Culture

Concours de la correspondance : Semaine 7

Vendredi 23 Novembre 2018 - 01:20

Réunionnaise d’adoption depuis plus de deux décennies, Stéphanie Olivieri rejoint le jury du concours de la correspondance 2018/2019. Pour la seconde édition, Stéphanie Olivieri attend avec impatience d’être « entraînée par les amateurs d’écriture. C’est à la première phrase que je me laisse emporter par la lecture d’un livre, d’une
lettre, il en sera de même lors de ce concours ». Une première phrase, les premiers mots que les professionnels de l’écriture appellent : l’incipit.

La nouvelle recrue exerce au sein de l’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education : « je ne suis pas enseignante, je travaille à la Bibliothèque de l’ESPE. Je suis chargée d’acquérir les ouvrages sur les thématiques de l’éducation et la littérature jeunesse. De plus, j’anime des formations à la recherche documentaire, des ateliers pour faire découvrir nos collections aux étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement. Ce concours me passionne par-dessus tout
puisqu’il allie l’écriture et l’Histoire de La Réunion. Et cette Histoire est d’une richesse abondante. Maintenant que j’habite ici, je comprends mieux les Réunionnais. La charge émotionnelle de leur Histoire, de leur métissage est présente dans le quotidien professionnel, amical familial. »

La seconde édition du concours de la correspondance est une lettre écrite par un esclave

quels sont les conseils que Stéphanie Olivieri donnerait aux participants ? « Se documenter. Lire. Ecrire spontanément. Ne pas essayer de faire comme… Ecouter sa propre voix et se laisser emporter par ce que Mario a vécu au cours de l’époque dernier » prévient-elle d’emblée.

En attendant les œuvres scripturales des amateurs du concours de la correspondance, rappelons le principe.

Une lettre retrouvée près de sa dépouille sous des bougainvilliers. Il tenait dans une main une petite Vierge Noire. La lettre commence ainsi :

Je suis Mario. J’avais 13 ans. Je vivais heureux dans mon village là-bas.
J’ai été capturé par des hommes méchants. Je suis arrivé à Bourbon au
fond d’un navire qu’ils appellent négrier… J’entends des chiens aboyer, les
chasseurs sont à ma recherche.  Il faut que je vous raconte….

Informations et règlement :
http://aparmedia.wixsite.com/appel
Gilette Aho
Lu 801 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Septembre 2019 - 10:05 Concours de la correspondance : Semaine trois

Vendredi 6 Septembre 2019 - 16:16 Opéra Fridom: Une ode à la liberté