Faits-divers

Comparution Immédiate: Quand la mairie du port protège ses agents

Samedi 7 Juillet 2018 - 08:50

C'est sur fond de guerre des clans que tout a commencé dimanche dernier au Port. Deux individus avaient été pris à partie par un groupe de 7 jeunes à 6h50 du matin, rue du 14 juillet 1789. Si l'histoire est quelque peu banale malgré la gravité des faits, le fond apparait clairement plus trouble qu'il n'y parait.


Deux frères de la famille Mayot rentrent de boite de nuit dimanche dernier quand, sur leur balcon, ils se font invectiver par un groupe de jeunes dont plusieurs membres de la famille Morby. Le point de départ de cette altercation se résume à une histoire de vengeance entre G.Mayot et J.L, un des jeunes du groupe. Les deux frères descendent de chez eux et G.Mayot décide de se battre avec J.L afin de régler leur differend. Le vol du scooter de J.L ainsi qu'une tentative de l'écraser seraient le point de départ de son désir de vengeance envers G.Mayot.

Les deux jeunes hommes en viennent aux mains et la situation dégénère lorsque R.Mayot fait usage à deux reprises d'un gomme-cogne chargé à blanc pour tenter de mettre fin à la bagarre alors que son frère n'avait, visiblement pas le dessus. Voyant que l'arme ne tire pas de projectile, les sept dalons plus un mineur les accompagnant, se ruent sur les deux frères et les tabassent avec une "batte de base-ball" et deux "coups de poing américain" les laissant au sol presque inconscients. G.Mayot est gravement blessé à la main droite et nécessitera une intervention chirurgicale avec une ITT de plusieurs semaines, son frère aura quant-à lui, une ITT de 12 jours pour une commotion cérébrale. 

La police est appelée, récupère l'arme et procède à une enquête de voisinage afin de reconstituer les faits. Après avoir interrogé les victimes, ils procèdent à l'interpellation des huit jeunes mis en cause dans la bagarre. Tous sont placés en garde à vue et présentés ce matin dans le cadre de la comparution immédiate après avoir été mis en examen pour violent avec arme en réunion. 

Une audience tendue

L'audience, particulièrement longue compte tenu du nombre de prévenu, se déroule dans un climat de tension. Le comportement particulièrement incorrect de certains mais plus particulièrement de J.L, n'aide pas à la tenue des débats. Il sera finalement exclu de la salle par le président et au passage, sera reconvoqué pour insulte et outrage envers la cour.

Invité à prendre la parole pour sa plaidoirie, l'avocat des deux victimes surprend quelque peu par sa demande. Il requiert la reconnaissance d'un préjudice d'image de la commune et réclame un euro symbolique à la cour. Visiblement, il est envoyé par la commune pour défendre les deux frères dont l'un est agent communal. 

La procureure, Marion Menot, dénote un comportement consternant des prévenus. "L'union à l'audience fait la bêtise", dira t-elle en opposition à J.L ,qui lui avait fait remarquer que l'union fait la force justifiant ainsi le huit contre deux. Elle requiert des peines mixtes pour tous les prévenus ainsi qu'un mandat de dépôt à leur encontre rappelant l'extrême gravité des faits.

Ils déplorent que les victimes ne soit pas inquiétées par la justice 

Les avocats de la défense se disent furieux et choqués de cette constitution de partie civile de la mairie du Port. Ils se demandent si les frères Mayot bénéficient d'une protection "fonctionnelle" de la part de la commune. Ils déplorent que les victimes ne soit pas inquiétées par la justice concernant la détention et l'usage d'une arme arguant qu'il est facile de vouloir faire croire que ce sont de "saints". Ils estiment, que ne pas être prévenus aujourd'hui, les place dans une position d'impunité renforcée. Ils rappellent à la cour que ce déferlement de violence est le fruit d'une vengeance eu égard aux agressions répétés des Mayot envers leurs clients. 

Alors que les prévenus ont tous reconnus les faits, les assument et ne semblent pas regretter un instant leurs actes, le tribunal les reconnait tous coupables. Seul un des sept prévenus bénéficie d'une peine mixte sans mandat de dépôt. Les six autres sont condamnés à des peines mixtes avec mandat de dépôt avec des obligations de travail, d'indemniser les victimes ainsi que des interdictions d'entrer en contact avec les Mayot. Seul J.L se voit écoper en plus d'une interdiction de séjour au Port d'une durée de deux ans à sa sortie de prison dans deux ans et neuf mois. 
Pascal Robert
Lu 6705 fois



1.Posté par cmoin le 07/07/2018 09:34

C'est tout le troupeau qu'il aurait fallu mettre en prison pour plusieurs années!
Et honte à la mairie du port d'embaucher des délinquants!

2.Posté par muppets le 07/07/2018 11:03

La Mairie du Port emploie des délinquants, étonnant le Maire n'est pourtant pas un ex repris de justice

3.Posté par julius le 07/07/2018 11:07

Bravo de les obligés de travailler lol.

4.Posté par seconde chance le 07/07/2018 11:29

La mairie du Port s'est certainement dit que tout le monde avait droit à une seconde chance, au moment de recruter les frères Mayot. Qu'ils seraient sans doute être reconnaissants de cette opportunité offerte. Qu'ils deviendraient de braves salariés, mais maintenant qu'ils sont au courant de beaucoup trop d'évènements de la vie politique, il faut à tout prix les défendre, même si cela devient très embarrassant.

5.Posté par Viram le 07/07/2018 12:44 (depuis mobile)

Réunionnais y bataille entre zot et bann nouveaux arrivants y en profitent

6.Posté par Portoise le 07/07/2018 13:37 (depuis mobile)

Aaahh le maire i gere a sa manière. Li lé dans les deux clans. Autant li emploi MAyot et autant l autre famille i profite. Bientôt tout bar le port lé a Dub.. a soir vient faire un tour o port devant bar Dub... na un grand concert i prépare là. Tranq

7.Posté par Pareil partout le 07/07/2018 14:05

C'est pareil partout et personne ne dit rien. Toutes les communes font La meme choses. De plus ces delinquants sont souvent payés pour ne pas travailler.
À saint Pierre on les paye pour ne pas qu'ils foutent le bordel lors des manifestations mis en place par la ville

8.Posté par 1portois le 07/07/2018 14:26

vous vous trompez sur 2 choses:
1 ce n'est pas la betise qui provoquent ce genre de choses mais bien la concurrence entre 2 clans qui s'inscrivent dans une vie de criminel ( et croyez le ou pas: on n'est plus dans l'amateurisme).
2 Les 2 clans travaillent pour le maire ( le soi-disant gentil ) sauf que croyant les controler et il s'est fait avaler par eux. il ne peux plus rien faire.

9.Posté par Ben voyons le 07/07/2018 14:46

Toutes les mairies emploient des voyous pour avoir des nervis sous là main puis ces voyous tiennent Les maires qui doivent embaucher le troupeau familial de brebis galeuses et ensuite , les employés véreux bénéficient de la protection fonctionnelle à nos frais bien entendu!.

10.Posté par ste suzanne le 07/07/2018 17:23

c est tout le contraire de leur allié de STE SUZANNE eux ils protège leur MAIRE après l enquête concernant
les élections européenne MAIS QUAND LE VERDICT VA TOMBER ILS NE SERONT PAS DÉÇUS

11.Posté par zentac le 08/07/2018 07:10

l'argent des contribuables dilapider pour une bagarre de rue. bravo mr le maire (m..de) une gestion magnifique de votre part a votre image. Portoise sa gestion d'amateurisme ressemble a cette équipe municipale pour cautionner ce genre d'ineptie, la débilité du Maire. Le port à cause de l'incompétence du Maire et le cautionnement encouragement de la pratique des Gros bras la plonge dans la violence.

12.Posté par Momo le 08/07/2018 08:23 (depuis mobile)

Le lundi matin après la bagarre, R. Mayot a été reçu avec sa mère et sa sœur par le bras droit du Maire, chargé de mission M. T. Boyer. Ces personnes là sont de connivence avec la police, bagarre à la cité RN4 ....

13.Posté par Momo le 08/07/2018 08:28 (depuis mobile)

... ce n'est jamais de leurs fautes ! Ils sont toujours victimes !! Bizarre ! Des gens qui veulent jouer aux gros bras, mais qui n'ont pas les épaules, payer gracement de 3500 à 5000 pour T. Boyer, juste pour semer la terreur.

14.Posté par Momo le 08/07/2018 08:31 (depuis mobile)

Heureusement que ces jeunes de la RDG, Morby, J.L., et autres ont pu les remettre à leurs places ! Lol.
Pendant ce temps, Mr le Maire ce promène à st-gilles dans sa belle Audi Sportback, payer par qui: merci les portois !

15.Posté par Momo le 08/07/2018 08:35 (depuis mobile)

Seul maires des 24 communes qui roule en Audi !! Une DS5 n'étant pas assez branchée, ergonomique ! Lol

16.Posté par Maya le 08/07/2018 10:55 (depuis mobile)

C de l hypocrisie. Le maire et son équipe n''a deux faces. D''un côté i cajole bande MAyot et de l''autre côté li la tout fait pour mette leconstant deors pour donne le bar comme kdo a dubard. C n importe quoi ce maire i gagne pas fait la part des chose

17.Posté par Monique depite le 08/07/2018 10:56 (depuis mobile)

LE PORT SA MEME MEME.....ON CONTINUE ON CHÀNGE RIEN.....

18.Posté par vivement le 08/07/2018 20:46

le port lé ds la dérive avec ce maire et ses adjoints et ses gros bras qui n'ont rien ds la tete , vivement 2020 pr des vrais communiste de reprendre cette commune, votre équipe est en train de salir l'image des portois avec vos clans de nervis..............................................

19.Posté par Laurent le 09/07/2018 10:28

@Post 18: Vivement 2020 ? J'entends ça en permanence et à chaque fois on remet les mêmes au pouvoir. Combien de maires, députés etc sont déjà passés par la case prison ou condamnation et sont toujours en place ? Petit indice, la moitié des maires et députés de la Réunion sont dans ce cas ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 11:07 2 ans de prison pour un casseur du Promocash