qu'ailleurs afin d'espérer être résiliente à la catastrophe écologique en-cours !

15.Posté par MT CRISTO le 17/11/2020 09:24

Je voudrais bien attrapé ce bonhomme par le cou et le secouer un peu. Ce chien ressemble au mien (ex chien errant).

16.Posté par titang le 18/11/2020 04:46

Il n y a rien de plus important ?? Nos anciens ?? Non que je cautionne la maltraitance animale !!

17.Posté par Cannelle le 18/11/2020 07:48

Si on envoyait cet article à 30 millions d'amis, à la fondation Bardot, ça pourrait faire bouger les choses ! Faire du bruit autour de tout ça. .

18.Posté par Antipode le 18/11/2020 10:02

C'est parce que la maltraitance est de mise sur les autres espèces qu'elle s'applique aisément sur la nôtre ;) Petit florilège https://sites.google.com/site/lapetiteboheme01/citations-sur-les-animaux

19.Posté par jean le 18/11/2020 14:24

Bonjour,

La DAAF ne faits rien. J'ai déjà signalé à plusieur reprise des personnes et même des groupes d'annimaux sur Facebook ou sur leboncoin, qui autorise la ventes et vends d'animaux non LOF et même sans numéro Siret. Hors que c'est interdit mais malheusement rien ne bouge. les memes personne continu à faire des portés et les vends sans respecté la loi et les groupes continu à existé malgrés les plaintes déposer.

20.Posté par Antipode le 18/11/2020 16:24

Il semble que ça n'est pas véritablement son domaine d'activité https://fr.wikipedia.org/wiki/Direction_r%C3%A9gionale_de_l%27Alimentation,_de_l%27Agriculture_et_de_la_For%C3%AAt#Domaines_d'intervention

Il s'agit de rendre compte à la Gendarmerie, Police et Préfet ; puis, si sans résultat de ll rendre public, notamment auprès des associations dédiées sur les réseaux-sociaux et si c'est encore sans conséquences, alors c'est associations ont les moyens financiers pour mettre en Justice ces administrations voire les fonctionnaires nos obligés qui y sont employés !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes