MENU ZINFOS
Culture

Concours de la correspondance: Semaine cinq


Par Gilette Aho - Publié le Lundi 23 Septembre 2019 à 10:53 | Lu 1000 fois

Concours de la correspondance: Semaine cinq

 ....Il est toujours délicat de parler de soi avec toute la modestie désirable, et bien que je ne sois pas de ceux qui s'illusionnent volontiers sur eux-mêmes, j'éprouve une certaine appréhension dès qu'il s'agit de me mettre en scène. Cependant, le peu que je puisse vous dire étant presque impersonnel, je m'empresse de tenir la promesse que je vous ai faite. Ceci pourrait s'intituler : Comment la Poésie s'éveille dans l'esprit et le cœur d'un enfant de quinze ans ?

C'est tout d'abord grâce au hasard heureux d'être né dans un pays merveilleusement beau et à moitié sauvage, riche de végétations étranges, sous un ciel éblouissant, et surtout grâce à cet éternel premier amour, fait de désirs vagues et de timidités délicieuses. Cette sensibilité naissante d'un cœur et d'un corps vierges, attendrie par le sentiment inné de la nature, a suffi pour créer le poète que je suis devenu. Si peu qu'il soit.

La solitude d'une jeunesse privée de sympathies intellectuelles, l'immensité et la plainte incessante de la mer, le calme splendide de nos nuits, les rêves d'un cœur gonflé de tendresse, forcément silencieuses, ont fait croire longtemps que j'étais indifférent, et même étranger aux émotions que tous ont plus ou moins ressenties, quant au contraire j'étouffais du besoin de me répandre en larmes passionnées...

Extrait de la lettre de Leconte de Lisle rédigée un an avant sa mort ; sa lettre était accompagnée de différentes notes destinées à l'écriture de sa biographie.


Voilà, à travers sa dernière missive, Leconte de Lisle nous offre un aperçu de son île natale....

Et le principe du concours est simple.

Dans la grisaille parisienne, le poète réunionnais Charles Leconte de Lisle devenu Académicien, se promène dans les jardins du Luxembourg. Il entend un badaud s'exclamer : « oh La Réunion, lé pu comme avant ! ». Fort surpris par ce ouï-dire, il s'interroge et vous écrit.  "Comment ça : La Réunion, lé pu comme avant ?  Et les lieux de mon enfance, de ma jeunesse ? Et les créoles comment sont-ils aujourd'hui ?


Vous commencerez votre lettre ainsi :
 
Monsieur Leconte de Lisle,
J'ai sillonné l'île, si chère à votre cœur...
 
Rendez-vous sur notre site pour le règlement et à vos plumes !
 
http://aparmedia.wixsite.com/appel




1.Posté par Grangaga le 27/09/2019 14:08

……………….Anal'fabètt'...………………………..

In l'ès'tilo té ténirr' èk' sink' dwa
L'al'fabé té y di na bon pé pliss' ké sa
Sinon koman in livv' y pé fé tou so sinéma
Sol'man avèk' vènn'-siss' ti bou d'bwa..........

Monmon zot' té y di anal'fabètt'
A koz' son mo té kassiètt' dan son tètt'
Mé in zour'nal' lété so povv' péïzann'
An kal'kil' mantal' ou kan li té y sa koudd' son twall'..........

Konm' li té antan mon Vié Monmon té y ékri son nom
Dè k'lavé ènn' ti tan ou kan mwin té po rass' son sové blan
Lé té kitt' pi son kréyion on diré té l'otèrr' in gran roman
" Pars'ké mi rotyin pa lontan " li té di a mwin k'li la trouvv' lo mouv'man

D'sou friss' in pié d'prinn' maladrwa
K'la lamm' la mèrr' té takinn' ti pa ti pa
Ek' do pin sar'dinn' ou bèrr' makatia
Là ou nou té pran l'èrr' marinn' kèl'kefwa

Monmon dé katrin po mwin té y répètt'
Satt' Mano lo swarr' té largu' an flèss'
Otourr' d'in maï gryié k'lété zot' fètt'
A koz' lavé k'in fiss' de bonn' famy lavé lo drwa d'ètt'...….

" Alon marss' in pé, ma amènn' a ou warr' oussa Leconte de Lisle lé antéré"..….
Té y di a mwin Monmon, si lo kèrr' lavé in ...marto…...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes