Justice

Condamné à des TIG dans une caserne, il vole la moto d'un gendarme

Mercredi 26 Juillet 2017 - 10:39

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Un homme de 38 ans a, hier, été jugé en comparution immédiate devant le tribunal de Saint-Denis. Alors qu’il effectuait des heures de travail d’intérêt général dans une caserne du chef-lieu, l’homme aurait jeté son dévolu sur la moto d’un gendarme, indique la presse écrite. 

Samedi, les forces de l’ordre l’ont retrouvé au guidon de l’engin du côté de Sainte-Marie. Il tente bien de fuir mais ivre, il chute et se fait rattraper par les gendarmes. 

Hier, le malfrat au casier déjà bien chargé - 16 mentions indique le JIR - a été condamné à deux ans de prison.
Zinfos974
Lu 2954 fois



1.Posté par Dazibao le 26/07/2017 13:20

Il a réussi l'examen pour être embauché.....en poliitique.

2.Posté par Hugh le 26/07/2017 15:20

Pour ceux qui ont déjà fait les TIG à l'armée ( Travail d'intérêt général ) , sincèrement entre un balai, une serpillère et un moto, moi, je choisi la moto.

3.Posté par Jose le 26/07/2017 16:03

Tiens, ça me rappelle les Pieds Nickelés, mais en plus idiot bien sûr.

16 mentions à son casier, jusqu'à combien peut-il arriver jusqu'à sa retraite ?

Système de m....!

4.Posté par TICOQ le 26/07/2017 20:47

Génial ! Aucun contrôle d'antécédents judiciaires sur un type qui bosse dans une caserne militaire !!!! Allo, mon colonel.....allooooooo

5.Posté par anonyme_mouse le 26/07/2017 22:13

ah.... c'est la moto (privée) d'un gendarme ou la moto de fonction de la gendarmerie???? ça me rappelle une histoire de policier...

6.Posté par Pamphlétaire le 27/07/2017 07:16

Des individus condamnés si gentils soient ils les mettre dans des lieux pour y effectuer TIG tel que lieux "confidentiels" comme locaux de police, gendarmerie, justice, où il ne faut rien laisser trainer comme écrits sur les bureaux lors de l'intervention des services de nettoyage, c'est mettre le loup dans la bergerie...Mais c'est trop compliqué à comprendre, à analyser pour ceux qui ont pondu cette loi, n'est-ce-pas?
Mais dans le TIG, c'est comme dans le cochon : tout est bon, enfin pour ceux qui l'ont créé surtout....

.../...Instaurés par une loi de 1983 alors que Robert Badinter était ministre de la Justice, les Travaux d'intérêt général permettent de mettre à l'épreuve un condamné de plus de 16 ans, de compléter sa peine ou plus souvent, de lui éviter un premier contact nécessairement désagréable avec la prison.

En plus de limiter la surpopulation carcérale, les TIG sont aussi bons pour la Justice puisqu'ils n'engendrent aucun frais supplémentaire par rapport à une condamnation normale, quand une journée de prison coûte, selon La Cour des comptes, 71,10 euros au pays. Une économie d'autant plus importante que selon les statistiques d'Infostat Justice, plus de 25 000 peines de TIG ont été prononcées en 2012 contre 30 000 en 2014, soit selon les années entre 4 % et 5 % du total des peines. Et pour cause, en TIG, on bosse pour une asso, une collectivité locale ou un organisme public sans toucher un centime et sans être pris en charge le moins du monde. Question mission, rien n'est exclu. Vous pouvez nettoyer les plages, tailler les plantes de la femme du maire ou encore, encadrer des activités dans un centre social..../...

7.Posté par La Poudrière le 28/07/2017 13:34

La civilisation n'a manifestement pas atteint toutes les couches de la population...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >