MENU ZINFOS
Economie

Conclusions de l’étude d’impact du rachat de Vindémia


En juillet 2019, Casino annonçait la cession de sa filiale Vindémia au Groupe Bernard Hayot (GBH). Cette vente continue de susciter un certain nombre de craintes et de réticences parmi les Réunionnais. L’étude concernant l’impact économique de cette opération a été rendue publique le 5 mars.

Par Zinfos974 - Publié le Mercredi 18 Mars 2020 à 14:29 | Lu 4651 fois

Source : PxHere
Source : PxHere
Quel avenir pour Vindémia ?

Alors que l’Autorité de la Concurrence étudie toujours le projet de rachat de Vindémia par GBH, le vent semble tourner en la faveur du Groupe Bernard Hayot. En effet, le syndicat CFDT a exprimé son soutien au projet de rachat insistant sur le fait que GBH s’était engagé en matière de maintien de l’emploi. Ce sont en effet 2150 emplois qui sont actuellement dans la balance. Les syndicats espéraient initialement une offre alternative par l’entremise de trois entrepreneurs réunionnais mais cette offre ne s’est pas concrétisée à ce jour.

Pour rappel, GBH exploite la marque Carrefour sur l’île de la Réunion et les magasins Jumbo Score seraient convertis en Carrefour ou Carrefour Market. Le groupe Carrefour est coté en bourse et fait partie du CAC40. Les investisseurs qui négocient des actions sur les marchés financiers peuvent donc investir dans l’entreprise Carrefour. À l’inverse, le Groupe GBH est une société familiale par actions simplifiée. À l’heure actuelle, Vindémia est toujours propriété du groupe de grande distribution Casino. À l’instar du groupe Carrefour, le groupe Casino est coté en bourse.

Il semble que le rachat de Vindémia pour la somme de 219 millions d’euros pourrait être entériné dans les semaines à venir malgré les conclusions de l’étude d’impact économique et des réticences persistantes.


Étude d’impact économique du rachat de Vindémia par GBH

À la demande de l’Observatoire des Prix, des Marges et des Revenus (OPMR), une étude d’impact de l’opération de rachat du groupe Vindémia par le groupe GBH a été préparée. L’entreprise Bolonyocte a publié son rapport en date du 5 mars 2020. Selon les conclusions de cette étude, le groupe GBH obtiendrait une position dominante sur l’île suite à ce rachat. Il maîtriserait en effet 37% des parts de marché de la grande distribution. Le rapport émet donc certaines réserves relatives à cette position dominante et propose plusieurs alternatives.

Parmi celles-ci, on épinglera la cession d’un plus grand nombre d’enseignes à l’entreprise Make Distribution (à l’heure actuelle, il est question de céder seulement quatre enseignes). Le rapport suggère également l’intervention du fonds d’investissement ECP pour structurer une opération de rachat inédite. Cette dernière alternative a été vivement critiquée. Selon l’étude d’impact économique, ECP, très actif en Afrique, avait pourtant participé à des négociations avec le groupe Casino dès le départ, préalablement aux discussions avec le Groupe Bernard Hayot.

Comme indiqué dans un article précédent, l’étude est globalement très critique envers le rachat éventuel de Vindémia par le Groupe Bernard Hayot. Le rapport insiste sur les risques en matière de concurrence mais indiquant également que le risque de perte d’emplois est bien réel. Bolonyocte estime en effet que la société Make Distribution pourrait faire très rapidement défaut et que les garanties apportées ne seraient donc pas maintenues.


Quelles suites pour le rachat de Vindémia ?

À la lumière de ce rapport, la balle est actuellement dans le camp de l’Autorité de la Concurrence qui doit remettre son avis prochainement. Le Gouvernement pourrait également avoir son mot à dire. Le rapport préconise en effet l’usage de son droit d’évocation en cas d’avis positif de l’Autorité de la Concurrence. Ce droit d’évocation « permet au Ministre de l’économie de réexaminer une opération pour des motifs d’intérêt général autres que le maintien de la concurrence, tel que par exemple le maintien de l’emploi ou le développement industriel ».

Les dés sont donc loin d’être joués et toutes les alternatives restent envisageables. Il est cependant probable que les Réunionnais y verront plus clair dans les semaines à venir.






1.Posté par papi le 18/03/2020 18:58

Avec 37% des parts de marché (si Hayot rachetait Vendémia), cela ne fait toujours pas UNE POSITION
DOMINANTE.. Si j'ai bien suivi mes cours de math et de sciences éco -dans les années 1980/83, pour
être dans une "position dominante" ou de "monopole", il faut avoir 51% d'un marché.. Merci aux journalistes
de réviser vos "fondamentaux", comme on dit aujourd'hui...

2.Posté par techer le 18/03/2020 20:15

Pour Papi

Il faut reflechir avant de dire dees sottises!
Dominant ne signifie pas plus de 50% de part de marché!
Si GBH a 37 %, et que les autres 63% sont partagés entre 4 opérateurs, ce qui fait environ 15,4% chacun, GBH est BIEN POSITION DOMINANTE!
REvoyez votre grammaire et evitez de dire n importe quoi!

3.Posté par PATRICK CEVENNES le 18/03/2020 22:26

fukcd473
1.Posté par papi le 18/03/2020 18:58
Au lieu de confondre culture et confiture, on te proposera d'aller faire des cours d'économie.
Moins il en a, plus il l'étale le papi avec son 51H2o ! Pdr !
"... On considère généralement qu’une entreprise est dominante lorsqu’elle détient une part de marché de 40 pour cent ou plus ..."

4.Posté par Modeste le 19/03/2020 07:48

dominante ou pas on s'en fout, il n'y avait aucun local pour reprendre et assurer le maintien des emplois, alors arrêtons de polémiquer juste parce que c'est GBH! qu'on en finisse avec cette affaire surtout pour le personnel de cette entreprise!
on fait moins de polémique sur d'autres "dominantes" que tout le monde connait!

5.Posté par Pascal le 19/03/2020 15:50 (depuis mobile)

Il me semble sur un secteur d activité il y a toujours un leader
Dans tout cela beaucoup de confusion l autorité de la concurrence juge une situation dominante au-delà 33% de surface commerciale au m2 et non sur le chiffre d affaires

6.Posté par Pascal le 19/03/2020 16:07 (depuis mobile)

Dans cette histoire on reproche au groupe gbh hayot d avoir un meilleur chiffre d affaires au m2
Je rappelle à l epoque de caillé l hyper de saint pierre faisait 50 millions d euros en vendant à hayot maintenant il fait 110 millions d euros

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes