Faits-divers

Comparution immédiate : Le bon, la brute, le jaloux et la prison !

Mercredi 14 Mars 2018 - 17:41

Les faits se sont déroulés le 9 mars dernier à St-Benoit. Trois dalons dont deux frères, Brandon.F, Dimitri et Bryan.T comparaissaient ce matin pour violences réciproques avec arme. Ils s'adonnent à leurs passions du moment, le "zamal" et le "bourbognac" (mélange de rhum, de sucre et d'alcool de canne) quand l'ex-petite amie de Brandon s'arrête pour discuter un instant. Alors qu'elle s'éloigne, Bryan lui lance une petite phrase lui faisant comprendre qu'il est disponible si elle le souhaite. 

À ce moment précis Brandon "pète un câble" et commence à vouloir batailler avec Bryan. Étant tous sous "l'effet", une bagarre de 20 minutes éclate tandis que Dimitri essaye de s'interposer. Au final, il faudra l'intervention de la police municipale. Les protagonistes finissent par être difficilement séparés et rentrent chez eux. 

 "Le bâton, c'est juste pour faire peur"

Une fois chez lui, Brandon, toujours très énervé, prend un bâton et fonce chez les deux frères pour en découdre avec Bryan. Il dit à la barre "le bâton, c'est juste pour faire peur". Arrivés sur place, les deux frères le voient arriver et Dimitri prend un sabre pour se défendre alors que son frère est retenu dedans par sa famille. Recevant un coup au visage, il porte un coup de sabre au niveau du bras de Brandon et le blesse à l'avant bras. Bryan, toujours à l'intérieur, finit par sortir par la fenêtre de l'étage, muni d'un couteau. Il se mêle à la rixe et blesse Brandon à la main avec le couteau. Brandon saigne abondamment et le bâton glisse de sa main. Il décide alors de s'arrêter.

Les gendarmes, appelés par une voisine, interviennent et placent tout ce beau monde à l'hôpital et en garde à vue. Le bilan est lourd, intervention chirurgicale et ITT de trois mois pour Brandon, poignet sévèrement fracturé pour Bryan. 

Ils restent particulièrement calmes à la barre

Sans doute conscients de la gravité de la situation, ils restent particulièrement calmes à la barre et s'expliquent sans énervement ni exagération. Ils reconnaissent tous les faits, tant par le fond que leur chronologie, y apportant les précisions nécessaires aux magistrats quand ils y sont invités.

Les peines demandées par le procureur de la République sont identiques. Il requiert 8 mois de prison dont 4 avec sursis mise à l'épreuve, maintien en détention et interdiction de détenir une arme. Le tribunal statuera au final pour 8 mois de prison dont 6 avec sursis mise à l'épreuve et maintien en détention pour Brandon et Bryan. Dimitri quant à lui ressort libre et sera convoqué par le JAP (Juge d'Application des Peines) pour l'exécution de sa peine de 2 mois. Bien entendu, ils ont tous les trois l'interdiction d'entrer en contact.
Pascal Robert
Lu 2584 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter