Océan Indien

Comores : Saïd Larifou "soulagé" d'avoir été auditionné suite aux révélations de l'ancien président Sambi

Mercredi 9 Octobre 2013 - 17:39

Comores : Saïd Larifou "soulagé" d'avoir été auditionné suite aux révélations de l'ancien président Sambi
Le leader du parti Ridja, l'avocat franco-comorien Saïd Larifou, a été entendu mardi par la gendarmerie comorienne, suite à une déclaration de l'ancien président comorien, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. Pour rappel, ce dernier avait notamment déclaré qu'un tueur à gages avait été engagé pour le tuer.

SaId Larifou s'est dit "soulagé" d'avoir pu répondre à cette convocation. "C’est avec satisfaction et soulagement que j’ai répondu à cette convocation de la gendarmerie. Les faits en question étaient extrêmement graves. C’est pour cette raison que j’ai saisi le ministère justice pour demander l’ouverture d’une enquête sur les deux faits relatés par Sambi", a déclaré l'avocat, comme rapporté par le blog du Ridja.

Le deuxième fait en question porte sur les soupçons de corruption et de détournements de fonds dont est accusé l'ancien président Sambi. "Sur ce point, j’ai demandé à être un acteur très actif de l’enquête ouverte (...)  Je me suis constitué partie civile et c’est à partir de là que nous arriverons à la conclusion de savoir si oui ou non il y a eu malversation. Il y a des soupçons mais l’enquête qui est ouverte déterminera qui en est le responsable", poursuit Saïd Larifou.

Pour ce dernier, la démarche du parti Ridja de saisir la justice suite aux faits révélés par Sambi est "importante" pour le parti, mais également "pour le pays".

"Je pense qu’il est temps qu’on arrête toutes ces formes de suspicion et d’accusations gratuites sur les dirigeants comoriens. Si une personne a des soupçons sur l’usage fait des fonds publics, la personne doit déposer plainte", a ajouté l'avocat.
.
Lu 1273 fois



1.Posté par alain dimitri le 09/10/2013 18:31

rien a foutre de franco de mon cul qui ne sait quand on doit faire un choix français ou comorien mais pas les deux en même temps z"avocat un graine . stop a ce système de double nationalité ...

2.Posté par kafir le 09/10/2013 21:06

Monsieur bidule ou Mr pipo excuser-moi monsieur avocat-embrevad

kafir

3.Posté par ELHAD le 09/10/2013 21:41

franchment c Mr jveu dire le leader du parti RIDJA ne cesse de semer de polémique dans ce pays, je me souviens un moment qu'il était venu a Tana juste pour manipuler les étudiants de venir aux comores pour manifester de colères, raison du visa sans pour autant savoir les raisons k on était a la bas et ce qu'on essai de revendiquer. au lieu de chercher des solutions lui dans sa tete il n avait k semé la polémique. C EST UN FOU FURIEUX

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues