MENU ZINFOS
Faits-divers

Comparution immédiate: "Si j'avais voulu te tuer, je l'aurais fait"


Par - Publié le Mardi 31 Juillet 2018 à 17:18 | Lu 3585 fois

Un homme de 34 ans, originaire de St-André, comparaissait ce mardi matin pour violences avec arme sur conjoint suivies d'une ITT de plus de 8 jours, en l'espèce 28 jours. Il devait également répondre de violences sur personnes dépositaires de la loi ainsi que d'outrage à agent.

Le 29 juillet dernier, en fin d'après midi à St-André, Mickaël rentre chez lui dans un état d'ébriété avancé. Particulièrement agressif, il s'en prend à sa compagne à qui il prête une aventure extra conjugale. Comme il ne supporte pas qu'elle lui réponde, il la gifle violemment au visage. Carmen préfère alors sortir en attendant qu'il se calme. 

A son retour, Mickaël est toujours très énervé. Carmen décide alors de s'enfuir de chez elle pour se réfugier devant la maison des voisins. Certains que la situation va empirer, les voisins décident d'appeler la police. Furieux car il ne supporte pas que l'on puisse le contredire, le prévenu poursuit sa compagne avec un couteau de cuisine à la main. 

Particulièrement menaçant, il place l'arme dans le cou de la jeune femme

Particulièrement menaçant, il place l'arme dans le cou de la jeune femme et sur la nuque, la menaçant de mort. À l'arrivée des forces de l'ordre, l'homme refuse de faire appréhender. En plus de se débattre violemment, les insultes fusent à tout va. "Flics de m****, je vous e***** vous et vos mères", hurle t-il aux policiers. Même topo dans le véhicule de police où il assène bon nombre de coups de pieds à l'arrière du siège conducteur le forçant à immobiliser le véhicule. 

Avec six condamnations à son actif - dont une contrainte pénale de 2 ans datant du 6 juillet dernier pour violence conjugale - il risque 6 mois de prison en cas de non respect de celle-ci. Ce qui est le cas aujourd'hui. Tentant de s'expliquer tant bien que mal sur les raisons qui ont entrainé une telle violence, il se fend maladroitement d'un "elle m'a mal parlé, je me suis énervé". "Les fautes sont partagées avec ma conjointe", explique t-il au président Deguine.

Un prévenu incapable de se maitriser

Me Ropars, représentant Carmen, démontre que le prévenu est incapable de se maitriser. Il s'offusque d'entendre que les fautes puissent être partagées. "C'est la mère de son enfant, c'est inadmissible d'avoir un tel comportement" conclut-il. Me Barraco, représentant les deux policiers violentés et insultés, demande expressément à la cour de bien détailler la partie infligée concernant les violences et outrage à agents afin que tout le monde, via les médias présents, puisse enfin comprendre que ces agissements sont lourdement punis. "Les policiers font office de punching-ball, ils ne sont pas là pour subir les violences et les menaces" déplore t-il. 

La procureure Descampiaux rappelle que l'alcool n'excuse pas tout. Elle accable le prévenu qui selon elle est incapable de se maitriser. "Il est incapable d'accepter la contradiction, il continue dans son délire de vouloir s'imposer envers tout le monde" conclut-elle avant de requérir 1 an de prison assorti d'un mandat de dépôt ainsi que la révocation partielle de la précédente contrainte pénale. 

La défense se contente de mettre en avant la reconnaissance totale des faits de son client notant qu'il regrette ce qu'il a fait. Elle demande une peine de sursis avec mise à l'épreuve ou aménageable étant donné que Mickaël a un emploi de menuiser. Après s'être retirée, la cour reconnait le prévenu coupable et le condamne à 1 an de prison assorti d'un mandat de dépôt. 


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Kadabave le 31/07/2018 17:24 (depuis mobile)

Tapeur de fam, acause ou rode pas in gars y gagne correspond avec ou, aoû la fait grandi fam la koue

2.Posté par Tout sauf Macron le 31/07/2018 22:18 (depuis mobile)

Si ou veut tuer une femme. Ben commence par ou.

3.Posté par Girondin le 01/08/2018 08:16 (depuis mobile)

Il place larme dans le cou ou sur le cou lol

4.Posté par Jp POPAUL54 le 01/08/2018 09:50

Menuisier à la tête de bois !
On ne lui a peut être pas bien expliqué ce qu'est la contrainte pénale !
Ah ! l'excès d'alcool ça fait des copeaux au cerveau.

5.Posté par Zarin le 01/08/2018 10:18

Tare (défaut)

Une tare est une défectuosité physique ou psychique, généralement héréditaire, chez l'être humain ou l'animal. Chez l'homme, ce terme est connoté très négativement et d'usage désuet. Il est lié à la théorie de la dégénérescence en cours au xixe siècle.

Wikipédia

6.Posté par Fredo974 le 01/08/2018 11:27

Je l'aurai à mon avis ...

7.Posté par cmoin le 01/08/2018 16:18

Seulement un an malgré son casier chargé.

8.Posté par Laurent le 01/08/2018 16:36

""La procureure Descampiaux rappelle que l'alcool n'excuse pas tout "" ... Euh ... c'est quoi ce commentaire à 2 balles ? ça laisse entendre que l'alcool excuserait certaines choses mais pas toutes ??? ça devrait être une circonstance aggravante la consommation d'alcool, stupéfiants ou toute drogue ! Personne ne les force à se shooter ! la bonne formulation serait : l'alcool n'excuse RIEN ! Au contraire, il aggrave les faits

9.Posté par serpent à quatre têtes le 02/08/2018 18:41

ma foi il l'a bien cherché ! heureusement que la victime sera prioritaire pour l'octroi d'un logement social car victime de violences conjugales... merci la France pour ce détail

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes