Faits-divers

Compte en Suisse : 1992, l'année où J-L Poudroux avait été condamné dans l'affaire de la billetterie unique...

Selon Jean-Luc Poudroux, il n'y avait que l'équivalent de 6.000 euros en francs sur le compte en Suisse qu'il avait ouvert en 1992. Et encore a-t-il plusieurs fois changé de version : un coup c'était 4.000€, une autre fois 10.000...

Difficile à croire qu'il ait pris autant de risques, et dépensé autant d'argent, pour une somme aussi modique.

Surtout quand on se souvient que 1992, c'est aussi l'année où celui qui était alors maire de Saint-Leu avait été partie prenante au scandale que l'on avait appelé "l'affaire de la billetterie unique", qui lui avait valu d'être condamné en juillet 1994 en même temps qu'Eric Boyer.

Mercredi 14 Novembre 2018 - 19:52

Jean-Luc Poudroux a tenu une conférence de presse jeudi dernier pour confirmer les informations du journal Le Tangue, reprises par Zinfos, selon lesquelles il avait possédé un compte en Suisse en 1992, compte clôturé en 1999.

Mais, à l'écouter, il n'y aurait placé qu'une très faible somme, "à peu près 6.000 euros, 40.000 francs de l'époque", ses "économies personnelles" car il voulait qu'elles "soient rémunérées".

Difficile d'avaler de telles explications.

Ainsi donc, Jean-Luc Poudroux voudrait nous faire croire qu'il s'est payé un voyage jusqu'en Suisse pour ne placer que 6.000 euros sur un compte? Le coût du voyage et du séjour est supérieur aux sommes qu'il est censé y avoir déposé !

Et même dans cette hypothèse, pourquoi n'a-t-il pas ouvert un compte classique, comme tout le monde peut le faire, y compris dans une banque suisse? Pourquoi avoir choisi un compte numéroté? Autrement dit, un compte secret?

Et pourquoi, si les sommes en jeu étaient aussi ridicules, ne pas les avoir déclarées au fisc?

Jean-Luc Poudroux a du mal à répondre à ces questions.

Pour mémoire, rappelons qu'à l'époque, il était alors maire de Saint-Leu depuis trois ans et conseiller général depuis quatre ans.

Condamné en 1994 pour des faits de corruption remontant à 1992, année de l'ouverture du compte

Mais surtout, souvenons-nous que Jean-Luc Poudroux a été condamné à deux reprises par la Justice, dont une en 1994 pour des faits de corruption remontant à... 1992, l'année de l'ouverture du compte en Suisse !

La coïncidence est quand même énorme !

1992, c’est l’année ou Jean-Luc Poudroux, alors maire de Saint-Leu, s'était retrouvé impliqué dans l’affaire dite de la "billetterie unique" pour laquelle Eric Boyer avait de son côté été condamné à quatre ans de prison dont trois ans avec sursis, à 500.000 F d'amende et à cinq ans de privation de ses droits civiques. Ce qui lui avait valu d'être destitué de son mandat de sénateur.

Ce dossier comportait deux volets. Dans celui qui concernait Jean-Luc Poudroux, il lui était reproché d’avoir fait attribuer le marché des transports scolaires de sa ville à la compagnie de bus Moolan, en échange d’une contrepartie financière. Au lieu d’être découpé en six lots, le marché avait été attribué à un seul prestataire. Et ce avec la complicité du conseil général et d’Éric Boyer.

Avec au passage, une grosse surfacturation...

En première instance, Jean-Luc Poudroux avait été condamné à un an de prison avec sursis et 50.000 francs d’amende, ainsi que la privation de ses droits civiques pendant trois ans. Le 29 juillet 2004, la cour d’appel avait transformé la peine en 18 mois de prison avec sursis et 20.000 francs d’amende, peine qui ne sera pas inscrite sur son casier.

Jean-Luc Poudroux n'avait pas été privé de ses droits civiques mais avait été condamné à rembourser deux millions de francs au Département solidairement avec les autres prévenus.

"Ces deux affaires n'ont aucun lien"

Voilà le contexte de l'année 1992, année où Jean-Luc Poudroux a comme par hasard, ouvert un compte numéroté en Suisse... Pour y placer 6.000 euros...

Mais lorsqu’on demande au nouveau député de la 7ème circonscription si l’argent placé dans ce compte en Suisse ne proviendrait pas de ce vieil arrangement avec M. Mooland, Jean-Luc Poudroux s’agace : "J’ai dit tout ce que j’avais à dire lors de la conférence de presse. Je l’ai répété, cet argent provenait de mes économies personnelles. Ces deux affaires n’ont aucun lien", affirme-t-il au téléphone.

Il faudra le croire sur parole, car il est impossible aujourd’hui de vérifier ce qu’il y avait réellement dans ce compte en banque. Jean-Luc Poudroux l’admet lui-même, il n’a conservé aucun document permettant de le prouver.



Pour se faire une idée plus précise de l'affaire de la billetterie unique, cliquez sur le lien ci-dessous. Il s'agit du rapport de demande de la levée parlementaire d'Eric Boyer devant le Sénat...
boyer_poudroux.pdf Boyer poudroux.pdf  (1017.72 Ko)
Pierrot Dupuy et Charlotte Molina-Precioso
Lu 7219 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

3.Posté par Pro no stick le 14/11/2018 20:25 (depuis mobile)

On attend une analyse journalistique de la situation du couple Robert / Beaulieu au regard du droit et de.la notion de.prise.illegale d''interet.

Poudroux, s''il avait une once de courage et d''honneur, demissionnerait.

2.Posté par kanal bisik le 14/11/2018 20:19

en attendant les enfants d Eric ont ; Hotel ,maisons pieds dans l eau , et super poste ...

1.Posté par Belle brochette le 14/11/2018 20:12 (depuis mobile)

Poudroux Didier Robert forment une belle brochette d'élus qui sont là que pour remplir leur poche.

Un augmente ses indemnités de 6 800 euros par moi sans compter les autres indemnités.

L autre met son fric en Suisse.

Bravo l'exemplarité.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >